Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Madagascar A Madagascar, des villageois découvrent les dangers de la défécation en plein air


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
A-Madagascar,-des-villageois-decouvrent-les-dangers-de-la-defecation-en-plein-air

La discussion avec les villageois commence tôt le matin. Les volontaires sont invités à dessiner à la craie une carte de leur village. Le dessin d’une femme montre 17 familles - 65 personnes au total - vivant dans 11 maisons en argile rouge. Elle explique que les villageois partagent les trois latrines qui sont là depuis un certain temps.

« Les latrines du village ne sont pas bien entretenues », explique un autre participant. « Nous sommes donc nombreux à aller à la périphérie du village ».

Le village se trouve à Andoharanovelona, ​​à 60 km au sud d’Antananarivo, la capitale de Madagascar - l’un des pays les plus pauvres du monde - où l’ONU estime à environ 11,3 millions le nombre de personnes qui font leurs besoins en plein air.

La conversation dans le village est animée par une équipe de quatre experts de l'assainissement travaillant avec une organisation non gouvernementale locale connue sous le nom de Miarintsoa.

Eugène Rasamoelina, responsable de Miarintsoa, ​​demande aux participants combien de fois les latrines sont utilisées et si trois latrines sont suffisantes pour les 65 résidents. Au début, ils sont trop timides pour répondre, en marmonnant que cela ne les regarde pas. Mais M. Rasamoelina persiste et ils reconnaissent à contrecœur qu’en fait, ils utilisent rarement les latrines et préfèrent déféquer sur le sol, une pratique connue sous le nom de défécation en plein air.

Afin de veiller à ce que les villageois soient à l'aise pour poursuivre la conversation, M. Rasamoelina sort un sac de sciure de bois et leur demande de répandre son contenu sur un dessin du village dessiné dans le sol poussiéreux pour indiquer l'endroit où ils font leurs besoins. Des eucalyptus et un étang à la périphérie du village sont bientôt recouverts de piles de particules de bois, avec quelques piles placées à l'intérieur du village.

Eugène Rasamoelina soulève la question des mouches et de leur rôle dans la transmission orale-fécale en regardant longuement les piles de sciure de bois. « Les mouches peuvent transférer des matières fécales vers la nourriture, puis vers la bouche », explique-t-il, une révélation pour les habitants du village. « C’est la raison pour laquelle je me sentais malade », a déclaré l’une des personnes interrogées. « Je n’étais pas consciente du danger pour nos enfants ».

Dans l'approche communautaire utilisée par Eugène et son équipe, les experts ne sont que des facilitateurs. Leur rôle n'est pas de faire pression sur les membres de la communauté pour qu'ils arrêtent immédiatement la défécation en plein air, mais plutôt de leur donner le pouvoir de prendre des décisions éclairées et de prendre leurs propres initiatives pour transformer leurs villages.

« Lorsque nous visitons des villages pratiquant la défécation en plein air, notre principal message est d’expliquer comment les excréments humains peuvent contaminer ou polluer les êtres humains », a-t-il déclaré.

Trois-quarts des Malgaches vivent avec moins de 1,90 dollar par jour

Selon la Banque mondiale, on estime que 77% de la population malgache, soit environ 24 millions de personnes, vit avec moins de 1,90 dollar par jour, ce qui classe Madagascar parmi les pays les plus pauvres du monde. La défécation à l'air libre est souvent liée à la pauvreté.

Avec le soutien du Fonds mondial pour l’assainissement, géré par le Conseil de concertation des Nations Unies sur l’alimentation en eau et l’assainissement (WSSCC), 18 organisations partenaires à Madagascar ont recours à cette approche pour éliminer la défécation à l'air libre. En décembre 2018, plus de 17.000 villages avaient été déclarés exempts de défécation à l'air libre et 3,74 millions de personnes utilisaient des latrines améliorées.

Il est recommandé aux villageois de nettoyer ou de transformer les sites de défécation à l'air libre en terrains de jeu ou autres lieux de rassemblement publics afin d'empêcher la contamination et la transmission des maladies.

Toutes les nouvelles latrines doivent être à l’abri des mouches pour éviter le passage des excréments entre les humains et les animaux. Toutes les personnes sont encouragées à adopter une bonne hygiène en se lavant les mains après avoir utilisé des latrines.

Sue Coates, du WSSCC, déclare que l'arrêt de la défécation à l'air libre n'est pas une fin pour les communautés, mais simplement le début d'une série d'améliorations de la vie quotidienne.

« Après avoir travaillé d'arrache-pied pour que leurs propres villages soient exempts de défécation à l'air libre, les communautés deviennent de plus en plus résilientes et prêtes à poursuivre les améliorations en matière d'assainissement », déclare-t-elle. « Et elles sont mieux placées pour aborder d’autres problèmes tels que la gestion de l’hygiène menstruelle, la santé, la nutrition et la croissance économique ».

L'AUTEUR
ONU


Autres titres
Burkina-Faso Fête de l’Indépendance: les dispositions du FSR-B pour fluidifier le trafic sur l’axe Ouaga-Tenkodogo 
Burkina-Faso Nuit anti-corruption: «La corruption empêche le développement de nos Etats», selon le président du Faso 
Burkina-Faso Contre le terrorisme: la FEME préconise le jeûne et la prière comme premières armes 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Madagascar L’État va importer directement des produits de première nécessité 
Madagascar A Madagascar, des villageois découvrent les dangers de la défécation en plein air 
Madagascar Elections présidentielles : 36 candidats en lice 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires