Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

République Centrafricaine Le président de la république a procédé au lancement officiel de la consultation populaire nationale relative à la mise en place de la commission vérité, justice, réparation et réconciliation


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Le-president-de-la-republique-a-procede-au-lancement-officiel-de-la-consultation-populaire-nationale-relative-a-la-mise-en-place-de-la-commission-verite,-justice,-reparation-et-reconciliation

Suite à la récurrence des conflits politico-armés qui ont ébranlé le tissu social mettant en mal le vivre ensemble et l’unité nationale, il a été décidé lors du forum de Bangui de la mise en place de la Commission Justice, Vérité, Réparation et Réconciliation. C’est le souci de traduire cette décision populaire en acte que le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA, dès son accession à la magistrature suprême de l’État a aussitôt mis en place des mécanismes de la justice afin de lutter efficacement contre l’impunité.

La cérémonie officielle de la consultation populaire Nationale relative à la mise en place de commission vérité, justice, Réparation et réconciliation, vient réaffirmer la volonté ferme du Numéro Un centrafricain de rétablir un climat de cohésion sociale et du retour de la paix durable en République Centrafricaine.
Cette cérémonie s’est déroulée dans la salle de cinéma du palais de la Renaissance en présence des hautes personnalités du pays et des membres de la commission vérité, justice, Réparation et réconciliation.

Pour M. Mankeur NDIAYE représentant de l’ONU en RCA, la mise en place de la commission vérité, justice, Réparation et réconciliation marque une étape cruciale dans « le processus de la mise en œuvre de l’agenda nationale de justice transitionnelle ». Selon ce dernier la mise en place de cette commission revêt trois importances capitales.
D’abord, c’est une importance pour le symbole parce que l’idée de la commission vérité, justice, Réparation et réconciliation s’inscrit dans l’esprit du forum de Bangui qui a rassemblé tous les centrafricains. Cette rencontre qui, dit-il, a procédé la consultation à la base faite sur toute l’étendue du territoire national. Pour ce faire, ce lancement ajoute-t-il, est signal fort de la volonté politique partagée de revigoration de la gouvernance inclusive ».

Ensuite, dans le contexte de la recherche de la vérité et la justice parce qu’il s’agit de mettre en place un processus devant aboutir à la mise en place de la commission justice, réparation et réconciliation, chargé d’établir les faits est d’une importance pour la pacification du pays. De fait fait poursuit-il, la « Cour Pénal Spéciale, les juridictions ordinaires et la Commission, Justice, Réparation et Réconciliation contribuera à répondre à un passé douloureux et à formuler des solutions pour éviter la non répétition des crimes ».Pour M. Mankeur NDIAYE toutes ces manœuvres visent à garantir le droit des victimes à la justice et à la réparation.
L’importance politique de la mise en place de cette commission se traduit par la volonté commune d’œuvrer pour le retour définitif de la paix en République Centrafricaine dans l’esprit de l’accord de paix de Khartoum.

Interrogé pr la presse au terme de cette cérémonie, le Président TOUADERA a affirmé que le lancement de cette commission qui résulte de la volonté populaire est un évènement majeur dans l’histoire du pays. Car, elle travaillera aux cotés de la justice pour trouver des solutions aux différents problèmes que le peuple centrafricain a connus durant cette crise notamment, les tueries, les viols, les vols et les destructions des biens d’autrui. La commission Justice, Vérité, Réparation et Réconciliation créera les conditions du vivre ensemble entre les centrafricains de toutes les communautés du pays

Terminant ses propos, le Président TOUADERA a demandé aux populations centrafricaines de faciliter les travaux qui seront faits dans le cadre de cette commission afin de permettre au pays de renouer avec la paix, la sécurité et la réconciliation nationale gage du développement.

Le gouvernement vient de poser les jalons de cette commission à travers le lancement de ce processus qui fait partie de certaines recommandations du Forum de Bangui et de l’Accord de Khartoum.

L'AUTEUR
Présidence


Autres titres
Mali Discours du Président de la République a l’occasion du 4e anniversaire de la signature les 15 Mai et 20 Juin 2015 de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger 
Guinée MDPE-Financement des collectivités locales à hauteur de 2 000 milliards Gnf: la ministre Kanny Diallo en tournée de sensibilisation dans les régions de la moyenne Guinée 
Guinée MTP/ MEF: vers la réalisation de la route Boké-Quebo frontière Guinée Bissau 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
République Centrafricaine La composante d’appui aux communautés d’accueil pour la réintégration des ex-combattants de Bamingui-bangoran installée 
République Centrafricaine La prise en charge des enfants en conflit avec la loi au menu d’un atelier entre magistrats 
République Centrafricaine Les éditeurs de la presse centrafricaine se familiarisent avec l’Accord de paix 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires