Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Mali La Cour Constitutionnelle dénonce des faits de corruption à son encontre


Justice

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
La-Cour-Constitutionnelle-denonce-des-faits-de-corruption-a-son-encontre

"De graves accusations de tentative de corruption des neuf (9) membres de la Cour constitutionnelle ont été diffusées dans la presse et sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Lesdites accusations faisaient état d’une rencontre, à Bamako le 29 juillet 2018, au sein de la Cour en vue du partage d’une somme d’argent de neuf cent millions de francs cfa (900.000.000) émanant du candidat Ibrahim Boubacar KEITA en vue de couvrir d’éventuelles fraudes électorales de ce dernier lors de l’élection présidentielle organisée le même jour.

La Cour dénonce le caractère ridicule de cette affabulation médiatique visant à discréditer le scrutin relatif à l’élection du Président de la République à travers une pseudo rencontre houleuse qui ne pouvait matériellement avoir lieu dans la mesure où les juges étaient mobilisés, au même moment, dans différentes régions du Pays et en compagnie d’observateurs internationaux, pour coordonner les missions d’observation des trois mille cinq cent (3500) délégués recrutés par elle en vue d’observer le bon déroulement des opérations de vote sur toute l’étendue du territoire national.

En outre, la Cour attire l’attention de tous que la diffusion de telles accusions, sans fondement, sur la base de faits qui ne pouvaient matériellement avoir lieu troublent la sincérité du processus électoral et constitue ainsi une infraction prévue et punie par les lois électorales et pénale. A cet effet, elle se réserve le droit d’user de tous les moyens légaux par une saisine régulière des juridictions compétentes pour préserver son intégrité.

Enfin, les membres de la Cour, nullement ébranlés par ce montage grotesque, affirment leur détermination à assumer les missions, à eux, assignées par la Constitution et les lois pertinentes, dans le seul intérêt du peuple malien.

La Cour sait compter sur la bonne compréhension de tous.

Bamako, le 31 juillet 2018

LE PRESIDENT DE LA COUR
CONSTITUTIONNELLE
Madame Manassa DAGNOKO Commandeur de l’Ordre National"



Autres titres
Côte D'Ivoire CPI: liberté provisoire pour Laurent Gbagbo sept ans après 
Burkina-Faso Vingt ans après l’assassinat de Norbert Zongo, les autorités françaises et burkinabè doivent faire de la résolution de cette affaire une priorité 
Inter La Déclaration universelle des droits de l’homme a 70 ans 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Mali Les cheminots exigent 9 mois de salaires par une grève de la faim 
Mali IBK reçoit Mr. Donald Kaberuka sur les questions de financement de la Paix 
Mali Assemblée nationale: le personnel en grève de 72h 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires