Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Accord de pêche Maroc-UE, territorialité et sport au menu des quotidiens marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens marocains parus ce vendredi traitent de divers sujets notamment le démarrage des négociations Maroc-UE sur l’accord de pêche, les enjeux de l'aménagement des espaces pastoraux, les disparités régionales et la valeur globale des joueurs de l’équipe marocaine de football.

+ Al Ahdath Al Maghribia+ rapporte que la capitale Rabat a abrité une importante réunion entre, d’une part, Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, ainsi que Mbarka Bouaida, secrétaire d'Etat à la Pêche maritime et, d’autre part, l’ambassadrice et chef de la délégation de l’Union européenne au Maroc, Claudia Wiedey.

Selon la publication, Aziz Akhannouch a affirmé que cette rencontre intervient 24 heures seulement avant le démarrage, ce vendredi à Rabat, de négociations-clés entre le Maroc et l’Union européenne en vue du renouvellement du protocole de partenariat en matière de pêche maritime.

Dans une déclaration aux médias à la sortie de cette réunion, Nasser Bourita a précisé que le futur accord de pêche Maroc-UE s’inscrit en droite ligne de tous les accords qui ont été régulièrement signés en la matière depuis maintenant trois décennies. Le premier accord de pêche entre les deux parties remonte en effet à 1988. Les négociations Maroc-UE sont donc une «vieille tradition», surtout dans le domaine de la pêche qui constitue un axe stratégique dans le partenariat entre le Royaume et les «27», a précisé Bourita.

+Aujourd’hui le Maroc+ revient sur le projet de décret relatif à la création, l'aménagement et la gestion des espaces pastoraux et sylvo-pastoraux, adopté par le conseil du gouvernement.

Le quotidien estime que ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ce texte a nécessité un effort colossal de la part des départements de l’Agriculture et de l’Intérieur et un travail minutieux depuis plusieurs années, étant donné que les terres pastorales au Maroc couvrent une gigantesque étendue de 53 millions d’hectares, dont une partie se trouve en milieu forestier, constate-t-il.

Il souligne la nécessité de protéger les parcours, qui fournissent près du tiers des besoins du cheptel marocain en nourriture, aussi bien pour des raisons environnementales évidentes que pour des raisons purement économiques.

+L’Economiste+ aborde les disparités régionales. Le quotidien indique que la situation en matière d’accès aux services de base vire au drame dans certaines régions.

Ce n’est pas qu’une question d’investissement, c’est aussi une « mauvaise gestion des ressources", "un gâchis qui continue de couter excessivement cher », relève-t-il.

Au registre sportif, +Al Khabar+ souligne que les Lions de l’Atlas ont la cote à la hausse. Au niveau de la bourse des joueurs leur valeur globale a atteint 186,95 millions de dollars. Celle de tous les joueurs des 32 équipes participant au Mondial 2018 a dépassé le seuil des 12 milliards de dollars.

La France trône dans le classement des équipes les plus «chères» du monde avec une valeur marchande de 1,362 milliard de dollars. Les Bleus sont talonnés par l’Espagne avec 1,266 milliards. L’Allemagne et le Brésil occupent respectivement la troisième et quatrième place, souligne le journal.

A l’échelle du continent africain, c’est le Sénégal qui s’offre la première loge avec une valeur marchande de 391,96 millions de dollars. Les Lions de l’Atlas sont au second rang, alors que les Aigles du Nigeria occupent la troisième place du podium.

La publication explique, par ailleurs, que la FIFA augmentera la subvention de participation à la Coupe du monde. Une hausse estimée à 12% par rapport au Mondial brésilien.

Avec ce changement la Fédération marocaine de football (FRMF) touchera 80 millions de dirhams. Mais au cas où les Lions de l’Atlas passent au deuxième tour, la subvention augmentera substantiellement d’un montant de 40 millions de dirhams. Le journal conclut que ces subventions seront distribuées à la fin du Mondial 2018.



Autres titres
Afrique du Nord L’Algérie fait marche arrière sur la concession des terres agricoles aux étrangers 
Bénin Mort massive de poissons dans le lac Toho 
Maroc La lutte contre la corruption et la hausse des prix à la Une des quotidiens marocains 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc La lutte contre la corruption et la hausse des prix à la Une des quotidiens marocains 
Maroc Politique, économie et sport au menu des quotidiens marocains 
Maroc Politique, économie et social au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires