Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

République Centrafricaine La MINUSCA condamne fermement l’attaque de l’UPC contre la population civile à Ippy


Sécurité

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
La-MINUSCA-condamne-fermement-l-attaque-de-l-UPC-contre-la-population-civile-a-Ippy

Dans la nuit du 24 au 25 janvier, un élément du mouvement armé Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC) a ouvert le feu sur des civils lors d’une cérémonie funéraire dans le quartier Bornou, à Ippy. Le bilan à ce jour fait état de 18 morts, dont cinq femmes, et de 23 blessés. Le bureau régional de la MINUSCA à Bambari a aidé à fournir les premiers secours à des blessés et a facilité leur évacuation dans des hôpitaux en complément des interventions menées par des acteurs humanitaires.

La MINUSCA condamne fermement ce terrible massacre et exprime ses profondes condoléances aux familles des victimes ainsi qu’à l’ensemble de la population d’Ippy.

Suite à ce tragique incident, les casques bleus se sont immédiatement rendus sur les lieux pour sécuriser les populations, lancer les recherches afin d’appréhender le suspect en vue de le remettre aux autorités judiciaires compétentes. Cependant, selon les dernières informations, l’auteur des tirs, ainsi qu’un de ses supposés complices auraient été appréhendés et abattus en public sur ordre d’un responsable local de l’UPC.

La MINUSCA condamne ces actes d’assassinat et rappelle que la fonction judicaire relève de la compétence plénière et exclusive de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national. Elle appelle tous les acteurs, notamment les groupes armés, à respecter les procédures judiciaires de la République centrafricaine et à ne pas chercher à instaurer une justice parallèle dans les zones où ils opèrent. Les responsables des exécutions documentés à Ippy répondront de leurs actes devant les tribunaux centrafricains.

Ces évènements néfastes rappellent l’importance de mettre un terme à la présence des groupes armés dans le pays, et surtout dans des zones habitées où ils constituent une menace constante pour les civiles. Dans cette optique, la MINUSCA continuera d’appuyer le dialogue mené par l’Union Africaine à Khartoum qui vise à faciliter un accord de paix global entre le Gouvernement et les groupes armés. Cet accord vise le retour d’une paix juste et durable en République centrafricaine.

La MINUSCA poursuivra ses efforts pour protéger les civils, notamment en recourant à tous les moyens que lui confère son Mandat.

L'AUTEUR
MINUSCA


Autres titres
Afrique Centrale Ebola en RDC: l’ONU condamne l’attaque contre l’hôpital de Butembo qui a tué un médecin 
Congo RDC Naufrage sur le lac Kivu: journée de deuil national ce jeudi 
République Centrafricaine L’Union européenne soutient le redéploiement de l’autorité de l’Etat: cérémonie de fin de stage à l’Ecole des Douanes de la CEMAC 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
République Centrafricaine Epidémie de rage: Sibut et Kaga-Bandoro déclarées zones à risque 
République Centrafricaine Ensemble pour la mise en œuvre effective de l’Accord 
République Centrafricaine L’Union européenne soutient le redéploiement de l’autorité de l’Etat: cérémonie de fin de stage à l’Ecole des Douanes de la CEMAC 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires