Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc L’intégrité territoriale du Royaume et l’enseignement supérieur au menu des quotidiens marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

La question de l'intégrité territoriale du Royaume et l’enseignement supérieur sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce mardi.

Revenant sur la question de l’intégrité territoriale du Royaume, +Al Massae+ indique que le front polisario, aiguillonné par des parties plus soucieuses de leurs intérêts que de la stabilité de la région, tente de « jouer un rôle plus grand que lui », ce qui a poussé le Maroc a « tenir l’option diplomatique dans une main et la carte de la guerre dans l’autre ».

L’intégrité du territoire national ne sera pas exposée aux manœuvres qui se trament dans le noir, relève le quotidien.

+Al Alam+ indique que l’escalade choisie par le front polisario dans une tentative de créer des crises pour faire diversion sur ses nombreux fiascos dans plusieurs domaines ne doit pas devenir un fait accompli.

Le plan d’autonomie proposé par le Maroc vise à contribuer effectivement à l’aboutissement des efforts de l’ONU visant à trouver une solution politique au conflit, constate la publication.

Dans le même sillage, +Libération+ cite l’Ambassadeur, Représentant Permanent du Royaume du Maroc aux Nations Unies, Omar Hilale qui, dans une lettre transmise au Président du Conseil de Sécurité a mis en garde contre « le déplacement de toute structure civile, militaire, administrative ou de quelque nature que ce soit, du polisario, des camps de Tindouf en Algérie, vers l'Est du dispositif de sécurité au Sahara marocain. Ceci « constitue un casus belli », a-t-il dit.

« Les récentes provocations du polisario et son occupation de quelques parties de la zone tampon sont en effet tellement grave que notre pays ne peut que réagir avec la force et la détermination requise afin qu’il y soit mis un terme avant que la situation ne dégénère en des actions dont il sera difficile de maitriser les conséquences tant régionales qu’internationales », a ajouté le diplomate marocain, cité toujours par le journal.

+L’Economiste+ revient sur l’enseignement supérieur. La reconnaissance par l’Etat de plusieurs établissements d’enseignement supérieur « va sans doute dans le bon sens : celui de libérer de leurs carcans les acteurs privés qui réunissent les conditions d’excellence ».

Au-delà le sujet central de la formation mérite une mobilisation totale, et pour y arriver « il faut aller vite, beaucoup plus vite sur la simplification de l’environnement juridique pour se recentrer sur l’essentiel : négocier un big bang des compétences peu importe le statut de la formation initiale, continue, professionnel », relève la publication.



Autres titres
Inter Journée des réfugiés: le chef de l’ONU appelle à la solidarité et à la compassion 
Bénin Les journaux béninois s’intéressent à l’exécution du Programme d’investissements publics 
Cameroun Le plan humanitaire gouvernemental sur la crise anglophone à la Une des journaux camerounais 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc 3,4 millions de touristes enregistrés de janvier à avril 2018, soit une hausse de 12% en glissement annuel 
Maroc Menu diversifié à la Une des quotidiens marocains 
Maroc Circulation routière: hécatombe sur les routes marocaines 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires