Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Congo RDC 770.000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë au Kasaï


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
770.000-enfants-de-moins-de-cinq-ans-souffrent-de-malnutrition-aiguë-au-Kasai

Sur les 770.000 enfants souffrant de malnutrition aiguë dans la région du Kasaï, en République démocratique du Congo (RDC), au moins 400.000 enfants sont gravement dénutris et menacés de mort, a alerté vendredi l’UNICEF.

Dans un rapport publié vendredi, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) met en évidence une situation humanitaire préoccupante pour les enfants congolais vivant au Kasaï, région du centre de la RDC.
« Les conflits et les déplacements continuent d’avoir des conséquences dévastatrices pour les enfants du Kasaï », a déclaré Fatoumata Ndiaye, Directrice générale adjointe de l’UNICEF, de retour d’une mission dans la région.

Selon l’UNICEF, un enfant sur 10 au Kasaï souffre de malnutrition aiguë sévère. Avec la diminution des violences les familles commencent à rentrer dans leurs communautés. « Elles rentrent de la brousse où elles ont pu se réfugier pendant des mois et où les enfants n'ont pas eu accès à de l'eau propre et à de la nourriture correcte », a dit Christophe Boulierac, porte-parole de l'UNICEF. « Et on s'aperçoit aujourd'hui qu'énormément d'enfants sont dans un état nutritionnel absolument désastreux. 400.000 enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère et nous avons pu en traiter 71.000 », a-t-il expliqué.
L’insécurité alimentaire au Kasaï a été aggravée par une forte baisse de la productivité des terres liée aux déplacements, selon le rapport intitulé ‘Kasaï : les enfants, premières victimes de la crise’. De nombreuses familles chassées de leurs maisons ont été dans l’incapacité de planter et de récolter, ce qui a entraîné une augmentation des niveaux de malnutrition. Dans certaines régions, trois saisons de récolte ont été manquées. L’UNICEF avertit que si des mesures urgentes ne sont pas prises pour renforcer la réponse humanitaire, le nombre de décès d’enfants pourrait monter en flèche.
« Il y a quelques semaines j'étais dans des hôpitaux au Kasaï et j'ai vu en l’espace de quelques jours, des enfants succomber à des complications de la malnutrition aiguë sévère et des mamans revenaient toujours avec leurs enfants malnutris », a rapporté Christophe Boulierac ». « Si nous ne réagissons pas rapidement, si il n'y a pas une réponse nutritionnelle à cette situation, nous prévoyons une hausse de la mortalité infantile très importante totalement en lien avec la malnutrition », a prévenu le porte-parole.

Plus de 200 centres de santé pillés, brûlés ou détruits

Au Kasaï, le conflit a endommagé un nombre important d’infrastructures de soins et éducatifs. Plus de 200 centres de santé ont été pillés, brûlés ou détruits pendant le conflit alors que plus de 400 écoles ont été attaquées ou utilisées à des fins militaires. L’UNICEF estime que près d’une centaine d’écoles ont été détruites. Dans ces conditions, environ 440.000 enfants ont été incapables de terminer leur année scolaire en 2017.
Sur le plan sanitaire, la vaccination des enfants a été interrompue par la violence et la région fait maintenant face à des flambées de choléra et de rougeole. « Des milliers d’enfants déplacés ont passé des mois sans accès aux services dont ils ont besoin - comme les soins de santé, l’eau potable et l’éducation - et leur bien-être a énormément souffert », a ajouté Fatoumata Ndiaye.
Lors de sa visite dans la région, Christophe Boulierac a vu jusqu’à 300 mamans dans un centre de santé en zone rurale. « Il y avait une infirmière qui a occulté, diagnostiqué 10 enfants. Sur ces 10 enfants, 8 souffraient de malnutrition aigüe sévère. C'est vraiment choquant, y compris l'aspect de ces enfants » a déploré le porte-parole.

Des milliers d’enfants recrutés dans des groupes armés et des milices

Des milliers d’enfants au Kasaï ont été enrôlés dans des groupes armés et des milices. L’UNICEF estime que 60% des miliciens de la région sont des enfants.
L’agence onusienne indique avoir jusqu’à maintenant obtenu la libération de plus de 1.700 enfants issus des milices. Avec ses partenaires, le Fonds a apporté un soutien psychosocial à ces enfants libérés et une aide à la réinsertion au sein de leurs communautés. L’UNICEF a également mis en place et réhabilité 314 salles de classe dans la région du Kasaï pour aider les enfants à réintégrer l’école.
Depuis le début du conflit au Kasaï en 2016, des centaines de milliers de personnes ont été chassées de leurs foyers et de leurs communautés. Malgré l’accalmie observée depuis plusieurs semaines, quelque 3,8 millions de personnes, dont 2,3 millions d’enfants, ont besoin d’une aide humanitaire.
« Maintenant que leur accès s’améliore, le gouvernement et les partenaires humanitaires, avec le soutien de la communauté internationale, doivent intensifier les interventions vitales pour les enfants avant qu’il ne soit trop tard », a mis en garde la Directrice générale adjointe de l’UNICEF.

L’agence onusienne intensifie la distribution d’aliments thérapeutiques dans les centres de santé et les hôpitaux pour le traitement des enfants souffrant de malnutrition. Mais pour financer ces programmes en 2018, l’UNICEF a besoin de 88 millions de dollars. « Et on en a à peine le quart », a ajouté Christophe Boulierac. « Cela veut dire que lorsque des mamans se rendent dans des centres de santé en quête de pâte nutritive, et bien elles n’en trouvent pas parce qu'elle n'y en pas ».



Autres titres
Bénin Urbanisation et politique se côtoient dans la presse béninoise 
Sénégal Le fer de la Falémé et la visite de Madické Niang à Tivaouane alimentent les quotidiens sénégalais 
Burkina-Faso Jeunesse, justice et sécurité à la Une des quotidiens burkinabè 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Congo RDC Plus d’un million de déplacés dans l’Est de la RDC où sévit le virus Ebola (HCR) 
Congo RDC Le Président de la RDC réaffirme son engagement à tenir des élections cette année 
Congo RDC Les violations des droits de l'homme ont fortement augmenté au mois d’août (ONU) 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires