Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Côte D'Ivoire Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire : « Aucun sacrifice n’est trop grand pour le bien-être et l’épanouissement de nos enfants »


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Madame-Dominique-Ouattara,-Premiere-Dame-de-Cote-d-Ivoire-:--Aucun-sacrifice-n-est-trop-grand-pour-le-bien-etre-et-l-epanouissement-de-nos-enfants-

Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire a procédé à l’inauguration, le jeudi 07 juin 2018, du centre d’accueil pour enfants victimes de traite et d’exploitation de Soubré construit par la Fondation Children Of Africa. Nous vous proposons l’intégralité de son discours lors de cette cérémonie qui a enregistré la présence de plusieurs personnalités du Gouvernement, des partenaires de l’industrie du cacao, des ONG internationales et nationales impliquées dans la lutte contre le travail des enfants et des populations de Soubré.  

Mesdames et Messieurs,
Je suis particulièrement heureuse d’être avec vous aujourd’hui, pour inaugurer le premier centre d’accueil construit à Soubré, par la Fondation Children of Africa, au profit des enfants victimes de traite et d’exploitation.

Je voudrais tout d’abord, saluer Monsieur Jean-Claude Kouassi, Ministre de l’Emploi et de la Protection sociale, ainsi que Madame Mariatou KONE, Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, qui sont respectivement Président et Vice-Présidente du Comité Interministériel de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (CIM). Je tiens à les remercier sincèrement, d’être là ce matin, pour inaugurer ce bel établissement.

Je souhaiterais saluer ensuite, Monsieur le Ministre Alain DONWAHI, Président du Conseil Régional de la Nawa, qui nous reçoit aujourd’hui dans sa belle région. Merci Monsieur le Ministre d’être à nos côtés ce matin.
Je voudrais aussi remercier ma sœur Madame Clarisse DUNCAN, ainsi que mes sœurs épouses de Présidents d’Institutions et membres de ma délégation, pour leur présence appréciée parmi nous ce matin.

Je voudrais à présent, adresser mes chaleureuses salutations à Monsieur Aboubacar KAMPO, Représentant résident de l’UNICEF en Côte d’Ivoire, qui nous apporte une aide précieuse en ce qui concerne la protection de l’enfance dans notre pays, ainsi que Madame Katherine BRUCKER, Chargée d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique en Côte d’Ivoire, dont le pays est engagé à nos côtés, dans le combat contre les pires formes de travail des enfants.

A ces salutations, j’associe Monsieur Yves Brahima KONE, Directeur Général du Conseil du Café-Cacao, qui œuvre pour l’amélioration des conditions de vie des producteurs, et accompagne nos actions de lutte contre le travail des enfants.

Je salue aussi, les autorités administratives et politiques de la région de la Nawa, avec à leur tête Monsieur le Préfet Alliali KOUADIO, et avec lui, tous les membres du corps préfectoral, ainsi que Monsieur Lassina TRAORE, Maire de Soubré.

Merci à chacun d’entre vous, pour votre implication dans la construction de ce centre d’accueil pour enfants de la région de Soubré. Je remercie également, tous les cadres de la région qui ont effectué le déplacement, en particulier Monsieur Eugène ZADI.

Mes salutations vont ensuite, à tous nos partenaires de l’industrie du cacao, des organisations nationales et internationales, des coopératives de producteurs, ainsi qu’aux membres du CNS et du CIM, qui nous accompagnent dans la lutte contre les pires formes de travail des enfants.

Je salue enfin, nos Chefs traditionnels et religieux qui ont manifesté leur soutien à cette initiative, nos braves paysans qui sont à nos côtés ce matin,

ainsi que la population de Soubré sortie en grand nombre pour nous accueillir aujourd’hui, et participer à cet évènement.


Mesdames et Messieurs,
Chers frères et sœurs de Soubré,
Avant tout propos, je voudrais vous transmettre un message de mon cher époux, le Président Alassane Ouattara, qui m’a demandée de vous saluer chaleureusement.
Connaissant mon engagement pour la cause des enfants, le Président de la République m’a confiée en 2011, la Présidence du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et les pires formes de travail des enfants (CNS).

En effet, depuis de longues années, notre pays, à l’instar de nombreux autres pays dans le monde, est confronté à la difficile question du travail des enfants dans différents domaines économiques.
La Côte d’ivoire étant le premier producteur de cacao au monde, notre pays est à ce titre, exposé à l’épineuse question de l’utilisation des enfants dans les plantations. Cette situation constitue non seulement une menace sérieuse pour la durabilité de notre économie cacaoyère, mais aussi, une atteinte intolérable aux droits fondamentaux de nos enfants.

Depuis 2012, soutenus par nos partenaires, nos deux comités le CNS et le CIM, ont élaboré des plans d’actions pour lutter contre ce fléau dans notre pays,
et de nombreuses interventions ont été menées autour des quatre axes prioritaires que sont :
− La prévention;
− La protection et l’assistance aux enfants victimes de traite, d’exploitation et du travail des enfants;
− La répression des auteurs;
− Et la coordination et le suivi-évaluation des initiatives.

Parmi les axes prioritaires mis en œuvre, un accent particulier a été mis sur la prévention,
avec de vastes campagnes d’informations pour prévenir de l’illégalité d’employer des enfants comme main d’œuvre. Une loi a d’ailleurs été votée, pour emprisonner les trafiquants qui se livrent à ces pratiques.

Nous avons également mené des campagnes de sensibilisation, afin d’expliquer à nos parents producteurs,la distinction à faire entre les travaux dangereux interdits à nos enfants, et les travaux légers dits socialisants, autorisés après les heures d’école.
Nous nous sommes penchés aussi sur la protection et l’assistance, qui constitue un autre axe important. En effet, il était primordial d’arriver à prendre en charge en toute sécurité, les enfants victimes de traite et d’exploitation, une fois arrachés aux mains des trafiquants.

La réalisation de cet objectif passait nécessairement, par la construction d’un centre d’accueil adapté à la réintégration sociale et à la prise en charge des enfants victimes.
L’objectif visé étant de favoriser leur encadrement psychologique, et leur réintégration à la cellule familiale.

C’est pour aider à combler ce besoin, que la Fondation Children of Africa que j’ai créée il y a 20 ans, et dont les projets humanitaires touchent aux domaines de l’éducation, de la santé et du social, a entrepris de doter la Côte d’Ivoire, de centres d’accueil en faveur de ses enfants victimes de traite et d’exploitation.



A cet effet, la Fondation a pu lever des fonds pour la construction de trois centres d’accueil pour enfants en détresse, dans les villes de Soubré, Ferkéssédougou et Bouaké.

Et je me réjouis d’inaugurer aujourd’hui, ce magnifique centre entièrement construit et équipé grâce à nos généreux donateurs. Je voudrais les en remercier particulièrement.

La région de Soubré étant au cœur de la production cacaoyère en Côte d’Ivoire, le centre de Soubré sera essentiellement dédié aux enfants victimes de l’exploitation dans les plantations de cacao.

Cet établissement spécialisé bénéficie du soutien et de la tutelle du Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, et je voudrais à cet effet, remercier Madame la Ministre Mariatou KONE qui a mis à la disposition du centre, ses collaborateurs qui auront la charge de le gérer efficacement. Je vous demande de l’applaudir bien fort !
Je voudrais également remercier, le Conseil du Café-Cacao, à travers son Directeur Général Monsieur Yves KONE, qui a bien voulu accepter de contribuer au fonctionnement de ce centre. Monsieur le Directeur Général, merci d’être avec nous ce matin, et surtout merci de votre contribution.

A ce stade de mon propos, je souhaiterais adresser mes remerciements à l’architecte Monsieur Adou BENIE, qui a conçu bénévolement ce magnifique édifice, ainsi qu’à l’entreprise TOVAMA,

qui en a réalisé la construction et l’équipement. Je vous demande de les applaudir bien fort.


Mesdames et Messieurs,

Ce Centre d’accueil a été construit sur un terrain d’une superficie d’un hectare, acquis grâce au concours des autorités administratives de Soubré, et je les en remercie sincèrement.


Cet établissement offre une capacité d’accueil de 64 lits au total, soit deux dortoirs de 32 lits pour les filles, et deux dortoirs de 32 lits pour les garçons.

Il dispose également de bureaux de direction, d’un centre médico-social, ainsi que de plusieurs salles de classe et d’ateliers de formation. Les enfants ont aussi une salle multimédia, une bibliothèque et une cantine.


La salle polyvalente quant à elle, servira aux activités diverses, et le terrain de sport permettra aux enfants de pratiquer quotidiennement, des activités sportives.

Au sein de ce centre d’accueil, nos enfants trouveront un foyer chaleureux, et y recevront une attention particulière de nos encadreurs spécialisés, des soins de santé, ainsi qu’une formation adaptée à leurs besoins.


Mesdames et Messieurs,
A présent, je voudrais remercier sincèrement, toutes les personnes physiques et morales, grâces auxquels nous avons été en mesure de concrétiser ce beau projet, pour le bien-être de nos enfants.

Je remercie également, l’USDOL, ainsi que tous nos partenaires qui sont à nos côtés ce matin, parmi lesquels l’UNICEF, le BIT, la World Cocoa Foundation, la Fondation ICI, Save the Children…


pour le soutien significatif qu’ils nous apportent dans nos efforts de lutte contre le travail des enfants en Côte d’Ivoire.

Mesdames et Messieurs,
Pour le bien-être et l’épanouissement de nos enfants, aucun sacrifice n’est trop grand, c’est pourquoi, je voudrais lancer un appel solennel à tous nos partenaires, afin que les efforts en vue de l’élimination des pires formes de travail des enfants dans notre pays, soient accentués.

Cela passe principalement par le renforcement de l’accès à l’école de tous les enfants vivant en Côte d’Ivoire, et par l’amélioration des conditions de vies de nos parents producteurs.

Pour ma part, j’ai foi qu’en conjuguant nos efforts, nous parviendrons à éliminer ce fléau de notre pays.

Tout en vous réitérant mes remerciements pour votre présence à cette cérémonie d’inauguration, je vous souhaite à toutes et à tous, une bonne journée.

Je vous remercie.



Autres titres
Bénin Le poste de contrôle juxtaposé Bénin-Nigéria en vedette dans la presse béninoise 
Burkina-Faso Excision et justice s'imposent aux quotidiens burkinabè 
Sénégal Gouvernance, politique et société à la Une de la presse sénégalaise 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Côte D'Ivoire Décès de Marcel Gossio et élections locales à la Une des journaux ivoiriens 
Côte D'Ivoire Sorti de son lit, le fleuve N’zi cause d’importants dégâts 
Côte D'Ivoire La visite de Le Drian et les élections locales à la Une des journaux ivoiriens 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires