Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Cameroun L’ouverture de la session du Sénat retient l’attention des journaux camerounais


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Marquée par des éclats de voix, l’ouverture, la veille, de la session ordinaire de plein droit de la 2ème législature du Sénat retient l’attention des quotidiens camerounais parus mercredi.

«Sénat : coup de froid à l’ouverture de la session», titre Le Messager, qui rend compte de l’intervention musclée du porte-parole du Front social démocratique (SDF, opposition), Henry Gamsey Kemende, qui a ainsi imposé un point d’ordre portant notamment sur les incompatibilités qui frappent Victor Mukete.


« Le SDF a, détaille La Nouvelle Expression, dénoncé l’incompatibilité de la fonction de sénateur de Victor Mukete, également président du conseil d’administration de la Cameroon Telecommunications (CAMTEL, société publique), lui déniant par ailleurs la légitimité d’occuper le perchoir, même à titre transitoire en attendant l’élection du bureau de la Chambre haute ».

«Puisant abondamment dans le règlement intérieur, détaille InfoMatin, le représentant de l’opposition a rappelé, avec emphase, que le mandat de sénateur est incompatible avec les fonctions de membre du gouvernement et assimilé, de membre du Conseil économique et social, de maire, de délégué du gouvernement, de président d’un conseil régional et de président de chambre consulaire. Par ailleurs, ajoutera-t-il, le statut de sénateur et l’exercice du mandat qui s’y rattache sont incompatibles avec les fonctions de président de conseil d’administration ou le statut de salarié dans un établissement public ou une entreprise du secteur public ou parapublic».


« Ce débat, selon le quotidien Cameroon Tribune, a trouvé réponse dans l’intervention du sénateur Pierre Flambeau Ngayap de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (UNDP, majorité), qui a indiqué que les sénateurs ne s’autocontrôlent pas, mais que le règlement intérieur du Sénat a prévu la création d’une commission interne chargée de faire ce travail ».


Sur la crise anglophone, Victor Mukete, auteur de propos controversés dans un magazine panafricain, dans lequel il fustigeait les tares de la décentralisation instaurée par le gouvernement, a profité de sa posture de président de séance pour réexpliquer sa position par rapport à la forme de l’État.


Sous le titre : «Nfon Mukete fait volte-face», Mutations s’intéresse également aux propos plutôt apaisants du centenaire sur la crise anglophone qui, « hier favorable au fédéralisme, le patriarche, lui-même de la communauté anglophone, plaide désormais pour la décentralisation ».


« Il a fait mieux que changer son fusil d’épaule, constate Cameroon tribune, s’engager, en tant que citoyen responsable, à défendre l’action du chef de l’État visant la consolidation d’un Cameroun uni, décentralisé, système efficace de gestion administrative et démocratique du pays».


« A plusieurs reprises, commente InfoMatin, Victor Mukete a martelé, à l’endroit des sécessionnistes, le caractère uni et indivisible du Cameroun, demandant à ses compatriotes de rejeter tout ce qui pourrait installer la terreur et la division ».


Selon ce quotidien, en renvoyant ceux qui exigent la partition du pays à l’histoire commune entre les parties anglophone et francophone, et en se posant en chantre de l’unité nationale, Nfon Victor E. Mukete a manifestement tenu à mettre un terme à une polémique récente sur une de ses sorties.




Autres titres
Éthiopie aggravation de la situation alors que plus de 800.000 déplacés font face à de fortes pluies 
Mali La CNDH condamne l’utilisation insidieuse et pernicieuse des TIC à l’effet de propager des images et éléments sonores de nature à cristalliser indument la haine entre les maliens 
Burkina-Faso La SFI annonce au Président du Faso l’exécution à 60 % du montant annoncé dans le cadre du PNDES 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Cameroun Paul Biya candidat à sa propre succession à la présidentielle 2018 
Cameroun Politique et insécurité en couverture des journaux camerounais 
Cameroun Présidentielle 2018: les Camerounais aux urnes le 7 octobre prochain 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires