Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Inter Aujourd’hui, plus de 40% des jeunes dans le monde n’ont pas d'emploi, ou travaillent tout en étant dans la pauvreté


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Aujourd-hui,-plus-de-40%-des-jeunes-dans-le-monde-n-ont-pas-d-emploi,-ou-travaillent-tout-en-etant-dans-la-pauvrete

Plus de 73 millions des jeunes femmes et hommes sont à la recherche d’un travail, et plus d’un tiers de ceux qui travaillent dans les pays en développement subsistent avec moins de 2 dollars américains par jour. Le défi pour l’emploi des jeunes est donc double, aussi bien au regard de la quantité que de la qualité des emplois avec des différences considérables à travers les régions.

En Asie de l’est, en Amérique latine et les Caraïbes, en Asie du sud-est et le Pacifique et en Afrique subsaharienne, des faibles revenues par foyer et l’accès limité à l’éducation mènent à la plupart des jeunes vers l’économie informelle dès le plus jeune âge. Dans l’Union européenne plus d’un tiers des jeunes sans emploi cherche un travail depuis plus d’un an. Au Moyen orient et en Afrique du nord, régions où le taux de chômage est le plus élevé, le taux de chômage des femmes dépasse largement celle des hommes atteignant jusqu’à 22 points de plus. Le défi pour l’inclusion des jeunes dans le travail productif est mondial et nécessite également d’une action globale et coordonnée.

Les investissements pour soutenir les jeunes dans le marché du travail ont augmenté partout dans le monde depuis la crise économique. Néanmoins la coordination reste limitée et son échelle s’avère insuffisante pour faire face à l’ampleur du défi pour l’emploi des jeunes. Afin d’améliorer l’harmonisation et la collaboration ainsi que pour augmenter les investissements et l’impact, l’Initiative mondiale agis en tant que catalyseur pour une action globale et coordonnée. Cette forte approche centrée sur l’action et composée par trois éléments clés : une alliance avec plusieurs parties prenantes, une plateforme de connaissance et des ressources.
L’action comme pilier central de la stratégie de l’Alliance mondiale
Afin de stimuler l’action au niveau des pays, d’augmenter les efforts existents et d’accroître l’impact, l’Initiative se concentre sur les interventions qui ont une appartenance locale, qui assurent une cohérence claire avec les priorités nationales de développement, et qui s’appuient sur l’évidence de ce qui fonctionne dans des situations diverses :

Les emplois verts pour les jeunes en collaboration avec le Partenariat pour l’Action de l’Economie Verte (PAGE en anglais);
Les apprentissages de qualité en collaboration, inter alia, avec le Réseau global d’apprentissages ;
Les compétences numériques et les “tech-hubs” pour améliorer les opportunités de travail décent pour les jeunes dans le cadre de l’économie numérique ;
Les jeunes dans les Etats fragiles;
Les jeunes dans l’économie informelle, en promeuvent une stratégie intégrée pour la transition des jeunes vers l’économie formelle en synergie avec le processus d’urbanisation initié par CHNG/CCS pour le soutien d’Habitat III ;
Les jeunes dans l’économie rurale;
Les liens aux marchés mondiaux et les investissements pour améliorer les opportunités pour les entrepreneurs jeunes et avec l’Initiative de la Jeunesse et le Commerce.

L’action s’appuie sur le compromis des institutions nationales et régionales et le soutien des équipes de l’ONU dans les pays pour engager à part entier les divers partenaires locaux, construisant depuis la composition vaste et variée de l’alliance des multiples parties prenantes de l’initiative.
L’Alliance mondiale
L’Initiative mondiale es soutenue par une alliance stratégique de plusieurs parties prenantes pour promouvoir, assurer la cohérence des politiques, et stimuler la pensée innovatrice et la mobilisation des ressources pour plus et des meilleurs investissements pour l’emploi des jeunes.

L’Alliance vise à mobiliser tout le poids du système des Nations Unies, sa connaissance et pouvoir d’organisation pour rassembler des gouvernements, les partenaires sociaux, le secteur privé, les représentants des jeunes, les agences de Nations Unies, la société civile, les membres des parlements, les fondations, les chercheurs et d’autres partenaires influents.

L’Initiative mondiale fut développée par 21 agences des Nations Unies, sous le leadership de l’OIT. Cependant sa portée et les membres qui la composent vont au-delà du système des Nations Unies. L’Initiative est une plateforme pour tous les partenaires qui investissent et soutiennent à ce jour la promotion de l’emploi des jeunes dans le monde.

Seulement en travaillent ensemble avec les gouvernements, les partenaires sociaux, le secteur privé, les représentants des jeunes, les agences des Nations Unies, la société civile, les membres des parlements, les fondations, les chercheurs, nous pourrons faire une différence pour tous les jeunes partout dans le monde !

Les agences onusiennes suivantes ont collaborée tout au long de 2015 pour développer la stratégie de cette initiative mondiale : la FAO, l'OIT, le CCI, l'UIT, la CNUCED, le DAES, le PNUD, le PNUE, l'UNESCO, le FNUAP, l'ONU-Habitat, l'UNICEF, l'ONUDI, l'UNRWA, l'ONU-FEMMES, l'OMT, l'OMPI, le Groupe de la Banque mondiale et (ex-officio) l'Office de l'Envoyé du Secrétaire général sur la jeunesse. Le HCR et l’OMS ont exprimé leur alignement et soutien à l’initiative après l’approbation officielle du chef du Conseil exécutif de l’ONU en novembre 2015.

Partage des connaissances

L’Alliance mondiale mets en place une structure de connaissances mondiale pour capturer, analyser et partager les meilleures pratiques et l’innovation, l’amélioration du développement des capacités et la facilitation de l’apprentissage par les pairs sur ce qui fonctionne pour améliorer les résultats du marché du travail pour les jeunes femmes et hommes. Ceci inclus l’apprentissage sud-sud et les mécanismes de coopération triangulaire.

Des ressources mutualisées

L’Initiative mondiale encourage le compromis de haut niveau des acteurs locaux et internationaux pour augmenter les ressources à travers des structures présentes et futures de collecte des fonds pour augmenter les activités pour soutenir le travail décent pour les jeunes hommes et femmes dans la manière la plus inclusive, efficace, efficiente et transparente possible.

L'Initiative mondiale est guidée par une série de principes tels que le respect des droits de l'homme et l'application des normes internationales du travail, la promotion de l'égalité entre les sexes, et une approche multidimensionnelle et multisectorielle pour assurer que les jeunes dans différents contextes et situations, bénéficient d'un soutien coordonné.

À venir

L’Initiative mondiale pour le travail décent des jeunes prévoie dans l’avenir un objectif clair: augmenter l’action au niveau de pays et accroitre l’impact à travers des interventions efficaces, innovatrices et basées sur l’évidence.

Son lien direct avec l’Agenda 2030 pour le développement durable propose une opportunité d’une durée de 14 ans pour améliorer la coordination pour des résultats efficaces pour tous les jeunes femmes et hommes partout dans le monde.

Le contexte

En octobre 2014, le Comité de haut niveau sur la gestion a sélectionné l’emploi des jeunes en tant que prototype pour une initiative basée sur une thématique qui concerne les éléments clés de l’agenda après 2015 qui ont été signalés par le Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination et les partenariats mondiaux de mise en œuvre.

En novembre 2014, après une revue positive du procès, le Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination a approuvé l’Initiative mondiale pour le travail décent pour les jeunes au même temps qu’il l’a félicité pour soutenir les Etats membres pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable.

L’Initiative mondiale fut lancée en février 2016 sous les auspices du forum des jeunes de l’ECOSOC.

“Nous savons ce qui doit être fait. Nous avons l’expérience. Unissons-nous pour promouvoir des emplois décents pour tous ."
Guy Ryder, Directeur-Général de l'OIT

L'AUTEUR
L’Initiative mondiale pour l’emploi décent des jeunes


Autres titres
Inter Racisme: l’ONU appelle à pourfendre le nationalisme et le populisme 
Liberia Un centre de formation professionnelle en énergie solaire bientôt à Grand Bassa pour les femmes 
Côte D'Ivoire Programme social du gouvernement: Ce qui est prévu pour la jeunesse ivoirienne 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Inter Racisme: l’ONU appelle à pourfendre le nationalisme et le populisme 
Inter Message publié à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale 
Inter Le français: une langue pour 300 millions de personnes et à vocation universelle 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires