Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Afrique Discours du Président de la République au Next Einstein Forum à Kigali


Diplomatie

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Discours-du-President-de-la-Republique-au-Next-Einstein-Forum-a-Kigali

Excellence Monsieur le Président Paul Kagamé, cher frère, Mesdames, Messieurs les Ministres, Monsieur le Président du Next Einstein Forum, Mesdames, Messieurs, Chers étudiants et étudiantes,

Cher Paul, je reviens à Kigali à ta demande juste après ma participation, le 21 mars, au Sommet extraordinaire de l’Union africaine sur le lancement de la Zone de libre-échange continentale africaine.

Vous savez, en plus de nos excellentes relations, le Président Kagamé assure actuellement la Présidence en exercice de l’union Africaine. Donc, Paul, je dois prendre ton invitation comme une convocation.

Je peux sans doute dire que je suis maintenant un habitué du beau pays des mille collines. C’est déjà une bonne raison d’être ici. Et il y a aussi la bonne cause qui nous réunit, celle du Next Einstein Forum ; une cause qui nous est tous les deux très chère. Je voudrais te remercier pour ton accueil toujours convivial et fraternel. It’s always good to be in Kigali.

Il y a deux ans, nous avions tenu à Dakar la première édition du NEF, sous le thème, « Sciences et humanité: rétablir les liens ».

Dans la Déclaration de Dakar, nous avions réaffirmé « notre détermination à faire de la science et de la technologie les leviers du développement économique et humain de l’Afrique ».

Cela relève du bon sens parce qu’il ne peut y avoir de développement autrement sans le soutien de la science et de la technologie.

C’est pourquoi nous avons pris l’engagement d’augmenter les investissements consacrés à la Science et à la Technologie en vue d’atteindre 0,7% du PIB d’ici 2020 et 1 % du PIB d’ici 2025.

Le thème de la présente édition va dans la même direction : nous voulons « Poser les bases d’économies fondées sur la connaissance », et conforter par-là les paradigmes de nos politiques de développement en les arrimant davantage aux multiples applications de la science et de la technologie.

C’est pourquoi le NEF doit garder toute sa vitalité et sa dynamique de catalyseur des progrès scientifiques et techniques sur le continent. De l’infiniment petit à l’infiniment grand, tout obéit, aujourd’hui plus que jamais, à la rigueur et aux opportunités que la science et la technologie nous proposent.

Monsieur le Président du Next Einstein Forum, je vous félicite et vous encourage, ainsi que les membres de votre équipe et le comité d’organisation pour le temps et les efforts que vous consacrez à cette belle initiative.

You have our full support. Let us all move this initiative forward !

Je félicite également les lauréats du Next Einstein Forum et leur souhaite une brillante carrière dans la recherche et l’innovation.

Si j’ai refait le chemin de Kigali pour être au côté de mon frère Paul, et ensemble avec lui être à vos côtés, c’est pour apporter notre soutien commun afin que la dynamique du NEF, créée à Dakar et poursuivie ici à Kigali, reste au cœur de l’agenda continental.

L’enjeu, c’est de nous donner les moyens de maintenir le rythme du progrès afin de rester au contact de l’économie du savoir, pour ne pas courir le risque de marginalisation.

Si l’Afrique est en retard sur la révolution industrielle, elle doit s’arrimer fermement à celle du numérique. Elle en a la capacité, et nos jeunes en ont le talent et l’intelligence.

Nous sommes dans un nouveau cycle de l’histoire de la science et de la technologie. C’est un gisement en friche, dont bien des outils sont à notre portée.

J’en veux pour preuve l’innovation du transfert d’argent par téléphone, née sur le continent et qui fait son chemin ailleurs.

C’est dire qu’au-delà du gap numérique entre le Nord et le Sud, l’Afrique peut emprunter des raccourcis en faisant appel au génie créateur de sa jeunesse grâce aux innovations technologiques, notamment celles du numérique.

Nous devons passer de la parole aux actes.

Nous devons mobiliser tous les leviers, pour l'éclosion des talents de notre jeunesse. Je pense au cloud computing, au Big Data, à l'internet des objets et à l'intelligence artificielle. Il y a tout un écosystème du numérique qui bourgeonne et dont nos jeunes sauront faire des fleurs qui portent les fruits de demain.

C’est dans ce nouvel élan que le Sénégal a mis en place, en janvier 2014, l’Université virtuelle du Sénégal qui compte cette année vingt mille étudiants et une vingtaine d’espaces numériques ouverts à travers le pays.

Nous mettons aussi en place un Parc des Technologies Numériques pour encourager la promotion de l'innovation et du développement de services numériques.

Avec l’acquisition d’un supercalculateur de 537 teraflops, nous initierons, dès cette année, des licences, masters et doctorats en intelligence artificielle, Big Data, cyber sécurité, robotique, simulation numérique, calcul scientifique et modélisation, génétique moléculaire.

De même, j’ai lancé le 15 mars dernier le premier forum annuel du numérique dédié aux jeunes, doté d’un Grand Prix du Chef de l’Etat pour encourager l’innovation numérique (40 000 dollars pour le 1er, 20 000 pour le 2e et 10 000 pour le 3e). En outre, nous financerons à hauteur de deux millions de dollars les projets du numérique dans leur volet application.

Mais toute cette nouvelle dynamique ne peut éclore s’il n’y a pas de terreau fertile à la base. C’est dès le jeune âge qu’il faut susciter le goût et l’aptitude à la science. C’est pourquoi nous avons aussi renforcé le quantum horaire dédié à l’enseignement des sciences dans nos lycées et collèges.

Enfin, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie Sénégal numérique 2025 nous prévoyons :

la formation de 3000 personnes, par an, qualifiées dans les métiers liés à l'externalisation ou la sous-traitance ;
l'octroi de 300 bourses d'études par an dans le domaine du numérique et
la formation de 1000 personnes par an à l'entreprenariat numérique.
Mais même après toutes ces actions, je suis conscient qu’il restera encore bien d’autres à mener, parce que la science est par définition évolutive. Nos certitudes d’aujourd’hui sont nos doutes de demain.

Je termine en partageant avec vous une conviction très forte : L’Afrique ne doit pas se contenter du discours lénifiant faisant d’elle le continent de l’avenir. Non.

Nous devons être plus exigeants sur nous-mêmes. Nous devons travailler à être les acteurs qui transforment le présent pour façonner le futur. L’économie du savoir nous en offre la chance. C’est à nous de la saisir. C’est à nous de prendre direction, de nous s’inscrire dans le sens de l’histoire ; pas seulement par la parole, mais surtout par les actes. C’est ce qui compte le plus. Et c’est ce que nous voulons faire avec vous, jeunes de notre continent, et avec le Next Einstein Forum.

We are here to deliver. So, let’s carry on !

Thank you.



Autres titres
Afrique de l'Ouest Coopération: Yamoussoukro accueille l’édition 2018 du TAC 
Niger Le Président de la République a reçu jeudi la Ministre française des Armées 
Sénégal Xi Jinping attendu à Dakar le 21 juillet 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Afrique La Tunisie devient officiellement le 20ème membre du COMESA 
Afrique La réconciliation entre l’Ethiopie et l’Erythrée nous réjouit amplement (Fondation Pax Africana) 
Afrique Au Sahel, la question des femmes est indissociable des problématiques de paix et de sécurité 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires