Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

République Centrafricaine Des officiers de police judiciaire formés aux enquêtes sur les crimes internationaux


Sécurité

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Des-officiers-de-police-judiciaire-formes-aux-enquetes-sur-les-crimes-internationaux

Renforcer les capacités techniques de la police judiciaire de l’unité spéciale de police judiciaire rattachée à la Cour pénale spéciale sur les compétences fondamentales relatives à la conduite des enquêtes des crimes internationaux, telle est la vocation de la formation qui s’est ouverte ce 16 avril 2018 à Bangui au profit des officiers de Police judiciaire (OPJ) de la Cour pénale spéciale.

La présente formation est prévue pour durer jusqu’au 4 mai et s’adresse respectivement à 20 OPJ sélectionnés pour être détachés à la CPS, 10 OPJ de réserve et à quatre formateurs des écoles de police et de gendarmerie. En outre, 10 greffiers et secrétaires de la CPS suivront la formation aux trois premiers jours consacrés à la compréhension du contexte de la CPS. Six Officiers de la Police des Nations Unies (UNPOL) y participent également et serviront de facilitateurs à leurs partenaires nationaux.

L’ouverture de la formation, qui bénéficie des partenariats de la MINUSCA et du PNUD, a réuni, autour du ministre centrafricain de la justice, Flavien Mbata, la Représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations Unies, Coordonnatrice humanitaire et Représentante résidente du PNUD, Najat Rochdi, et le ministre centrafricain de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Henri Wanzet Linguissira.

Ce dernier, après avoir rappelé les résultats attendus de cette formation a demandé aux bénéficiaires de « faire montre de disponibilité, d’attention et de discipline », avant de souligner, gravement, que « le peuple aspire à changer les pages tristes de son histoire. »

Abondant dans le même sens, le ministre de la Justice, ouvrant officiellement l’activité, a rappelé que « la CPS est une réponse des Centrafricains pour dire non à l’impunité » et a confirmé « la volonté du gouvernement à poursuivre son opérationnalisation. » Puis, il a exhorté les participants « à apprendre des formateurs mais aussi à partager leurs expériences respectives » avant de remercier tous les partenaires pour leurs efforts » dans le mouvement d’opérationnalisation de la Cour.

Najat Rochdi, se réjouissant de la perspective de cette formation, a salué cette « page de l’histoire que la RCA est en train d’écrire avec fierté et détermination », avant de souligner que la CPS est une émanation du peuple et sa volonté à en finir avec l’impunité. »

A l’intention des bénéficiaires, elle a déclaré que la formation « a été conçue pour enrichir vos compétences fondamentales », celles en l’occurrence relatives à « la compréhension des concepts clés relatifs aux crimes de la compétence de la CPS, du contexte de leur commission, des preuves et du lien entre ces trois éléments. » Mais, prévient-elle, « l’ampleur des violations commises (…) sont autant de facteurs qui ne vont pas vous faciliter la tâche (…) le succès de la CPS dépendra de votre engagement et de votre intégrité. »

La Représentante spéciale adjointe réitèrera enfin « le soutien de la MINUSCA et de tous les partenaires au développement à toutes les phases d’opérationnalisation de la Cour ».

Créée pour une durée de cinq ans renouvelable, la CPS est compétente pour enquêter, instruire et juger les violations graves des droits de l’homme et les violations graves du droit international commises sur le territoire centrafricain depuis le 1er janvier 2003.

L’originalité de la CPS est que tout en étant d’essence nationale, elle s’inspire du droit et des pratiques internationales et dispose d’un mécanisme de collaboration avec la CPI.


Infos MINUSCA



Autres titres
République Centrafricaine Bangui: un nouveau commissariat pour le quartier de Boeing 
République Centrafricaine Le chef de la MINUSCA aux communautés des 3e et 5e arrondissements de Bangui: « la sécurité est avant tout une volonté de vivre ensemble » 
Egypte RSF saisit le Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
République Centrafricaine Le programme de réduction de la violence communautaire, facteur de paix et de cohésion à Batangafo 
République Centrafricaine Les jeunes s’engagent pour la paix et la libre circulation à Bambari 
République Centrafricaine Bangui: un nouveau commissariat pour le quartier de Boeing 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires