Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Soupçons de favoritisme à la CNSS et justice à la Une des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè de ce jeudi traitent, entre autres sujets, le procès du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso et les soupçons de favoritisme à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), objet d’une conférence de presse, animée la veille à Ouagadougou, par des responsables syndicaux de la structure.

«Recrutement à la CNSS: Des syndicats dénoncent un +processus douteux+», arbore le quotidien privé Le Pays, avec à l’appui, l’image du secrétaire général (SG) de la coordination des comités CGT-B (Confédération générale du travail du Burkina) de la CNSS, Seydou Koné.

Le sujet occupe la manchette de Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, qui fait remarquer que «de lourds soupçons pèsent sur le DRH (Directeur des ressources humaines, Ndlr) et plusieurs agents».

Sidwaya, le quotidien national, rapporte que les résultats du test de recrutement de 85 agents au profit de la CNSS, le 20 juin 2018, sont entachés d’illégalité, selon les responsables des comités CGT-B de l’institution.

Pour sa part, le journal privé Le Quotidien reprend à sa Une les propos du SG de la coordination CGT-B de la CNSS qui a déclaré : «Nous avons décelé un conflit d’intérêt manifeste avec l’admission de l’épouse, de la nièce et du neveu du DRH».

Et c’est à juste titre que L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, affiche cette interrogation : «Recrutement à la CNSS : Le DRH a-t-il placé sa femme, son neveu et sa nièce ?».

Le même journal évoque le procès du putsch manqué de septembre 2015 qui a entamé depuis vendredi dernier la phase des interrogatoires, informant que «le jugement ne prendra pas de vacances».

Selon L’Observateur Paalga, «le caporal Sami Dah (qui était à la barre hier mercredi) nie tout en bloc».

De son côté, Sidwaya parle d’«un agent double nommé Sami Da» là où Le Pays titre : «Le caporal Dah Sami nie les faits».

Le journal cité en second lieu, relate que le caporal Dah Sami, entendu hier mercredi, au 5e jour d’audition, a dit qu’il était commis à la sécurité du général Gilbert Diendéré (présumé cerveau du coup d’Etat manqué), «donc qu’il ne peut être auteur ou co-auteur des faits qui lui sont reprochés à la barre ».



Autres titres
Côte D'Ivoire Education: 10 300 enseignants contractuels à recruter par voie de concours exceptionnels 
Maroc Trois barrages seront édifiés dans le Nord afin d'améliorer l’approvisionnement en eau 
Congo RDC L’aide du PAM est vitale pour briser la chaîne de transmission du virus Ebola 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 avril 2019 
Burkina-Faso Semaine africaine de la vaccination: promouvoir la vaccination au cours de la deuxième année de vie et au-delà 
Burkina-Faso Compétitivité: vers la labellisation du Faso dan Fani et d’autres produits nationaux 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires