Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Cameroun La solidarité pour la crise anglophone s’affiche dans les journaux camerounais


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les premières cotisations de particuliers, en faveur des victimes de la crise sécessionniste dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, font les choux gras des journaux camerounais parus vendredi.

La bonne charité commençant par soi-même, ce sont les élites des zones impactées qui ont, quelques heures seulement après le lancement du plan d’assistance humanitaire d’urgence, organisé à Yaoundé, une collecte de fonds de solidarité qui, rapporte le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, a permis de réunir 236 millions FCFA.

«236 millions FCFA collectés en 24 heures», se réjouit également le trihebdomadaire Le Soir, précisant que l’élan de solidarité ne concernait pas seulement les ressortissants des régions en crise, mais aussi des natifs d’autres parties du pays ayant décidé de mettre la main à la poche.

La preuve que tout le monde se sent concerné par la crise anglophone, renchérit L’œil du Sahel, c’est qu’au même moment, l’élite du septentrion s’est également mobilisée pour apporter 18 millions FCFA dans la cagnotte.

Ce qui n’a pas été dit, dans le plan d’urgence décidé par Paul Biya et que dévoile Le Jour qui a lu entre les lignes, c’est que chaque fonctionnaire camerounais cotisera l’équivalent d’au moins 50.000 FCFA à travers divers prélèvements à la source.

Dans les prochains jours, précise Cameroon Tribune, il est attendu la communication d’un numéro de compte pour tous ceux qui voudront apporter leur contribution à cette opération.

C’est dans une «aventure ambiguë» que vient de se lancer le pouvoir de Yaoundé, souffle Mutations : alors que les tueries, les affrontements et les enlèvements se poursuivent, le régime annonce la reconstruction dans des zones où les activistes sécessionnistes continuent de faire régner la terreur.

Et la publication de s’interroger quant à l’opportunité et la mise en œuvre de la stratégie évaluée à près de 13 milliards FCFA.

Comme pour mettre de l’eau au moulin de son confrère, Le Quotidien de l’Économie a entrepris de dresser le bilan macabre des affrontements depuis près de 3 ans : plus d’une centaine de civils tués par les milices sécessionnistes, plus d’une centaine de propriétés ont été détruites ou incendiées par les terroristes, 123 attaques pour 84 morts chez les forces de défense et de sécurité avec, à la clé, une économie complètement exsangue.

Dans la même logique des énumérations, The Guardian Post, répercutant le rapport du gouvernement, indique qu’un mandat d’arrêt international a été émis contre 18 sécessionnistes, dont des journalistes bien connus de l’audiovisuel public, qui financent l’effort de guerre depuis l’étranger.



Autres titres
Burkina-Faso Le retrait des enfants et de femmes de la rue intéresse la presse en ligne burkinabè 
Maroc Enseignement, social et immigration au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains 
Togo La politique s’offre la une de la presse électronique togolaise 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Cameroun La campagne pour la présidentielle bat déjà son plein dans les journaux camerounais 
Cameroun La grogne autour du financement de la campagne présidentielle mobilise les journaux camerounais 
Cameroun Un vent de malaise s’affiche en couverture des journaux camerounais 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires