Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Bénin 50 % des terres dégradées seront restaurées d’ici 2030 (ministre)


Environement

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
50-%-des-terres-degradees-seront-restaurees-d-ici-2030-(ministre)

Le ministre d’Etat béninois chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané (photo), a annoncé ce mardi 27 février 2018 lors de l'atelier national sur la gestion des terres et des paysages agro-forestiers au Bénin que la moitié des terres dégradées par rapport à la période de référence 2000-2010, soit environ 1,25 million d’hectares, sera restaurée d’ici 2030. L’exécutif entend également limiter à 5% la perte des terres non dégradées (forêts et savanes), afin de préserver les écosystèmes terrestres et aquatiques avec une amélioration nette du couvert végétal de 12%.

« Pour atteindre cet objectif, le gouvernement béninois s'est engagé à renforcer les mesures et les efforts en cours pour réduire de 21% à 5%, la conversion des forêts et savanes naturelles en d'autres formes d'occupation du sol, en l’occurrence les terres agricoles et les habitations et à augmenter de 5%, la superficie des forêts à travers la reforestation et la mise en place de nouvelles plantations.», a notamment expliqué le ministre d’Etat, selon des propos rapportés par l’agence de presse chinoise Xinhua.

Ces mesures sont, comme l’a rappelé M. Bio Tchané, urgentes car le péril est certain.

« Les statistiques relatives à l'occupation des terres entre 2000 et 2010 révèlent que 2,2 millions d'hectares de terres équivalant à 19% du territoire national se sont dégradés, ce qui correspond à un taux de dégradation moyen annuel de 220 000 hectares. Plus alarmant encore, sur la période allant de 1990 à 2010, le Bénin a perdu environ 21% de son couvert forestier; les zones humides, quant à elles, ont régressé d'environ 230 000 ha en une décennie, soit une perte de 11% de leur superficie. Le coût annuel de cette dégradation est estimé à 490 millions de dollars américains, soit 245 milliards de FCfa, ce qui représente 5% du Produit Intérieur Brut (PIB). A ce rythme de dégradation, nous pouvons effectivement nous faire du souci pour la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) d'ici à 2030, si nous ne rendons pas plus effective la gestion durable de nos terres », a-t-il conclu.



Autres titres
Côte D'Ivoire Collecte et recyclage des déchets électroniques: Bolloré Transport & Logistics s’y engage 
Inter Candidatures ouvertes pour les Prix de l'action climatique mondiale de l'ONU ! 
Inter Les quatre dernières années sont les plus chaudes jamais enregistrées (OMM) 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Bénin Accident sur le fleuve Niger: décès de 45 Béninois et une quarantaine de portée disparue 
Bénin Assainissement du Grand Nokoué: vers la création de 3000 emplois 
Bénin Lancement des travaux du tronçon Lokossa-Dévé-Aplahoué-Frontière Togo 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires