Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Fonction publique, grogne des routiers et nécrologie au menu des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè parvenus à APA, ce lundi matin, présentent à leurs unes des sujets relatifs à la nécrologie, notamment l’inhumation des victimes des assaillants et le décès du président du patronat, Birahima Nacoulma, sans oublier les concours de la fonction publique dont les épreuves ont débuté samedi.

Le journal privé Le Quotidien arbore en première page : «Concours de la fonction publique session 2018: Plus d’un million de candidatures pour 6 668 postes».

Selon le confrère, le top départ de l’administration des épreuves de la session 2018 des concours de la fonction publique a été donné samedi dernier à Ouagadougou par le ministre en charge des Mines, Oumarou Idani.

Aujourd’hui au Faso, quotidien privé, ne dit pas autre chose lorsqu’il affiche en manchette: «Concours directs 2018: 1,3 million de candidats à l’assaut de 6.668 numéros matricules».

Pendant ce temps, le quotidien national Sidwaya fait observer que «plus d’un million de candidats frappent à la porte» de la fonction publique burkinabè.

Le même journal évoque la grogne des routiers, faisant observer que «des chauffeurs réclament de meilleurs conditions de travail», avant de souligner que «le gouvernement invite les acteurs à la raison».

A ce sujet, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, titre: «Transport routier: deux syndicats freinent le transit».

Le journal relate qu’un bras de fer oppose, depuis le 24 août 2018, l’Organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF) à l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB).

«Cette situation a créé de longues files sur certains corridors et voies d’entrée de Ouagadougou», écrit L’Observateur Paalga dont l’une des équipes a fait le tour ce weekend pour comprendre ce qui se passait.

Quant au journal Le Pays, il arbore: «Transport au Burkina : les routiers veulent la tête du président de l’OTRAF», tandis que Le Quotidien précise que «les transporteurs demandent la tête du président Issoufou Maïga».

Dans sa rubrique ‘’Chez nous’’, L’Observateur Paalga informe que «le patron des patrons s’en est allé», parlant du décès du président du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) Birahima Nacoulma.

Le même journal consacre sa manchette à l’inhumation d’un policier et d’un douanier tués par des assaillants, titrant: «Deux tombes pour un hommage commun».

De son côté, Le Quotidien renseigne que les deux victimes (le policier Aristide Bonzi et le Douanier Jean de Dieu Bado) ont été «décorés à titre posthume».



Autres titres
Inter L’ONU rend hommage aux millions de victimes de la traite transatlantique des esclaves 
Bénin Abomey: la cour royale a un nouveau roi, Dah Houndji Hounnon 
Guinée Opération de déguerpissement dans la Forêt de Déré 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Journée mondiale de lutte contre la tuberculose ( JMT) 2019: message du ministre de la Santé 
Burkina-Faso Gouvernance financière et administrative : la Cour des comptes a remis son rapport 2017 au président du Faso 
Burkina-Faso Bientôt une campagne de vaccination contre la méningite 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires