Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Cameroun Politique et gouvernance à la Une des quotidiens camerounais


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Le verdict du contentieux post-sénatorial du 25 mars dernier, la veillée d’armes de l’élection présidentielle et d’autres sujets sur la gouvernance sont en couverture des quotidiens camerounais parus mercredi.

L’Union démocratique du Cameroun (UDC) et le Font social démocratique (SDF), deux formations de l’opposition, ont donc été déboutés de leurs demandes d’annulation partielle des élections sénatoriales par le Conseil constitutionnel, se désole La Nouvelle Expression qui ne s’attend plus, désormais, à des bouleversements de la configuration actuelle de la Chambre haute après la proclamation finale du verdict, 19 avril prochain.


Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir), actuellement titulaire de 82 sièges sur 100, continuera ainsi de contrôler le Sénat de façon obèse et arrogante.


Dans presque tous les centres de vite, il y a eu des soupçons d’achat de votes au profit du RDPC, affirme, dans Mutations, le responsable de l’ONG Un mon avenir ayant observé le scrutin à travers le pays : le parti au pouvoir, déjà sûr de sa victoire, a usé d’une forte mobilisation qui frisait l’empressement et même que le ministère de l’Administration territoriale, pourtant réputé impartial, a donné l’impression de reprendre en main l’organisation des élections.

C’est la fin d’un faux suspense, traduit Le Jour qui se console toutefois de ce que, à la différence des sénatoriales de 2013 où plus de trois quarts des requêtes avaient été rejetées alors que les demandeurs avaient de bons arguments au fond, cette fois le Conseil constitutionnel a accepté que le débat puisse être engagé entre les parties.


L’ensemble du processus étant désormais validé, le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune constate, pour s’en féliciter, qu’l n’y aura pas d’annulation de vote dans les régions du Sud- Ouest et de l’Ouest, ou encore sur l’ensemble du territoire national.

Un qui n’a pas participé aux sénatoriales, et qui pourtant fait bouger la scène politique aujourd’hui, c’est l’ex-bâtonnier de l’Ordre des avocats du Cameroun et candidat à l’élection présidentielle d’octobre prochain, Akere Muna qui, signale Mutations, organisait la veille un déjeuner de presse dans la capitale, Yaoundé.

Selon Le Quotidien de l’Économie, non seulement Akere Muna, sans parti politique mais à la tête du mouvement «Now», dit ne pas rouler pour le régime en place, mais en plus il a officiellement déposé sa démission auprès de l’ONG de lutte contre la corruption Transprency International, dont il était le responsable dans le pays, pour se consacrer entièrement à ses activités pré-électorales.


Et pendant que Le Soir, sur le front de l’«Opération épervier», annonce que 8 directeurs généraux de sociétés d’État sont sur la sellette, sur la porte de sortie, en attente de poursuites judiciaires dans le cadre de l’opération d’assainissement des mœurs publiques, InfoMatin révèle que les comptes bancaires de l’ancien ministre de l’Eau et de l’Énergie jusqu’au 2 mars dernier, et qui avant le gouvernement était directeur général de la Société nationale de l’eau potable (CAMWATER), Basile Atangana Kouna, sont désormais bloqués.


En cavale au Nigeria, récemment extradé et accusé de détournement de fonds publics, la mesure du Tribunal criminel spécial, qui touche également les comptes de son épouse et de ses enfants, le prive ainsi de moyens pour s’offrir les services d’un avocat, tout en le plaçant dans l’impossibilité de subvenir aux besoins de sa famille.

«Et si Atangana Kouna était condamné avant même d’avoir été jugé ? La question est sur les lèvres de tous les citoyens attachés à la présomption d’innocence. Priver un prévenu de l’accès à ses économies pourrait alors être interprété comme une manière de l’empêcher de s’attacher les services d’un conseil aguerri.»



Autres titres
Burkina-Faso Bousculade meurtrière: l’identité des victimes connue 
Gabon Le lycée d’excellence et la maternité Amissa au centre d’une visite 
Afrique de l'Ouest Enquête sur les prestations d’une filiale de Bolloré en Guinée et au Togo: le Groupe dément « formellement » avoir commis des irrégularités et fait des précisions (Communiqué) 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Cameroun La politique à l’affiche des journaux camerounais 
Cameroun Polémique sur l’aéroport de Douala et finance illicite en couverture des journaux camerounais 
Cameroun Fonctionnaires fictifs et transport aérien au menu des journaux camerounais 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires