Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Sénégal L’adoption du parrainage s’impose aux quotidiens sénégalais


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Le vote d’hier de la loi sur le parrainage des candidatures à la présidentielle par l’Assemblée nationale (avec 120 voix pour) est largement commenté par les quotidiens sénégalais parus vendredi.

« La loi sur le parrainage adoptée sans débat-Le coup de farce », note Walfadjri, expliquant que la loi passe dans la douleur, l’opposition boycotte le vote.

Voulant manifester contre le vote, Walfadjri informe que « Oumar Sarr, Malick Gakou, Idrissa Seck et une centaine de manifestants ont été arrêtés ».

« Dakar comme en état de siège. La loi retoquée, entre 0,8 et 1% (de signatures des électeurs inscrits sur le fichier pour parrainer une candidature) », expliquent nos confrères.

« Appel non suivi de l’opposition à l’insurrection populaire contre la loi sur le parrainage : Echec et mat, le projet voté », titre le quotidien national Le Soleil.

Pour Sud Quotidien, « la majorité impose sa loi » et que le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, a validé un vote sans débat, poussant les députés de l’opposition à bouder l’hémicycle.

Le journal précise que le pourcentage des parrains est ramené à 0,8% de l’électorat.
« Depuis Paris, Macky Sall approuve le vote », renseigne Sud Quotidien.

Pour L’As, il s’est agi hier d’ « un vote dans la douleur » avec de chaudes empoignades entre majorité et opposition parlementaire.

« Guérilla dans certains quartiers de Dakar. La police gaze les manifestants. Idy, Gakou, Thierno Bocoum arrêtés », rapporte L’As.

Ce qui fait dire à EnQuête : « Un passage au forceps ». Mais le journal indique que le taux de parrainage est désormais fixé sur la fourchette 0,8% au minimum et 1% au maximum.

« Manifestations contre l’adoption de la loi sur le parrainage-Force reste à la loi. Le texte adopté sans débat », renchérit L’Obs.

Dans ce journal, Macky Sall affirme que « c’est une minorité qui a voulu imposer sa loi à la majorité ».



Autres titres
Éthiopie aggravation de la situation alors que plus de 800.000 déplacés font face à de fortes pluies 
Mali La CNDH condamne l’utilisation insidieuse et pernicieuse des TIC à l’effet de propager des images et éléments sonores de nature à cristalliser indument la haine entre les maliens 
Burkina-Faso La SFI annonce au Président du Faso l’exécution à 60 % du montant annoncé dans le cadre du PNDES 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Sénégal La marche de l’opposition sénégalaise à la Une 
Sénégal La presse sénégalaise passe au crible l’arrêt de la Cour de justice de la CEDEAO 
Sénégal La suspension du procès en appel de Khalifa Sall en en exergue 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires