Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Justice et syndicalisme aliment la presse en ligne burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les journaux en ligne burkinabè traitent, ce samedi, de syndicalisme, avec la suspension du mouvement d’humeur des agents du ministère en charge des finances et de justice marquée par les décisions du conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

«Guéguerre au sein du corps judiciaire burkinabè: Deux hauts magistrats mis à la retraite d’office», titre Le faso.net qui informe que les magistrats Armand Ouédraogo (Procureur de la cour de Cassation et de la Haute cour de Justice) et Thérèse Sanou (présidente du CSM) ont été mis à la retraite d’office par le conseil de discipline.

A ce sujet, Lesechosdufaso.net renseigne que «de hauts fonctionnaires de la magistrature du Burkina (sont) sanctionnés.

«Il vous souviendra que dans un communiqué rendu public ce 26 février 2018, il est mentionné qu’à l’issue de sa première session tenue du 20 au 24 février, le CSM, sous sa (Thérèse Sanou) présidence, a prononcé des sanctions allant du blâme à la rétrogradation contre des magistrats», rappelle le site d’information.

Il ajoute qu’aujourd’hui, c’est au tour de la présidente du CSM de passer sous les fourches caudines de la Justice. Et le confrère de se demander s’il s’agit d’un «retour de manivelle? »

Le même média en ligne renseigne que dans une correspondance adressée au président du Faso, hier vendredi, la Coordination des syndicats du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (CS-MEF) l’informe de la suspension du mot d’ordre de sit-in du 11 au 15 juin prochain.

Parlant de cette actualité, Burkina24.com fait observer que «la Coordination des syndicats du ministère de l’économie et des finances a suspendu le mot d’ordre de la série de sit-in prévu pour commencer le 11 juin 2018 afin de donner une chance aux négociations avec le gouvernement».

Ce journal en ligne dit avoir eu l’information auprès de Grégoire Traoré, Secrétaire général du Syndicat national des agents des impôts et des domaines (SNAID).

Cette trêve, indique Burkina24.com, a été demandée par les médiateurs de la crise afin de conduire les négociations. «Toutefois, la grève prévue pour débuter le 18 juin 2018 est maintenue, a indiqué Grégoire Traoré », rapporte le confrère.

De son côté, Fasozine.com titre : «Crise au MINEFID (ministère de l’Economie, des Finances et du Développement): la CS-MEF suspend son mot d’ordre de sit-in du 11 au 15 juin».

Le média en ligne croit savoir que c’est à l’issue d’une assemblée générale tenue ce 8 juin 2018, que la Coordination des syndicats du ministère en charge de l’Economie et des Finances a décidé de suspendre son mouvement.



Autres titres
Burkina-Faso Visite de Le Drian et sécurité au menu de la presse en ligne burkinabè 
Maroc Politique, économie et social meublent la Une des quotidiens et hebdomadaires marocains 
Sénégal Les quotidiens à fond sur la tournée économique de Macky Sall et les réactions au rapport de HRW 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Visite de Le Drian et sécurité au menu de la presse en ligne burkinabè 
Burkina-Faso Etablissements publics, coopération et intégration en vedette dans les quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso Justice et sécurité au menu des quotidiens burkinabè 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires