Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Négociations Gouvernement-Syndicats : Les réponses aux doléances 2017 remises à l’Unité d’Action Syndicale


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Negociations-Gouvernement-Syndicats-:-Les-reponses-aux-doleances-2017-remises-a-l-Unite-d-Action-Syndicale

En 2017, les organisationnelles remettaient leur cahier de doléances au Gouvernement qui s’est penché sur le dossier dans l’optique d’y apporter une réponse dans la perspective de l’ouverture des négociations au titre de l’année 2018. Compte tenu du contexte sécuritaire qui a quelque peu perturbé l’agenda du gouvernement selon le Premier ministre, c’est ce jour 04 janvier que la réaction du gouvernement leur a été remise.

Au grand complet, les différentes centrales syndicales réunies au sein de l’unité d’actions syndicale, ont répondu à l’invitation du Gouvernement en vue de recevoir officiellement la matrice des réponses en guise de réponses au cahier des doléances avec ses 41 points inscrits. A ces réponses s’ajoutent la mise en œuvre de 5 points résiduels pour 2015 et 17 engagements pour 2016.

Pour Paul Kaba Thiéba, les syndicats sont des partenaires. A ce titre, Gouvernement et syndicats doivent œuvrer pour la recherche du bien-être de tous les travailleurs. Reste maintenant aux syndicats de les apprécier. Suite à cette appréciation, la rencontre Gouvernement / syndicats pourra se tenir dans de meilleurs délais. Le Gouvernement indique Paul Kaba THIEBA souhaite que ce cadre de concertation se tienne avant la fin du mois de janvier.

Le Premier ministre a remercié les syndicats pour avoir répondu à l’invitation du Gouvernement, signe de la vitalité du dialogue social tant prôné par les plus hautes autorités Burkinabè. On se rappelle encore a-t-il dit, de cet appel du Président du Faso lors de son discours à la nation le 31 décembre dernier, à une trêve sociale en ces moments difficiles marqués par des attaques terroristes.

Pour le président du mois de l’UAS Paul Kaboré, « aucun Burkinabè n’est contre cette trêve sociale mais c’est peut-être la manière. S’il y avait un canevas clair et concis, on discute et on trouverait toujours des solutions parce que nous avons depuis longtemps des dossiers pendants, des engagements qui n’ont pas été tenus ». Concernant les réponses au cahier de doléances 2017 a –t-il poursuivi, « nous allons certainement nous retrouver et vous donner des réponses » toute chose qui ne saurait tarder comme souhaitée par le Gouvernement.

DCI/PM



Autres titres
Guinée MDPE-Financement des collectivités locales à hauteur de 2 000 milliards Gnf: la ministre Kanny Diallo en tournée de sensibilisation dans les régions de la moyenne Guinée 
Guinée MTP/ MEF: vers la réalisation de la route Boké-Quebo frontière Guinée Bissau 
Burundi Il faut que le dialogue reprenne dans les plus brefs délais (Union africaine) 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Instauration d’un couvre-feu de 22h à 5h à Banfora 
Burkina-Faso Région du Centre-Est: début des travaux de bitumage des voiries du 11-Décembre 
Burkina-Faso Baccalauréat 2019: le plus jeune des 110 508 candidats a 14 ans 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires