Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Togo Les sites d'informations togolais épiloguent sur la candidature de Faure Gnassingbé en 2020


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

La candidature de Faure Gnassingbé en 2020 qui divise la classe politique togolaise fait ce mercredi les choux gras de la presse électronique.

« Togo La candidature de Faure divise même dans des milieux insoupçonnés », titre Icilome, qui informe qu’«au sein d'une association formée par le controversé Major Kouloum, l’Association des ressortissants du nord dans les plateaux (ARNOPLA), des membres s'opposent à la candidature de Faure Essozimna Gnassingbé en 2020 pour un quatrième mandat ».

«Cela peut paraître surréaliste», estime le site d’informations qui renchérit que « les membres de l’Association des ressortissants du nord dans les plateaux seraient divisés sur le fait que le chef de l’Etat se représente à la fin de son troisième mandat.»

L’ARNOPLA, poursuit le journal, aurait tenu une réunion de travail mi-mai dernier « dans un lieu situé en face du camp de Témédja » sur la problématique, indiquant que trois des cinq membres présents « ont clairement opté pour le retrait de l’actuel chef de parti ».

« Faure Gnassingbé, une candidature qui divise jusque dans l’entourage de Major Kouloum ?», titre le journal en ligne Telegramme228, en évoquant lui aussi des dissensions au sein de l’ARNOPLA. Mais, souligne-t-il, si « cette information venait à être confirmée, elle ne sera qu’une eau de plus apportée au moulin du sondage Afrobaromètre qui quelques semaines plus tôt indiquait que des membres d’UNIR, le parti de Faure Gnassingbé, sondés, ont à 53% souhaité qu’une alternance s’opère en 2020, à la tête du Togo ».

L’Agence Savoir News pour sa part s’intéresse à la rencontre qui devait se tenir hier à Accra entre la coalition de l’opposition et le président ghanéen Nana Akufo-Addo. Sous le titre « Crise au Togo : pas de rendez-vous mardi à Accra pour la coalition de l’opposition », elle rapporte qu’aux dernières nouvelles, « aucune délégation des 14 partis de l’opposition ne s’est rendue mardi à Accra, en raison des contraintes d’agenda du président ghanéen ».

« Pour l’instant aucune date n’est fixée pour cette rencontre », souligne l’agence avant rappeler que « le dialogue démarré le 19 février sous la facilitation du président ghanéen Nana Akufo-Addo n’a connu que trois séances : 19 février, 23 février et 23 mars, les discussions achoppant notamment sur la candidature ou non du président Faure Gnassingbé, élu en 2005 et réélu en 2010 et 2015 ».



Autres titres
Côte D'Ivoire Panneaux directionnels: s’orienter devient facile à Abidjan 
Côte D'Ivoire Les élections locales partielles de dimanche à la Une de la presse ivoirienne 
Burkina-Faso Patronat, justice et politique au menu des quotidiens burkinabè 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Togo La politique, sujet dominant dans la presse en ligne togolaise 
Togo La presse électronique commente le processus de réformes constitutionnelles 
Togo Manifestations de l’opposition et législatives au menu de la presse électronique togolaise 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires