Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Egypte Un journaliste égyptien lauréat du Prix de la liberté de la presse de l’UNESCO


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Un-journaliste-egyptien-laureat-du-Prix-de-la-liberte-de-la-presse-de-l-UNESCO

Le photojournaliste égyptien Mahmoud Abu Zeid, connu sous le nom de Shawkan, a été sélectionné par un jury international indépendant de professionnels des médias, pour être le lauréat de l’édition 2018 du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano.

Shawkan, photojournaliste, est emprisonné depuis le 14 août 2013. Il a été arrêté alors qu’il couvrait une manifestation sur la place Rabaa Al-Adawiya, au Caire, a rappelé l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) dans un communiqué de presse.

Au début de l’année 2017, le procureur a requis la peine de mort contre lui. Le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire a qualifié son arrestation et sa détention d’arbitraires et contraires aux droits et aux libertés garanties par la Déclaration universelle des droits de l’homme et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

« Nous avons souhaité à travers ce choix pour Mahmoud Abu Zeid honorer son courage, sa résistance et son engagement pour la liberté d’expression », a déclaré Maria Ressa, Présidente du jury du Prix.

Le Prix sera décerné le 2 mai dans le cadre des célébrations de la Journée mondiale de la liberté de la presse, qui se tiendront cette année au Ghana et dont le thème est « Médias, justice et Etat de droit : les contrepoids du pouvoir ».

Le Prix, distingue une personne, une organisation ou une institution qui a contribué d'une manière remarquable à la défense ou à la promotion de la liberté de la presse, surtout si, pour cela, elle a pris des risques. Le Prix doit son nom à Guillermo Cano Isaza, un journaliste colombien assassiné devant les locaux de son journal, El Espectador, à Bogotá (Colombie), le 17 décembre 1986.

Doté de 25.000 dollars, le Prix est financé par la Fondation Guillermo Cano Isaza (Colombie), la Fondation Helsingin Sanomat(link is external) (Finlande) et le Namibia Media Trust.



Autres titres
Afrique du Nord L’Algérie fait marche arrière sur la concession des terres agricoles aux étrangers 
Bénin Mort massive de poissons dans le lac Toho 
Maroc La lutte contre la corruption et la hausse des prix à la Une des quotidiens marocains 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Egypte Un journaliste égyptien lauréat du Prix de la liberté de la presse de l’UNESCO 
Egypte le gouvernement va céder des participations étatiques dans 20 entreprises publiques, à travers la bourse 
Egypte Pour une mauvaise blague sur le Nil, Sherine prend 6 mois de prison 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires