Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

République Centrafricaine Parfait Onanga-Anyanga réaffirme à Bambari l’appui de la MINUSCA aux efforts de restauration de l’autorité de l’Etat


Sécurité

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Parfait-Onanga-Anyanga-reaffirme-a-Bambari-l-appui-de-la-MINUSCA-aux-efforts-de-restauration-de-l-autorite-de-l-Etat

Constater les progrès accomplis dans le rétablissement de la sécurité à Bambari (Ouaka) et rassurer les acteurs locaux de l’engagement des Nations Unies à continuer à appuyer les efforts de relèvement et de réconciliation, telles ont été les priorités du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, lors de sa visite à Bambari ce 21 juillet 2018. Une visite qui intervient après des incidents sécuritaires qui ont secoué la ville en mai et juin derniers, mettant en péril les importants acquis relatifs à la restauration de l’autorité de l’Etat.

Aux différents acteurs locaux rencontrés sur place, parmi lesquels les autorités préfectorales et municipales, les leaders de la société civile locale, les leaders religieux et communautaires ainsi que les acteurs humanitaires, le message du chef de la MINUSCA a été sans ambiguïté : « Quoique nous soyons tous meurtris par les violences qui, en mai dernier, ont ébranlé Bambari, je suis venu vous assurer que cette ville phare continuera à bénéficier de l’attention de la MINUSCA et des partenaires internationaux et qu’ensemble, nous combattrons tous ceux qui s’opposent à ce que l’Etat retrouve ici sa pleine autorité », a martelé le chef de la MINUSCA qui était à la tête d’une délégation composée entre autres du Commandant de la Force de la MINUSCA, le Général Balla Keita, et des représentants en Centrafrique de plusieurs agences, programmes et Fonds des Nations Unies (PNUD, FNUAP et UNOPS).

A l’attention du chef de la MINUSCA, les acteurs locaux ont souligné une normalisation progressive de la situation sécuritaire à Bambari grâce aux efforts conjugués de la MINUSCA et des Forces de Sécurité Intérieures, mais fait observer la persistance d’un climat de méfiance et de peur entretenu par les groupes armés et autres manipulateurs. « Avec à leur capacité de nuisance qui reste importante, les groupes armés veulent faire de Bambari leur chasse gardée et ont, pour ce faire, pris en otage les communautés qu’ils prétendent pourtant protéger. Il faut travailler à défaire les populations de cette emprise », a préconisé le Préfet de région, Victor Bissekoin.

En réaction à cette requête, le chef de la MINUSCA, tout en rappelant le déploiement en cours à Bambari de forces additionnelles de l’ONU, n’a pas manqué de mettre l’accent sur le rôle clé des autorités administratives et leaders communautaires et religieux locaux. « S’il est vrai que la stabilisation de Bambari est devenue le plus grand défi de la MINUSCA, nous ne pourrons pas le relever seul. D’où l’importance des actions des leaders communautaires dans la sensibilisation à la paix et la vulgarisation de messages de rassemblement en direction des communautés. Ne vous lassez pas de travailler pour la paix », a-t-il conseillé aux autorités et à la société civile locales, avant de procéder à la remise symbolique d’un lot d’équipements à la Commission locale de Paix afin d’encourager les activités de sensibilisation à Bambari et dans les localités de la région. « Utilisez ces équipements pour répandre la voix de la paix dans la Ouaka ».

Fort de cette exhortation, les leaders de jeunes de Bambari ont réitéré leur engagement dans la recherche de la paix. A l’occasion de la Journée internationale de la Jeunesse le 12 aout 2018, ils comptent organiser une caravane de sensibilisation à la paix qui sillonnera les différents quartiers de la ville. Déjà, « tous les acteurs de paix sont invités à se joindre à cette caravane qui bénéficiera de l’appui de la MINUSCA, et ainsi lui donner le plus d’impact possible», a recommandé Victor Kemby du Conseil Préfectoral de la Jeunesse de la Ouaka.

La reprise des activités des ONG et agences qui ont subi de nombreux pillages lors des récentes violences a été également au centre des échanges de la délégation du chef de la MINUSCA avec la communauté humanitaire. Les responsables humanitaires ont déploré les difficultés d’accès aux populations dans le besoin, en raison de la recrudescence de l’insécurité et son impact sur l’assistance humanitaire aux communautés vulnérables. Aussi, ont-ils plaidé pour le renforcement de la réponse humanitaire dans les domaines prioritaires que sont l’alimentation, la santé, l’éducation et la protection des enfants. Occasion pour Parfait Onanga-Anyanga de rendre un hommage appuyé aux acteurs humanitaires, tout en les encourageant à relancer leurs interventions à Bambari afin de soulager les souffrances des populations, lesquelles se doivent de contribuer aux efforts de relèvement de la région.

Avant d’achever sa visite, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RCA a invité les nombreux fonctionnaires qui ont trouvé refuge dans d’autres localités pour se mettre à l’abris des violences dans la ville, à regagner leurs postes afin de marquer le retour de l’autorité de l’Etat. « La reprise des services publics dans la ville permettra de mieux assurer la protection et l’assistance aux populations », a-t-il expliqué.

L'AUTEUR
MINUSCA


Autres titres
Côte D'Ivoire Sécurisation des frontières: un nouveau poste de police inauguré à Koguiénou/ Doropo 
République Centrafricaine Le Conseil de sécurité proroge le mandat de la MINUSCA et renforce son appui au processus politique 
Bénin La police aux trousses des véhicules non assurés 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
République Centrafricaine Sécurité, justice et gouvernement au menu de la presse centrafricaine 
République Centrafricaine Le Conseil de sécurité proroge le mandat de la MINUSCA et renforce son appui au processus politique 
République Centrafricaine La banque mondiale octroie vingt-neuf (29) milliards de fcfa au gouvernement centrafricain dans le cadre du projet « seni sante » 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires