Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Dialogue social dans le secteur des transports: mise en œuvre des recommandations du HCDS


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Dialogue-social-dans-le-secteur-des-transports:-mise-en-œuvre-des-recommandations-du-HCDS

Le vice-président Salifou SANGARE, Représentant le Président du Haut conseil du dialogue social (HCDS), le Professeur Doma Jean Marc PALM, a pris part à l’atelier national de validation des textes sur la gestion du fret du Burkina Faso, le mardi 22 janvier 2019, à Ouagadougou.

Sur invitation du ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, le Haut conseil du dialogue social, en la personne de son vice-président, Monsieur Salifou SANGARE, Représentant le Professeur PALM, a participé à l’atelier national de validation des textes sur la gestion du fret du Burkina Faso.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre des travaux de relecture de l’arrêté n°2015-0087/MIDT/SG/DGTTM du 17 décembre 2015 portant modalités pratiques de gestion et de contrôle du fret du Burkina Faso en importation et en transit par les ports de Tèma et de Takoradi au Ghana, en vue de son extension aux autres ports de desserte du Burkina Faso.

Au cours de l’atelier, un décret portant gestion du fret généré par le commerce extérieur du Burkina Faso et un arrêté portant modalités de gestion et de contrôle du fret en provenance ou à destination du Burkina Faso, ont été passés à la loupe par les représentants de l’administration et ceux des organisations syndicales, en présence du HCDS.

En rappel, la gestion du fret au Burkina Faso avait provoqué, courant août 2018, une crise opposant l’Organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF) à l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB). Certains chauffeurs routiers avaient instauré un blocus sur le transport des marchandises et des hydrocarbures. En réaction à ce mouvement d’humeur, le gouvernement a suspendu les deux structures.

Se saisissant du dossier, le HCDS a négocié une sortie de crise salué par le gouvernement, les deux organisations faitières et les instigateurs du blocus. Le HCDS avait en son temps, fait des recommandations, parmi lesquelles la mise en œuvre de la réforme dans le secteur des transports.

Cet atelier de validation marque donc le début de l’application des recommandations et matérialise la volonté du gouvernement, de l’OTRAF et de l’UCRB à trouver une solution pérenne afin de « préserver les intérêts économiques et sociaux du Burkina Faso ».



Autres titres
Inter Les mauvaises conditions de travail sont le principal problème mondial de l'emploi, selon l’OIT 
Afrique La faim en Afrique poursuit sa progression (ONU) 
Burkina-Faso La 16ème Journée internationale contre les MGF annoncée pour le 20 février 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Burkina-Faso Politique générale: le nouveau Premier ministre devant les députés lundi 
Burkina-Faso La 16ème Journée internationale contre les MGF annoncée pour le 20 février 
Burkina-Faso Conseil des ministres du 13 février 2019 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires