Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Togo La presse électronique togolaise décrypte le discours de Tikpi Atchadam


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

La nouvelle sortie médiatique de Tikpi Atchadam, leader du Parti national panafricain (PNP, opposition), fait ce mercredi les choux gras des sites d’informations togolais.

« Pas de transition sans le départ de Faure Gnassingbé », titre Globactu qui reprend les propos de Tikpi Atchadam.

Le journal révèle que pour Atchadam, « il n’est pas question d’un gouvernement d’union nationale ».

Il est plutôt question « d’une transition sans Faure Gnassingbé, laquelle conduira le Togo aux élections présidentielles, législatives et locales », relève Togobreakingnews, sous le titre : « le schéma, c’est la démission de Faure, la transition puis les élections ».

«Le peuple togolais n’a pas payé un lourd tribut pour avoir un gouvernement d’union nationale au bout duquel Faure Gnassingbé va se réinstaller », rapporte le site d’informations qui cite l’opposant.

Dans Togobreakingnews, Atchadam qui parle depuis son maquis craint que Faure Gnassingbé se réinstalle quelques temps après, en cas d’un gouvernement d’union.

Suffisant pour qu’il appelle le chef de l’Etat à démissionner « pour que s’ouvre une transition qui va déboucher sur des élections ».

« Tikpi Atchadam opposé à un gouvernement d'union nationale au Togo », titre Afreepress qui rapporte que selon le natif de Kparatao, « le peuple togolais demande la fin du système des Gnassingbé, il demande l'alternance, depuis le sommet de l'État ».

L’agence rappelle qu'à la suite du 3e round du dialogue politique achevé vendredi dernier, le pouvoir de Lomé est resté muet sur les conclusions des travaux, malgré les multiples réactions de ses partenaires de l'opposition sur les médias.

Pour sa part, Icilome annonce qu’« une délégation de la Coalition des 14 partis de l'opposition pourrait se rendre à Accra, la capitale ghanéenne, mardi prochain pour rencontrer le facilitateur».

Il s'agit, poursuit-il, pour les responsables de la Coalition « d'aller s'enquérir de l'évolution de la position du parti au pouvoir (qui ne veut pas faire de concession) auprès du président du Ghana, Nana Akufo-Addo ».

Cette volonté de la coalition de voir le parti au pouvoir faire des concessions n’est pas celle de l’opposant Me Jean Dégli, président du mouvement Bâtir le Togo. Cité par le site d’informations Horizon-News, il déclare que l’opposition aussi devrait faire des concessions pour ne pas « bloquer les discussions ». «Cela mettra l’opposition dans une situation pire », conclut-il.



Autres titres
Gabon Le lycée d’excellence et la maternité Amissa au centre d’une visite 
Afrique de l'Ouest Enquête sur les prestations d’une filiale de Bolloré en Guinée et au Togo: le Groupe dément « formellement » avoir commis des irrégularités et fait des précisions (Communiqué) 
Cameroun La politique à l’affiche des journaux camerounais 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Togo La presse togolaise scrute la décision du gouvernement sur les nouvelles marches de l’opposition 
Togo Les sites d’informations togolais scrutent la réaction de l'opposition après la session de la CEDEAO 
Togo Politique et diplomatie au menu de la presse togolaise 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires