Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Inter Trop de bébés sont trop petits à la naissance, selon l'OMS


Santé

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Trop-de-bebes-sont-trop-petits-a-la-naissance,-selon-l-OMS

Plus de 20 millions de bébés dans le monde sont nés en 2015 en pesant moins de 2,5 kg à la naissance, soit un bébé sur sept, selon une nouvelle analyse publiée par des chercheurs de la London School of Hygiene & Tropical Medicine avec l'UNICEF et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Près des trois quarts de ces bébés sont nés en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne, où les données sont très limitées, d’après l’étude publiée ce jeudi dans The Lancet Global Health Journal.

Toutefois, l’analyse, qui porte sur 281 millions de naissances dans 148 pays révèle que le problème demeure également important dans les pays à revenu élevé d'Europe, d'Amérique du Nord, d'Australie et de Nouvelle-Zélande, où les taux d'insuffisance pondérale à la naissance n'ont pratiquement pas progressé depuis 2000.

Plus de 80% des 2,5 millions de nouveau-nés qui meurent chaque année dans le monde souffrent d'insuffisance pondérale à la naissance parce qu'ils sont prématurés à la naissance ou petits à l'âge gestationnel.

Les bébés de faible poids à la naissance qui survivent courent un plus grand risque de retard de croissance et de troubles du développement et de santé physique plus tard dans la vie, y compris des maladies chroniques comme le diabète et les maladies cardiovasculaires.

Il faut doubler le rythme des progrès

En 2012, les 195 États membres de l'OMS se sont engagés à réduire de 30% la prévalence de l'insuffisance pondérale à la naissance d'ici 2025, par rapport aux taux de 2012.

Ces estimations, qui sont les premières du genre, ont révélé que la prévalence de l'insuffisance pondérale à la naissance dans le monde a légèrement diminué, passant de 17,5% en 2000 (22,9 millions de naissances vivantes de faible poids à la naissance) à 14,6 % en 2015 (20,5 millions).

Cependant, l'étude indique qu'au rythme actuel de progression - avec une baisse annuelle de 1,2% des taux d'insuffisance pondérale à la naissance entre 2000 et 2015 - le monde sera bien en deçà du taux de réduction annuel de 2,7% requis pour atteindre l'objectif de l'OMS de réduire la prévalence de 30% entre 2012 et 2025.

« Pour atteindre l'objectif nutritionnel mondial d'une réduction de 30% de l'insuffisance pondérale à la naissance d'ici 2025, il faudra plus que doubler le rythme des progrès » a déclaré l’auteure principale de l’étude, la Dr Hannah Blencowe de la London School of Hygiene & Tropical Medicine.

L'Asie du Sud et l'Afrique subsaharienne progressent le plus rapidement

L'un des taux d'insuffisance pondérale à la naissance les plus faibles en 2015 a été estimé en Suède (2,4%). Ce chiffre se compare à environ 7% dans certains pays à revenu élevé, dont les États-Unis (8%), le Royaume-Uni (7%), l'Australie (6,5%) et la Nouvelle-Zélande (5,7%).

Les régions qui enregistrent les progrès les plus rapides sont celles qui comptent le plus grand nombre de bébés présentant une insuffisance pondérale à la naissance, l'Asie du Sud et l'Afrique subsaharienne, avec une baisse annuelle de 1,4% et de 1,1%, respectivement, entre 2000 et 2015.

Néanmoins, le nombre total de naissances vivantes d'enfants de faible poids à la naissance a en fait augmenté en Afrique subsaharienne, passant de 4,4 millions à 5 millions de bébés, principalement en raison des tendances démographiques (telles que la fécondité et les migrations). De même, l'Asie du Sud compte encore près de la moitié des naissances d'enfants de faible poids à la naissance dans le monde, avec un nombre estimé à 9,8 millions en 2015.

Les pays à revenu élevé d'Amérique du Nord, d'Europe, d'Australie et de Nouvelle-Zélande sont parmi les pays qui progressent le plus lentement, avec une réduction moyenne de la prévalence de 0,01% par an et un taux constant d'insuffisance pondérale à la naissance de 7% par an entre 2000 et 2015.

Dans ces régions, la République tchèque (augmentation annuelle de 2%), l'Irlande (1,3%), le Portugal (1,2%) et l'Espagne (1,1%) enregistrent les progrès les plus lents, avec une tendance à la hausse de la prévalence de faible poids à la naissance depuis 2000. Dans l'ensemble, le Royaume-Uni a connu une tendance à la baisse de la prévalence (baisse annuelle de 0,3%) depuis 2000, le nombre total fluctuant en raison des changements dans les naissances vivantes chaque année (50.741 naissances vivantes de faible poids de naissance en 2000 à 56.001 en 2015).
S’attaquer aux causes sous-jacentes

Aussi selon les chercheurs, ces résultats soulignent le besoin urgent d'investir davantage et d'agir pour accélérer les progrès, en comprenant et en s'attaquant aux facteurs clés de l'insuffisance pondérale à la naissance tout au long de la vie – tels que les extrêmes de l'âge maternel, les grossesses multiples, les complications obstétricales, les maladies chroniques de la mère (par exemple, l'hypertension de la grossesse), les infections (par exemple, le paludisme), le statut alimentaire, ainsi que les facteurs environnementaux comme la pollution intérieure, le tabac et la toxicomanie.

Dans les pays à faible revenu, une faible croissance dans l'utérus est une cause majeure d'insuffisance pondérale à la naissance.

Dans les régions plus développées, l'insuffisance pondérale à la naissance est souvent associée à la prématurité (un bébé né avant 37 semaines de gestation) due à l'âge élevé de la mère, au tabagisme, aux césariennes inutiles sur le plan médical et aux traitements de fertilité qui augmentent le risque de grossesses multiples.

« La réduction de l'insuffisance pondérale à la naissance exige la compréhension des causes sous-jacentes dans un pays donné », a précisé la Dr Mercedes de Onis de l'OMS.

Par exemple, en Asie du Sud, une grande proportion des nouveau-nés présentant une insuffisance pondérale naissent à terme, mais avec un retard de croissance intra-utérin, qui est associé à la dénutrition maternelle, y compris le retard de croissance maternel.

Inversement, les naissances prématurées sont le principal facteur d'insuffisance pondérale à la naissance dans les milieux où les grossesses d'adolescentes sont nombreuses, où la prévalence de l'infection est élevée ou la grossesse est associée à des taux élevés de traitement de la fertilité et de césariennes (comme aux États-Unis et au Brésil).

« Comprendre et s'attaquer à ces causes sous-jacentes dans les pays à forte charge de travail devrait être une priorité », a affirme la Dr Mercedes de Onis.

Peser tous les nouveau-nés

Les auteurs de l'étude appellent à une action internationale pour s'assurer que tous les bébés sont pesés à la naissance.

« Nous ne pouvons pas aider les bébés de faible poids à la naissance sans améliorer la couverture et l'exactitude des données que nous recueillons. Avec de meilleurs appareils de pesage et des systèmes de données plus solides, nous pouvons saisir le poids réel à la naissance de chaque bébé, y compris ceux qui naissent à la maison, et fournir une meilleure qualité de soins à ces nouveau-nés et à leurs mères », a précisé dit Julia Krasevec, spécialiste des statistiques et du suivi à l'UNICEF, et co-auteure de l’analyse.

Selon les auteurs, des meilleures données permettraient d’améliorer les soins cliniques et pour promouvoir une action de santé publique sur les causes de l'insuffisance pondérale à la naissance afin de réduire la mortalité et l'invalidité, sachant que près d'un tiers de tous les nouveau-nés ne sont pas pesés à la naissance.



Autres titres
Burkina-Faso Grève du SYNTSHA: les responsables du Ministère de la Santé apporte leur soutien aux agents de santé 
Burkina-Faso Le SYNTSHA en grève du 21 au 25 mai 
Inter Adopter un mode de vie sain aide à réduire le risque de démence (OMS) 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Inter Trop de bébés sont trop petits à la naissance, selon l'OMS 
Inter L’ONU célèbre la Journée des familles et met l’accent sur l’action pour le climat 
Inter Adopter un mode de vie sain aide à réduire le risque de démence (OMS) 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires