Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso La rupture des relations diplomatiques avec Taïwan en couverture des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè parvenus à APA, ce vendredi matin, rendent comptent de la rupture des relations diplomatiques du Burkina Faso avec la Chine Taïwan, annoncée officiellement la veille, par le ministre en charge des Affaires étrangères, Alpha Barry.

«Le Burkina et les 2 Chines : Bye-bye Taipei, rebonjour Pékin ! », s’exclame L’Observateur Paalga.

Le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso fait observer que «la nouvelle est tombée, tel un couperet : le Burkina Faso a décidé de plier bagage pour la Chine continentale, divorçant d’avec la Chine Taïwan, après 24 ans de vie commune».

Il souligne que la décision a été rendue officielle par la déclaration faite par le chef de la diplomatie burkinabè, Alpha Barry, hier 24 mai au ministère des Affaires étrangères.

«Cette annonce sans commentaire faite, Chinois et Burkinabè amis de Pékin, comme pour fêter ce qui représente pour eux une grande victoire, sont aussitôt allés du côté des 1200-Logements hisser le drapeau rouge vermeil aux cinq étoiles jaunes», relate notre confrère.

De son côté, le quotidien nationale Sidwaya arbore en manchette : «Burkina Faso-République de Chine Taïwan : Le divorce». On voit sur ce journal les photos du ministre Alpha Barry et de l’ambassadeur de Taïwan au Burkina Hen Cheng-Hong.

Le Pays, quotidien privé, mentionne que «le Burkina rompt avec Taïwan», avant de se demander si le président burkinabè «Roch (Marc Christian Kaboré) a-t-il fait le bon choix ?».

Aujourd’hui au Faso pose également cette question : «Que gagne Ouaga en cinglant désormais sur le Yang-Tsé ?».

Pour ce journal, c’est la chronique d’un divorce annoncé. Mais aussi la victoire d’une diplomatie : celle de Pékin.

Aujourd’hui au Faso rappelle qu’«entre les dernières ruptures des relations taïwano-gambienne, le 14 octobre 2013 décrété par le fantasque Yahya Jammeh et d’avec le Sénégal, le 26 novembre 2005, et celle du Burkina intervenue hier, 5 et 13 années se sont écoulées».

Il est évident, souligne le journal, qu’il s’agit d’une « décision durement mûrie » par le président Roch Kaboré.




Autres titres
Inter Deux enfants sur trois vivent dans un pays où les pères n’ont aucun jour de congé de paternité rémunéré (UNICEF) 
Afrique de l'Ouest Interconnexion électrique Bolgatanga-Ouagadougou: début des essais de mise en service ce lundi 
Maroc Sport et politique au menu des hebdomadaires marocains 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Burkina-Faso La presse en ligne burkinabè commente la conférence sur les salaires des fonctionnaires 
Burkina-Faso François Compaoré et Mondial en couverture des quotidiens burkinabè 
Burkina-Faso La conférence nationale sur les salaires des fonctionnaires fait l’actualité au Burkina 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires