Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Mali Bamako enclenche l’apurement de 100 milliards FCFA de sa dette intérieure


Economie et finances

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
Bamako-enclenche-l-apurement-de-100-milliards-FCFA-de-sa-dette-interieure

Au Mali, le gouvernement a décidé de régler une partie de la facture de la dette intérieure qui traîne depuis l’année dernière. Une décision perçue comme une bouffée d’oxygène pour les fournisseurs nationaux dont le montant des créances sur l’Etat est supérieur à 100 millions FCFA.

L’apurement qui a démarré la semaine dernière porte sur une enveloppe globale de 103 milliards FCFA. Avec cette enveloppe, « tous les mandats/arriérés de 2018 seront payés», ont relayé les médias locaux alors que d’autres sources ajoutent que le paiement des mandats de cette année devrait aussi s’accélérer.

Dans les détails, plus de 10 milliards FCFA de créances comprises entre 101 et 200 millions seront payés. 6 milliards de créances entre 201 et 300 millions sont également concernés. Presque la même enveloppe a été prévue pour satisfaire les entreprises détenant des créances comprises entre 401 et 500 millions.

L’Etat malien, dans le cadre de cette opération d’apurement, va distribuer plus de 19 milliards aux créanciers dont les montants sont inférieurs à 1 milliard, mais supérieurs à 500 millions. Le gros lot, 59 milliards, revient aux fournisseurs dont les créances sont supérieures au milliard.

Selon Bamako, cette mesure contribuera à desserrer l’étau sur le secteur privé afin de l’accompagner dans la dynamique de croissance. Elle s’inscrit dans le cadre des réformes économiques visant à maintenir des politiques macroéconomiques prudentes et renforcer l’efficacité de la gestion de la dette.

Si le Mali a l’un des ratios d’endettement les plus faibles de l’Uemoa, sa dette publique est massivement dominée par des créances extérieures (en grande partie des prêts concessionnels), la dette intérieure coûtant environ cinq fois plus chère que la dette extérieure, à l’analyse du portefeuille.

D’après sa stratégie d’endettement public à moyen terme 2018-2020, l’exécutif mise davantage sur les sources concessionnelles, mais porte toutefois, un regard favorable, au marché des titres publics, sur fond de diversification du portefeuille.



Autres titres
Côte D'Ivoire Tribunal de Commerce d’Abidjan: 100 % des litiges résolus en 2018 
France Impôts Le taux de prélèvements obligatoires s'élève à 46,1% 
Bénin Transactions financières : Les comptes de monnaie électronique en hausse 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Mali Kayes: les Syndicats de l’Education en grève de 72h 
Mali Axe Niono -Goma coura-Tombouctou: reprise des travaux 
Mali Communiqué du Gouvernement de la République du Mali 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires