Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Niger Déclaration de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) du 4 mars 2018


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Declaration-de-la-Mouvance-pour-la-Renaissance-du-Niger-(MRN)-du-4-mars-2018

Chers camarades, chers amis,

Je voudrais, au nom des Leaders des partis de la Majorité présidentielle, commencer par vous dire Merci pour cette grande mobilisation. Quel plaisir de voir ce corps dense et compact que vous avez constitué dans cette place, devenue pour le coup, si étroite! Quel plaisir d’observer votre enthousiasme! Quel bonheur surtout de savoir que vous êtes si divers. Cette diversité, c’est la richesse de notre majorité, c’est le reflet de notre nation. Votre mobilisation si grandiose est une réponse à l’appel que nous vous avons lancé de venir exprimer votre soutien au Président de la République, votre soutien à la Paix et à l’unité nationale dont il est l’incarnation. Ce soutien massif, vous le lui avez témoigné le 8 janvier 2017 déjà, dans les mêmes circonstances et au nom des mêmes enjeux. Aujourd’hui encore, vous êtes venus dire Oui à la République, Oui à la Paix, Non à la discorde, Non à l’instabilité.

Chers camarades, chers amis,

le 8 janvier 2017 vous étiez venus dire Non au projet funeste de l’opposition concocté, souvenez-vous, au Forum du parti Moden LUMANA tenu à Abidjan en novembre 2016, visant à organiser l’insurrection sur la base utopique d’une unité d’action avec la société civile et les syndicats. Ce projet, démarré à l’occasion de la marche du 21 décembre 2016 va faire long feu par la suite, comme tous les projets de ceux qui prennent leur désir pour la réalité.

Mais l’échec du plan du Forum d’Abidjan n’a pas définitivement mis fin au projet subversif congénital du parti LUMANA, lequel, pour préparer les esprits, va aussitôt verser dans une grande campagne de communication à travers les réseaux sociaux fondée sur les injures, la haine et la discorde nationale incarnée par de tristes figures bien connues.

Aussi ce parti pense-t-il avoir trouvé aujourd’hui une aubaine à travers la Loi des Finances 2018. Il commencera par lancer un appel à une marche à Niamey le 29 octobre 2017 en utilisant une obscure association appelée ACTICE. Ce jour-là, l’idée était de brûler l’assemblée nationale et de démarrer l’insurrection selon le modèle burkinabé.

Après l’échec de cette tentative solitaire, il a conçu un plan plus subtil et en apparence plus crédible mettant en avant des figures reconnues comme étant de la société civile mais qui étaient pour la plupart ses alliés et ses obligés de toujours.
Si le Moden Lumana s’était contenté d’approvisionner les premières marches en manifestants, le 25 février 2018 les masques sont totalement tombés et le parti, à Niamey comme dans les semblants de marches organisées dans les 4 autres villes, a pris la direction des opérations.

Chers camarades, chers amis,

est-ce que l’opposition est vraiment raisonnable d’envisager un projet de subversion uniquement à partir des mesures contenues dans la loi des Finances 2018?
Cette loi, que contient-elle de si extraordinaire pour qu’elle fasse l’objet d’une campagne aux objectifs si radicaux? Cette loi des Finances, a-t-elle provoqué une diminution des salaires des fonctionnaires ou des bourses scolaires? A-t-elle causé une diminution des indemnités ou des primes des travailleurs?
A-t-elle provoqué une réduction des effectifs de la Fonction publique?
A-t-elle fait augmenter le prix du riz? Du mil? De l’huile? Du lait? Du pain? Du sucre? Du maïs? De quelque denrée alimentaire? Du carburant?

Non, la loi des finances n’a rien fait de tout cela.

Alors quel est le péché si grave de cette loi des Finances pour que l’opposition
pense en faire un tremplin pour son ridicule projet insurrectionnel de toujours?
> Elle contient en effet quelques mesures fiscales nouvelles, comme toute loi des finances. Ces mesures ont certes des effets affectant certains contribuables, mais cela est le propre de toutes les lois des finances. Dans tous les pays du monde les lois des finances contiennent des mesures nouvelles qui ont leurs contraintes propres. La loi actuelle n’a provoqué aucun ravage particulier et n’a rien qui la distingue de celles des autres pays de l’UEMOA. Une loi des finances est le moyen par excellence de la mise en œuvre de la politique souveraine définie par un pouvoir. Notre régime issu d’un vote démocratique se donne les moyens de sa politique compatibles avec ses engagements vis-à-vis du peuple. Ceux que le peuple n’a pas élu ou a plus forte raison ceux qui n’auront jamais cette chance sont mal placés pour lui donner des leçons.

Chers camarades, chers amis,

le plus important, que vous, vous devez savoir c’est que le gouvernement n’a pas diminué les salaires ou les bourses, n’a pas mis en cause les indemnités et les primes des travailleurs, n’a pas fait augmenter les prix des denrées alimentaires. Bien au contraire!
Je veux par conséquent dire à l’opposition que si ses manifestations ne mobilisent que ses propres militants qu’elle aurait de toute façon mobilisé sur n’importe quel thème, c’est parce que les autres citoyens ne sont pas dupes et ne se sentiront jamais concernés par son combat, même s’il se drape du manteau de la société civile. Surtout s’il s’agit d’une société civile comme Alternative dont le Siège servait de cadre de rassemblement pour le comité de soutien aux militaires putschistes arrêtés en décembre 2015 dont la plupart viennent d’écoper de peines de prison allant de 5 à 15 ans.

Je veux également dire à l’opposition que sa tendance à vouloir toujours instrumentaliser la religion dans son combat politique est inintelligente et totalement contreproductive. Je veux qu’elle en fasse le bilan. Elle a en effet crié sur tous les toits que la loi des finances est « satanique » en ce qu’elle impose des taxes sur l’héritage des orphelins. Aujourd’hui nous sommes au mois de mars et les Nigériens veulent savoir où sont ces orphelins promis à la rapine fiscale.

De même, que lui rapportent les messages qu’elle véhicule sur les réseaux sociaux à travers lesquels elle traite le Président Issoufou et les membres du gouvernement de juifs, de chrétiens? Ces catégories de juifs, de chrétiens dont abusent ses partisans dans leur communication n’ont aucune pertinence dans notre société. Les Nigériens n’ont aucun problème avec les autres religions et ils sont, par ailleurs, nombreux qui vivent tranquillement dans des pays à majorité chrétienne.

Chers camarades, chers amis,

Vous le voyez bien, l’opposition totalement aux abois a perdu tous ses moyens, elle a perdu le sens élémentaire de la décence.
En ce qui nous concerne nous maintiendrons le cap. Le Président de la République poursuivra, plaise à Dieu, ses mêmes efforts pour assurer la paix et la sécurité malgré un environnement et un contexte dangereusement affectés par le terrorisme.
Nous nous devons de le soutenir solidement en cultivant notre unité, en proscrivant les comportements et les discours de division à caractère régionaliste et ethnisiste. Nous nous devons de le soutenir pour raffermir la paix et la stabilité afin d’assurer le progrès nécessaire pour notre pays.

Vive la Majorité présidentielle
Vive la République,
Vive la démocratie.
Je vous remercie.

M. Bazoum Mohamed, Président de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN)



Autres titres
Gabon CND: la cinquantaine d’employés sans salaires depuis 3 ans 
Tchad Pour plus de parité dans les fonctions nominatives et électives 
Tchad Gouvernance: Ibrahima Kassory Fofana nommé Premier ministre 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Niger Plus de 560 millions de FCFA de produits pharmaceutiques prohibés interceptés 
Niger Les travaux de réhabilitation de la Voie Express lancés 
Niger Évacuation sanitaire du détenu Ali Idrissa: Après investigation, la CNDH donne sa version des faits 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires