Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Social et santé s’imposent à la Une des quotidiens marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens marocains parus ce lundi consacrent le gros de leurs commentaires à la reprise du dialogue sociale et au secteur de l'industrie pharmaceutique.

Abordant la reprise du dialogue social, +Aujourd’hui le Maroc+ indique qu’un nouveau round est prévu ce lundi, mais seulement entre le gouvernement et les centrales syndicales sans le troisième partenaire essentiel, qui est le secteur privé.

Or paradoxalement, c’est bien le secteur privé qui est le plus gros employeur de l’économie aujourd’hui et non le public, relève la publication, faisant savoir que le dialogue social devrait se dérouler plutôt entre le privé et les syndicats sous la houlette du gouvernement, qui interviendrait ainsi avec sa double casquette d’employeur mais aussi d’arbitre et de premier responsable des politiques publiques.

Il se dit étonné de voir les syndicats toujours « s’insurger » contre les retards du dialogue, l’absence de rencontres mais jamais contre l’absence de leur principal vis-à-vis qu’est l’entreprise privée.

+L’opinion+ revient sur les enjeux du nouveau code de la route. Le quotidien estime que les retombées du nouveau Code de la route ne se limitent pas uniquement à l’organisation du trafic, mais produit des effets immédiats sur les conditions d’emploi et de gestion des ressources humaines dans le secteur des transports, expliquant que ce code a par exemple, introduit l’obligation de formation pour pouvoir exercer le métier de conducteur professionnel et limité à 9 heures par jour la conduite d’un chauffeur professionnel.

+L’Economiste+ revient le secteur de l’industrie pharmaceutique. Réputé hermétique au « déballage » en public, le secteur l’Industrie pharmaceutique « se livre, par médias interposés, à un pugilat qui comble le fan-club de phrases assassines, parfois trashs, et du commentaire orienté », relève le journal, précisant que c’est le système marocain d’autorisation des médicaments et ses procédures « qui semblent être l’invité principal des réjouissances».

Ces affaires peuvent être interprétées de deux manières : soit il s’agit d’un signe de vigueur démocratique qui a délié les langues, soit cette guerre sale en famille cache quelque chose de beaucoup plus préoccupant, estime-t-il.



Autres titres
Mali Création de l’Observatoire national du Dividende démographique 
Côte D'Ivoire Le Chef de l’Etat a pris part à la célébration de la Journée Nationale de la Paix 
Burkina-Faso Maouloud: la célébration fixée dans la nuit de lundi à mardi prochain 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Maroc Une visite officielle du pape François prévue en mars prochain 
Maroc Politique, social et santé au menu des quotidiens marocains 
Maroc Social et éducation s’imposent à la Une des quotidiens marocains 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires