Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso CAMES, politique et justice au menu des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè parus vendredi abordent divers sujets, dont ceux liés à la politique, à la justice et à l’enseignement, notamment avec le cinquantenaire du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) qui se déroule à Ouagadougou.

«Enseignement supérieur en Afrique: Noces d’or du CAMES à Ouaga», arbore en première page, le quotidien Aujourd’hui au Faso, qui informe que le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba a présidé, hier jeudi à Ouagadougou, l’ouverture du conseil des ministres de l’institution panafricaine.

Selon le journal, à l’occasion, il (le Premier ministre) s’est réjoui de la célébration des 50 ans d’existence de l’institution panafricaine.

A ce sujet, le quotidien national Sidwaya affiche : «35e session du Conseil des ministres du CAMES : Relever les défis de l’enseignement supérieur».

Le même journal, renseigne dans sa page politique que le Burkina Faso s’inspire de l’expérience du Danemark en matière de dialogue politique.

Le confrère indique que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a rencontré, hier jeudi au palais présidentiel, une délégation de responsables de 14 partis politiques de la majorité et de l’opposition, représentés à l’Assemblée nationale.

«Les visiteurs ont fait le point d’une mission portant sur le dialogue politique, effectuée quelques jours plus tôt au Danemark», rapporte Sidwaya, précisant que le porte-parole des missionnaires était Me Bénéwendé Stanislas Sankara.

Parlant de cette actualité, L’Observateur Paalga titre: «Dialogue politique : Majorité et opposition à l’école du Danemark».

Sidwaya informe que les députés ont adopté, hier jeudi, le nouveau code pénal, soulignant que «cette modification ainsi opérée en présence du ministre de la Justice, René Bagoro, a consacré la suppression de la peine de mort au Burkina Faso».

A ce propos, L’Observateur Paalga, s’interroge en manchette : «Nouveau Code pénal: Suppression de la peine de mort pour accueillir François Compaoré ?».



Autres titres
Côte D'Ivoire Ramadan : la génération Tchagba offre du sucre, du riz et du lait au Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly 
Afrique de l'Ouest Riz: les importations de l'Afrique subsaharienne devraient augmenter de 6,5% en 2019 (Osiriz) 
Burkina-Faso Débrayage des agents de péages du 23 au 25 mai 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Débrayage des agents de péages du 23 au 25 mai 
Burkina-Faso Grève du SYNTSHA: les responsables du Ministère de la Santé apporte leur soutien aux agents de santé 
Burkina-Faso Ramadan 2019: le message de Kadré Désiré Ouédraogo 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires