Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Révocation de Gardes pénitentiaires et lutte contre le terrorisme à la une des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè font cas, ce jeudi, de l’arrestation d’un présumé recruteur de terroristes à l’Est du pays, sans oublier la révocation de dix Gardes de sécurité pénitentiaire (GSP), décidée, la veille, en conseil des ministres.

«Ministère de la Justice : 10 GSP révoqués», barre à sa Une L’Observateur Paalga qui publie la liste des dix agents révoqués.

Selon le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, «ces derniers ont été boutés hors de la fonction publique pour faute d’extrême gravité, notamment, en faisant irruption au domicile du ministre de la Justice et en y désarmant sa sécurité».

Pour sa part, Sidwaya, le quotidien à capitaux publics, publie l’intégralité du compte rendu du Conseil des ministres d’hier mercredi, contenant, à la fin, la liste de ces «personnes révoquées des effectifs de la fonction publique».

De son côté, Aujourd’hui au Faso informe qu’en plus des dix agents révoqués, le bureau du Syndicat national des agents GSP (SYNAGSP) est interdit.

Dans sa rubrique ‘’Les news du jour’’, le même journal privé titre : «Région de l’Est : un présumé recruteur de combattants arrêté dans la Komondjari», soulignant que l’information est du média en ligne Lefaso.net.

Le Pays, citant l’Agence d’information du Burkina (AIB), précise que le présumé recruteur aux arrêts serait un conseiller municipal du nom de Barry Mahama, du village de Bin Touga, dans la commune de Bartiébougou qui chercherait à constituer un groupe terroriste.

«Selon des sources bien introduites, ce groupe armé cherchait à avoir une base solide dans la zone (Komondjari) depuis l’offensive lancée par l’armée du Niger, pays frontalier avec le Burkina Faso», rapporte Aujourd’hui au Faso.

Le journal fait observer qu’en plus du conseiller municipal mis aux arrêts, un engin artisanal explosif a été mis hors d’état de nuire par les Forces de défense et de sécurité (FDS), le mercredi 13 novembre 2018, sur l’axe Gayéri-Bartiébougou.



Autres titres
Ghana Takoradi: bientôt le démarrage des travaux d’un nouvel aéroport 
Burkina-Faso Négociations prix des hydrocarbures et justice en couverture des quotidiens burkinabè 
Bénin La presse béninoise décortique l’affaire Icc-Services 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Négociations prix des hydrocarbures et justice en couverture des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Patronat, justice et politique au menu des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Roch Marc Christian Kaboré: « Personne n’a chassé personne du pays, ce sont les gens qui ont choisi de fuir leur pays » 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires