Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Inter Les produits alimentaires pour bébés sont trop sucrés (OMS)


Santé

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Les-produits-alimentaires-pour-bebes-sont-trop-sucres-(OMS)

De nombreux produits alimentaires pour bébés sont trop sucrés et ne sont pas adaptés pour des nourrissons de moins de six mois, révèlent deux études du bureau européen de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

De tels aliments peuvent porter préjudice au développement et à la santé des enfants, alerte l’agence onusienne dans un communiqué publié lundi.

Si les fruits et légumes contenant naturellement des sucres conviennent aux nourrissons et aux jeunes enfants, l’OMS juge préoccupant le niveau très élevé de glucides rapides dans les purées commercialisées pour bébés.

Bien que ces produits alimentaires soit autorisé par la législation de l'Union européenne, ils ne suivent pas les recommandations du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel de l'OMS ni les directives énoncées par l’agence onusienne. Les deux stipulent explicitement que les aliments de complément ne doivent pas être commercialisés comme étant convenables pour les nourrissons de moins de 6 mois.

« Les aliments pour nourrissons et enfants en bas âge doivent être conformes aux diverses recommandations établies en matière de nutrition et de composition. Néanmoins, il existe des craintes sur le fait que de nombreux produits contiennent encore trop de sucres », a déclaré le Dr João Breda, chef du Bureau européen de prévention et de contrôle des maladies non transmissibles de l'OMS.

L’OMS recommande, de longue date, que les enfants soient allaités exclusivement au sein pendant les six premiers mois de leur vie.

« Une bonne nutrition pendant la petite enfance reste essentielle pour garantir la meilleure croissance et le développement optimal de l'enfant », souligne le Dr Zsuzsanna Jakab, la directrice régionale de l’OMS pour l’Europe. « Cela permet notamment d’améliorer les résultats pour la santé plus tard dans la vie et de prévenir les risques de surpoids, d'obésité et de maladies non transmissibles liées à l'alimentation », souligne-t-elle.

L'agence onusienne a élaboré un projet de modèle nutritionnel pour les enfants âgés de 6 à 36 mois afin de déterminer les aliments inappropriés pour cette tranche d'âge. Ce projet a été soumis aux Etats membres et aux parties prenantes pour examen. Le bureau européen de l’OMS a également mis au point une méthodologie permettant d'identifier les aliments commerciaux pour bébés disponibles dans les magasins et de collecter des données sur le contenu nutritionnel mentionné sur les étiquettes, ainsi que d'autres informations présentes sur l'emballage.



Autres titres
Angola La Banque mondiale accorde 110 millions USD pour améliorer la qualité des services 
Afrique Centrale Ebola en RDC: 1.000 personnes ont réussi à vaincre le virus (ONU) 
Éthiopie Un jeune étudiant a inventé un détecteur instantané de paludisme 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Inter L’OMS appelle à réduire les préjudices causés aux patients dans le cadre des soins de santé 
Inter 458 000 apprentis en France: une filière qui attire toujours plus 
Inter « Les attaques contre les lieux de culte ne doivent plus être tolérées » (ONU) 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires