Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Sénégal Le débat économique s’impose dans la presse sénégalaise


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les journaux sénégalais parvenus lundi à APA traitent principalement de la situation économique du Sénégal, largement débattue à l’Assemblée nationale à l’occasion du vote hier dimanche du budget général 2019.

S’exprimant sur la situation économique du Sénégal, Amadou Bâ, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan assure dans Le Témoin qu’« il s’agit de tension budgétaire et non de trésorerie ».

Poursuivant, l’argentier de l’Etat informe qu’ « à la date de vendredi dernier, il y avait 350 milliards F CFA dans les caisses de l’Etat ». Ainsi, l’Etat n’a « aucun problème » à respecter ses engagements, soutient Amadou Ba dont les propos sont rapportés par Vox Populi.

Selon EnQuête, la « masse salariale (et la) dette publique » sont des « points de crispation ». Ce journal renseigne que « la masse salariale de 1 000 milliards F CFA et la dette publique ont été au centre des débats ».

Pour juguler les finances publiques, Amadou Bâ, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan estime dans EnQuête que « la réforme de la rémunération du système public devient une exigence ».

Pour sa part, Mamadou Diop « Decroix », Secrétaire général d’And-Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (AJ/PADS, opposition) a critiqué avec véhémence le régime de Macky Sall qui, selon lui, est arrivé au pouvoir dans une période favorable mais « au lieu de prendre l’exemple sur la fourmi, il (le gouvernement) a dansé avec l’argent du pays comme la cigale ».

La réponse du ministre ne s’est pas fait attendre. D’où le titre de L’Observateur : « Amadou Bâ et le budget de… guerre à l’Assemblée nationale ». Dans ce journal, Amadou Ba reconnaît que « le budget connaît quelques tensions parce que il y a effectivement des subventions à payer ».

De son côté, Le Quotidien indique que « la dette (est le) premier poste budgétaire, soulignant que « le service de la dette se chiffre à 863,17 milliards F CFA ». Dans les colonnes de ce journal, Amadou Bâ se veut rassurant : « le service de la dette va amorcer sa tendance baissière à partir de 2019, montrant un peu la viabilité mais surtout que la stratégie d’endettement du Sénégal commence à porter ses fruits ».



Autres titres
Côte D'Ivoire Treichville/Vendredi Saint: Amichia vit la Passion du Christ avec les pensionnaires du Chu 
Burkina-Faso 21è édition de la Journée nationale du paysan: plus de 1000 producteurs attendus à Gaoua 
Afrique Soudan du Sud: 6.000 enfants réunis avec leur famille, des milliers restent séparés (UNICEF) 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Sénégal Conseil des ministres du 17 avril 2019 
Sénégal Assainissement: bientôt une vaste opération de déguerpissement 
Sénégal EFS: Formation « Combat de l’éclaireur » pour des commandos sénégalais 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires