Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Economie, culture et sport au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi consacrent de larges commentaires à la campagne de boycott de certains produits de consommation, la candidature du Maroc au Mondial 2026 et l'organisation de la 17ème édition du festival Mawazine.

+Al Bayane+ affirme que le malaise des populations monte d'un cran. Il estime ainsi qu’il est claire que le phénomène du boycott qui prend, en fait des dimensions alarmantes, « n’est ni tenable ni prévisible, du moment qu’il s’empare fortement du support des réseaux sociaux ».

Il n’y a qu’une seule issue pour apaiser ces agitations massives : adopter des mesures allant dans le sens du ménagement du pouvoir d’achat des couches démunies, du suivi et du contrôle des produits de consommation, de l’activation du rôle du conseil de la concurrence et de la lutte contre le monopole, entre autres, propose la publication.

Sur le même registre, +Al Massae+ écrit que la campagne de boycott constitue un message clair nécessitant des décisions déterminantes et structurantes émanant d’une réforme politique et économique radicale et d’une conscience collective intelligente.

Ce phénomène ne doit pas susciter des inquiétudes, car il constitue une réaction saine et naturelle à l’égard de l’impuissance des responsables, ajoute-t-il.

Au registre sanitaire, +Akhbar Al Yaoum+ rapporte que le Maroc a mis en place un dispositif sanitaire de contrôle aux frontières pour faire face au virus Ebola, en particulier à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca, l’un des principaux hubs d’Afrique. Parmi les mesures de ce dispositif figure une surveillance médicale des voyageurs en provenance de la République Démocratique du Congo.

Depuis l’apparition de cette épidémie, le risque zéro n’existe pas. Les sources du quotidien, citant le ministère de la Santé, ont précisé que «la possibilité d’introduction du virus au Maroc reste faible à la lumière des données actuelles, mais toutes les mesures de prévention ont été prises par le département de la Santé en collaboration avec ses partenaires». C’est dans ce cadre que des mesures préventives et proactives ont été prises. Il s’agit notamment de l’évaluation systématique des risques, l’observation médicale des vols en provenance de la RDC, l’emplacement des caméras thermiques à l’aéroport international Mohammed V, la mise à disposition d’une ambulance équipée.

Abordant la candidature du Maroc au Mondial 2026, +Le Temps+ relève qu’en cette toute dernière ligne droite dans la course au Mondial entre le Maroc et le trio nord-américain (Etats-Unis, canada et Mexique), « les jeux sont déjà fait » pour les uns et « tout reste possible et jusqu’à l’heure H du vote » pour les autres.

Un tel événement aura un retentissement considérable non seulement au plan sportif, mais aussi économique et social pour le Royaume dans l’hypothèse où la majorité des 207 fédérations votantes donne "Morocco 2026 " vainqueur face au trio géant d’"United 2026", estime le journal.

Il ajoute qu’à cinq jours du vote crucial de la FIFA, qui tiendra son congrès le 13 juin à Moscou, « on ne peut qu’espérer et … rêver ».

Pour sa part, +Challenge+ souligne qu’il y a quelques jours, une mobilisation générale portée par le professionnalisme et la compétence a permis à notre pays de contrer les manouvres visant à faire tomber sa candidature pour l’organisation de la Coupe du monde 2026.

Le travail, mené loin des projecteurs, a permis de traduire la qualité des dossiers et des plaidoyers et de faire reculer la Task force et le président de la FIFA sur leur intention d’exclusion de notre pays de la course avant le vote du 13 juin, précise-il.

C’est cette mobilisation qui doit guider tous les responsables et toutes les institutions citoyennes privées et publiques pour changer notre quotidien dans tous les domaines, relève-t-il.

+Maroc Hebdo+ traite le sujet du festival Mawazine. L’éditorialiste déplore que le boycott, après avoir frappé trois marques commerciales, se déploie vers d’autres périmètres, dont le festival Mawazine avec sa 17ème édition, prévue du 20 au 30 juin 2018.

En s’en prenant aujourd’hui à Mawazine, qui est un événement phare de notoriété mondiale, il n’est pas question de pouvoir d’achat des citoyens, mais de « livrer assaut à une citadelle du Maroc de l’ouverture, de la tolérance, de la culture pour tous et de l’insertion dans les valeurs universelles de paix et de citoyenneté culturelle », estime l’hebdomadaire.



Autres titres
Inter De faux réfugiés polisariens infiltrés à Bordeaux ! 
Côte D'Ivoire Le Chef de l’Etat a visité des sites sinistrés suite aux pluies diluviennes 
Burkina-Faso Forum national des personnes handicapées: pour une autonomisation sociale et économique des personnes handicapées au Burkina Faso 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Maroc 3,4 millions de touristes enregistrés de janvier à avril 2018, soit une hausse de 12% en glissement annuel 
Maroc Menu diversifié à la Une des quotidiens marocains 
Maroc Circulation routière: hécatombe sur les routes marocaines 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires