Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Mali Dialogue politique autour des élections de 2018: le Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA a reçu une délégation de la Convention des Bâtisseurs


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Dialogue-politique-autour-des-elections-de-2018:-le-Premier-ministre-Soumeylou-Boubeye-MAIGA-a-recu-une-delegation-de-la-Convention-des-Batisseurs

Dans le cadre du dialogue politique avec la classe politique, le Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA a reçu le 13 juin 2018 à la Primature, une délégation de la Convention des Bâtisseurs, un regroupement politique composé de huit candidats déclarés à l’élection présidentielle du 29 juillet. Cette rencontre fait suite à celle du 7 juin entre le Chef du Gouvernement et des représentants de l’opposition regroupés au sein de la Coalition pour l’alternance et le changement.

La délégation des « Bâtisseurs » était composée de M. Modibo SIDIBE, président de FARE/ANKA WILI ; Maître Mountaga TALL, président du CNID Faso Yiriwa Ton ; M Hamadoun TOURE, de l’Alliance Kayira ; Pr Clément DEMBELE, président du PCP et porte-parole de la Convention.

Au cours des échanges, le Premier ministre a exprimé à ses hôtes le ferme engagement du gouvernement à organiser des élections inclusives, transparentes et crédibles. Il a détaillé un train de mesures déjà prises dans le cadre du chronogramme électoral destinées à renforcer la confiance des acteurs et la fiabilité du scrutin.

Le Chef du Gouvernement a également donné l’assurance que le gouvernement mettra tout en œuvre, dans le cadre du plan de sécurisation des élections, pour assurer la sécurité des opérations, celle des électeurs et des candidats. Enfin, il a réitéré sa disponibilité constante à rester ouvert et à l’écoute de tous pour renforcer continuellement le dialogue et la concertation avec toutes les parties prenantes au processus électoral.

Au terme de la rencontre qui a duré plus d’une heure, le Professeur Clément DEMBELE a déclaré à la presse que son regroupement a répondu volontiers à l’invitation du Premier Ministre qui s’inscrit dans le cadre du dialogue politique autour de l’organisation des élections prochaines. Après avoir salué l’initiative du Premier ministre et apprécié les assurances données, le porte-parole des « Bâtisseurs » a indiqué que lui et ses camarades ont exprimé leurs inquiétudes, notamment sur le recours possible à l’article 210 du Code électoral relatif à la notion de force majeure. Les Bâtisseurs ont indiqué avoir demandé plus de précision sur ce concept juridique.

Pour rappel, l’article 210 stipule : « En cas de non disponibilité des cartes d’électeur biométriques pour cause de force majeure, la carte NINA tiendra lieu de carte d’électeur, pour les élections générales de 2018 et uniquement dans les centres de vote concernés et déterminés par décision du ministre en charge de l’Administration Territoriale ».

Par ailleurs, M. DEMBELE a déclaré que ses Camarades ont exprimé au Premier ministre leur volonté de voir désormais le gouvernement considérer la Convention des Bâtisseurs comme une entité politique à part entière, distincte de la Majorité présidentielle et de l’Opposition. Dans cette optique, ils ont demandé à être impliqués à toutes les étapes du processus électoral. Ils ont en outre sollicité la présence de leurs représentants dans les bureaux de vote, au même titre que les deux autres entités dont les assesseurs seront pris en charge par l’Etat.

Outre le plan de sécurisation des élections, M. Clément DEMBELE a déclaré que les échanges de vues avec le Chef du Gouvernement ont également porté sur la nécessité d’une campagne de sensibilisation et de mobilisation pour endiguer la violence verbale perceptible dans le débat préélectoral, préjudiciable à la paix sociale et à la cohésion nationale.

Selon le Professeur Clément DEMBELE, la situation de fragilité du pays doit inciter tous les acteurs politiques et de la société civile à la retenue et au sens des responsabilités pour des élections apaisées, et pour conforter la paix et la stabilité.

Cellule Communication de la Primature.



Autres titres
Guinée Équatoriale Indépendance : une grâce présidentielle pour 81 prisonniers 
Côte D'Ivoire Elections locales : vigilance aux ressortissants français 
Burkina-Faso Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 10 octobre 2018 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Mali Santé mentale au Mali: des troubles peu diagnostiqués, des soins essentiels 
Mali 3ème édition de la Journée de la Police nationale: le Président IBK impressionné par les forces de sécurité 
Mali Diaspora: une délégation du CSDM chez le Premier Ministre 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires