Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Gardes pénitentiaires, société et coopération alimentent la presse en ligne burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les médias en ligne du Burkina Faso commentent, mardi, l’actualité nationale marquée par des faits de société, ainsi que le voyage au Japon du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, sans oublier les réactions consécutives à la révocation, la semaine dernière, de dix Gardes de sécurité pénitentiaire (GSP).

«Révocation d’agents de sécurité pénitentiaire : Les syndicats de magistrats et de greffiers invitent le gouvernement à reconsidérer les mesures prises», titre Lefaso.net, publiant l’intégralité d’une déclaration conjointe de trois syndicats de magistrats et de deux syndicats de greffiers.

Le document daté du lundi 19 novembre 2018 porte la signature des secrétaires généraux du Syndicat des magistrats du Burkina (SMB), du Syndicat autonome des magistrats burkinabè (SAMAB), du Syndicat burkinabè des magistrats (SBM), du Syndicat des greffiers du Burkina (SGB) et du Syndicat national des greffiers (SYNAG).

Les signataires disent avoir suivi «avec surprise et stupeur la décision sans précédent prise le 14 novembre 2018 par le gouvernement et relative, d'une part, à la suspension du Syndicat national de la Garde de sécurité pénitentiaire (SYNAGSP) et d'autre part, à la révocation de dix agents de la garde de sécurité pénitentiaire».

Pour eux, une telle décision appelle de la part des syndicats de magistrats et de greffiers des analyses et observations. Entre autres observations, les auteurs de la déclaration citent le «refus d’anticipation» du gouvernement qui devrait gérer les «légitimes préoccupations» des GSP, «le non-respect des principes en matière de suspension et de dissolution des structures syndicales.

Fasozine.com qui a publié également la déclaration, fait observer que l’ensemble de ces syndicats invitent le gouvernement à reconsidérer urgemment les mesures prises.

«Ils expriment par ailleurs, leur disponibilité à échanger avec une délégation gouvernementale afin de trouver une solution à temps à cette crise avec la garde de sécurité pénitentiaire», note ce média en ligne.

Le même site d’information évoque le voyage du président Kaboré au Japon sous le titre : «Burkina Faso-Japon: le président du Faso et le Premier ministre japonais revisitent les domaines de coopération».

A propos des faits de société, Burkina24.com informe que l’on s’achemine vers la gratuité de la planification familiale au Burkina Faso.

Quant à Zoodomail.com, il revient sur le «Sens et (la) portée du Maouloud», fête musulmane marquant la naissance du prophète Mouhammad et commémorée, dans la nuit de lundi au mardi.



Autres titres
Niger La société civile exige la libération de Sadate Illia Dan Malam à Zinder 
Côte D'Ivoire Adoption du décret sur la Formation Professionnelle par apprentissage: le Ministre Mamadou Touré se félicite de cette avancée notable 
Namibie Le gouvernement aura recours aux énergies renouvelables pour réduire son déficit énergétique 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Politique générale: le nouveau Premier ministre devant les députés lundi 
Burkina-Faso La 16ème Journée internationale contre les MGF annoncée pour le 20 février 
Burkina-Faso Conseil des ministres du 13 février 2019 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires