Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Cameroun 9 634 milliards FCFA ont été dépensés dans les importations entre 2015 et 2017, soit le double du budget 2019 de l’Etat (Officiel)


Economie et finances

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
9-634-milliards-FCFA-ont-ete-depenses-dans-les-importations-entre-2015-et-2017,-soit-le-double-du-budget-2019-de-l-Etat-(Officiel)

Les volumes de produits importés sur le territoire camerounais ont coûté la coquette somme de 9 634 milliards de francs Cfa, sur la période de 3 ans allant de 2015 à 2017, selon les révélations faites par le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana (photo), au cours du Conseil de cabinet du 31 janvier 2019 à Yaoundé, la capitale du pays.

Cette enveloppe astronomique, a souligné la même source, a surtout été dépensée pour l’achat des hydrocarbures (1 652,1 milliards FCFA sur la période sous revue), des véhicules automobiles et des tracteurs (653,6 milliards FCFA), des produits de grande consommation tels que le riz (508,5 milliards FCFA), ou encore le poisson et les crustacés (448 milliards FCFA), puis des produits pharmaceutiques (372 milliards FCFA).

Calculette en main, l’importation de ces cinq produits, sur la période de 3 ans susmentionnée, a englouti près de 35% de l’enveloppe globale des importations camerounaises (9 634 milliards FCFA) ; laquelle enveloppe représente elle-même, le double du budget de l’Etat du Cameroun pour l’année 2019, équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 4 850 milliards de francs Cfa.

«Notre pays importe des produits alimentaires ainsi que des produits manufacturés pouvant pourtant être fabriqués localement pour la satisfaction, non seulement du marché intérieur, mais également du marché régional. Ces importations, on s’en doute bien, ont un coût élevé pour notre économie.», a déploré le ministre Mbarga Atangana, au cours d’un exposé sur «la stratégie de promotion des produits camerounais dans l’optique de la réduction des importations».

Et ce dernier d’ajouter : «sans prétendre à l’autarcie, notre pays doit pouvoir contenir le volume de ses importations en les circonscrivant à l’essentiel, c’est-à-dire aux produits nécessaires à la croissance de son économie et indispensables à sa compétitivité».

Brice R. Mbodiam



Autres titres
Burkina-Faso Augmentation illicite du gaz butane: la mise en garde du ministère du commerce 
Burkina-Faso Promotion de l’emploi: plus de 13000 nouvelles entreprises créées en 2019 
Côte D'Ivoire Infrastructures: le Terminal céréalier va accroître la compétitivité du port d’Abidjan, indique le ministre Amadou Koné 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Cameroun La production halieutique s’est établie à 289 764 tonnes de poissons, à fin octobre 2019 
Cameroun Le Nord du pays en proie aux violences 
Cameroun 48èmes Assises de l'UPF: la pratique du journalisme remise en question à Yaoundé 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires