Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Nigéria 130 000 contribuables accusés de fausses déclarations fiscales


Economie et finances

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
130-000-contribuables-accuses-de-fausses-declarations-fiscales

A la suite d’enquêtes menées par son ministère de l’économie et des finances, le gouvernement fédéral du Nigeria a identifié 130 000 contribuables, dont des personnes physiques et des sociétés à forts capitaux, qui se sont rendues coupables de fausses déclarations fiscales ayant entrainé le sous-paiement d’impôts.

L’information a été donnée mardi, par la ministre nigériane de l’économie et des finances, Kemi Adeosun (photo).

Déclarant, par la même occasion, que les enquêtes ont été menées sur la base d’un certain nombre de données, parmi lesquelles des registres fonciers des gouvernements des Etats de Lagos, Kaduna, Kano et Ogun, ainsi que du territoire de la capitale fédérale.

D’autres données ont également été recueillies auprès d’un certain nombre de pays, y compris les « paradis fiscaux traditionnels », dans le cadre des protocoles d’échange d'informations.

« Dans le cadre des protocoles d'échange d'informations, ces informations concernent les dossiers bancaires et les documents financiers à des fins fiscales et proviennent des paradis fiscaux signataires des accords d'échange d'informations tels que les îles Vierges britanniques et l'île Maurice.», a déclaré Kemi Adeosun.

Selon la ministre nigériane des finances, l’utilisation de ces données a pour principal objectif d’augmenter les recettes fiscales du pays. Ceci, dans la mesure où la mobilisation des recettes fiscales constituait « la clé maîtresse pour libérer les énormes potentiels de croissance du Nigeria et financer les programmes d'infrastructures ».

A cet effet, Kemi Adeosun a ajouté que le gouvernement fédéral du Nigeria continuerait à créer plus d’espace fiscal à travers des réformes visant à améliorer la productivité et les opportunités dans le secteur non pétrolier.

Dans ce sens, une amnistie fiscale a été accordée aux contribuables du pays par le biais du programme VAIDS (Voluntary Assets and Income Declaration Scheme), afin que ceux-ci déclarent effectivement leurs capitaux et revenus réels qui ne l’avaient pas été précédemment faits.

Ce programme qui se termine le 31 mars 2018, ne devrait toutefois pas être prolongé.



Autres titres
Côte D'Ivoire 3ème African Startup Forum: le Ministre Mamadou Touré rappelle les actions du gouvernement en faveur des startupeurs 
Angola Le parlement vote un projet de loi sur le rapatriement forcé des biens angolais détenus à l'étranger 
Bénin Bouclage du financement du projet de réhabilitation du corridor Cotonou-Niamey 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Nigéria Le taux de transmission du VIH de la mère à enfant le plus élevé au monde 
Nigéria Etat de Kaduna : l’armée prend les rênes de la sécurité 
Nigéria Etat de Kaduna : de nouvelles violences intercommunautaires au nord du pays 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires