Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Bilan 2018, droits de l’Homme et économie au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi consacrent de larges commentaires au bilan de l'année 2018, à la question des droits de l’Homme et à l’amélioration du climat d’affaires.

+Le Temps+ aborde le bilan de l’année 2018. L’hebdomadaire affirme que sur le plan institutionnel, la réforme de l’administration est enfin enclenchée, alors qu’au niveau économique, l’entreprise vit un moment crucial, en particulier la PME et la TPE auxquelles une bouffée d’oxygène vient d’être apportée.

Sur le plan social, le respect de la vie privée, la sérénité dans les rapports sociaux, la conscience d’une responsabilité collective, tout cela est nécessaire pour construire un grand projet commun, mais cela a fait souvent défaut au cours de l’année qui s’achève, regrette-t-il.

+L'Observateur du Maroc et d'Afrique+ revient sur la problématique de la fraude fiscale. Le journal estime que « l'acceptabilité de l'impôt au Maroc est très faible ».

Il faut reconnaître que c'est un problème culturel, des pans de la société considèrent que l'impôt est une dîme indue et tentent de s'y soustraire en faussant les déclarations sur les revenus, relève-t-il.

Or, c'est le gouvernement qui présente le budget, c'est le parlement qui le vote et c'est à ce même parlement d'apprécier l'action de l'exécutif. Ce n'est pas au citoyen de marquer sa désapprobation en refusant d'apporter son écot et de payer sa part à la communauté, explique-t-il.

+Al Alam+ rapporte que le Roi Mohammed VI a appelé toutes les institutions et instances concernées par la question des droits de l’Homme à poursuivre leurs efforts pour défendre ces droits, dans toutes leurs dimensions, et d’en étendre le rayonnement en théorie comme en pratique.

Dans un message à l'occasion de la commémoration du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le Souverain a souligné que cette célébration « intervient alors que nous venons de procéder à la nomination d’un nouveau Président du Conseil national des droits de l’Homme et d’un nouveau Délégué interministériel aux droits de l’Homme, ouvrant par-là une étape nouvelle dans le processus de renouvellement et d’adaptation de ces institutions, de consolidation de leurs acquis et de renforcement de leurs moyens d’action », ajoute la publication.

+L'Opinion+ fait savoir que l'Allemagne, l'Espagne, la France, le Maroc, et le Portugal ont signé une déclaration commune qui définit le cadre visant à faciliter les échanges commerciaux transfrontalier d'électricité renouvelable entre producteurs et consommateurs privés.

Paraphée en présence de la Commission Européenne, de l'Union pour la Méditerranée et de l’Agence de l’Energie Solaire (MASEN), cette nouvelle déclaration affirme la volonté des signataires à lever les barrières identifiées, notamment réglementaires et physiques, et détaille le plan d’action visant à faciliter le commerce transfrontalier entre producteurs d’électricité renouvelable et entreprises consommatrices de cette électricité, des marchés connus en Europe sous la dénomination Green Corporate PAA.

+Al Bayane+ rapporte qu’un mémorandum d'entente visant l'amélioration du climat des affaires au Maroc a été signé entre le Comité national de l'environnement des affaires (CNEA) et la Société financière internationale (International finance corporation-IFC), membre de la Banque mondiale.

Le but est de libérer le potentiel des entreprises marocaines pour un meilleur développement économique et une attractivité renforcée du pays pour l'investissement international, fait-il savoir.

+Libération+ informe que la Banque de développement allemande (KfW) a accordé un prêt de plus de 50 millions d'euros à l'Agence marocaine pour l'énergie durable (MASEN) pour financer le raccordement du complexe solaire NOOR Midelt au réseau national à haute tension et pour financer des mesures de formation professionnelle.

Ce projet sera réalisé par l’ONEE, partenaire de longue date de la coopération financière allemande. En plus, la coopération financière allemande alloue à MASEN un don d'environ 2,7 millions d'euros pour promouvoir des mesures de formation professionnelle dédiées prioritairement au complexe NOOR Midelt, et dont pourront bénéficier plusieurs grands projets d'infrastructure énergétique.



Autres titres
Gabon Transport routier: hausse des tarifs de 100f dès ce lundi 
Côte D'Ivoire 6ème caravane ophtalmologique de Children Of Africa: Pari de la mobilisation réussi à Biankouma et Blapleu 
Afrique Lettre ouverte aux leaders Africains: le «Made in Africa» passe par le «NO Visa»aux Entrepreneur(e)s Africains 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc Fès: un projet de lutte contre les inondations de plus de 41 MDH approuvé 
Maroc Bac 2019: des candidats détenus à la quête du précieux sésame 
Maroc Festival international: le film arabe à l’honneur du 14 au 24 juin 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires