Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Société et politique au menu des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens burkinabè présentent, ce mercredi, des menus variés où l’on retrouve des sujets relatifs à la politique à la société.

Le quotidien national Sidwaya consacre ainsi un reportage à l’entrepreneuriat féminin dans la ville de Dédougou, capitale de la région de la Boucle du Mouhoun.

«Entrepreneuriat féminin: Ces +gladiatrices+ qui font bouger les lignes à Dédougou», titre Sidwaya, informant que dans la ville de Dédougou des jeunes femmes ont embrassé des métiers réservés habituellement aux hommes.

Le journal a focalisé ses radars sur trois dames, «chacune avec son histoire différentes de celle des autres, mais dans l’ensemble, enrichissantes les unes que les autres».

Pour sa part, L’Observateur Paalga, le plus ancien des quotidiens privés burkinabè, parle de l’alimentation dans sa rubrique hebdomadaire ‘’Carnet santé’’.

Le journal titre: «Ces tôs (aliment fait à base de pâte de farine de maïs, de mil ou de sorgho, Ndlr) et sauces qui donnent le cancer».

Selon L’Observateur Paalga, l’on peut contracter le cancer en consommant du tô, du donkounou (mets togolais à base de pâte de maïs), du riz ou des sauces à base d’arachide, de sésame, de pistache…

Et d’ajouter qu’il suffit que ces produits soient contaminés par des aflatoxines, qui sont des substances cancérigènes et tératogènes (pouvant entrainer une malformation embryonnaire).

«Cela a été révélé par des recherches menées par Pane Bernadette Sourabié/Ouattara, directrice de la Toxicologie, du contrôle de l’environnement et de l’hygiène publique au Laboratoire national de santé publique (LNSP)», écrit L’Observateur.

Le même journal consacre sa manchette à la politique en y mentionnant une déclaration de l’activiste et homme politique Nana Tibo qui soutient: «Même si Blaise (Compaoré) n’est pas Jésus, j’ai décidé de le ressusciter».

Le Pays, autre quotidien privé, affiche à sa Une les propos du juriste et acteur d’Organisation de la société civile (OSC), Siaka Coulibaly qui estime que «l’adoption de la nouvelle constitution par la voie parlementaire est sûre politiquement, mais juridiquement inefficace».

Pendant ce temps, le journal Le Quotidien donne la parole au maire de Saponé, Abdoulaye Compaoré qui dit au sujet de la situation délétère dans la commune, qu’«en réalité, le problème n’est pas politique. Il y a d’autres choses qui sous-tendent cette crise».



Autres titres
Éthiopie aggravation de la situation alors que plus de 800.000 déplacés font face à de fortes pluies 
Mali La CNDH condamne l’utilisation insidieuse et pernicieuse des TIC à l’effet de propager des images et éléments sonores de nature à cristalliser indument la haine entre les maliens 
Burkina-Faso La SFI annonce au Président du Faso l’exécution à 60 % du montant annoncé dans le cadre du PNDES 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso La SFI annonce au Président du Faso l’exécution à 60 % du montant annoncé dans le cadre du PNDES 
Burkina-Faso La presse en ligne burkinabè commente le procès du putsch manqué 
Burkina-Faso 2e Congrès international: les sages-femmes sollicitent l’appui du chef de l’Etat 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires