Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Bénin 50 % des terres dégradées seront restaurées d’ici 2030 (ministre)


Environement

Agenceecofin | | Commenter |Imprimer
50-%-des-terres-degradees-seront-restaurees-d-ici-2030-(ministre)

Le ministre d’Etat béninois chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané (photo), a annoncé ce mardi 27 février 2018 lors de l'atelier national sur la gestion des terres et des paysages agro-forestiers au Bénin que la moitié des terres dégradées par rapport à la période de référence 2000-2010, soit environ 1,25 million d’hectares, sera restaurée d’ici 2030. L’exécutif entend également limiter à 5% la perte des terres non dégradées (forêts et savanes), afin de préserver les écosystèmes terrestres et aquatiques avec une amélioration nette du couvert végétal de 12%.

« Pour atteindre cet objectif, le gouvernement béninois s'est engagé à renforcer les mesures et les efforts en cours pour réduire de 21% à 5%, la conversion des forêts et savanes naturelles en d'autres formes d'occupation du sol, en l’occurrence les terres agricoles et les habitations et à augmenter de 5%, la superficie des forêts à travers la reforestation et la mise en place de nouvelles plantations.», a notamment expliqué le ministre d’Etat, selon des propos rapportés par l’agence de presse chinoise Xinhua.

Ces mesures sont, comme l’a rappelé M. Bio Tchané, urgentes car le péril est certain.

« Les statistiques relatives à l'occupation des terres entre 2000 et 2010 révèlent que 2,2 millions d'hectares de terres équivalant à 19% du territoire national se sont dégradés, ce qui correspond à un taux de dégradation moyen annuel de 220 000 hectares. Plus alarmant encore, sur la période allant de 1990 à 2010, le Bénin a perdu environ 21% de son couvert forestier; les zones humides, quant à elles, ont régressé d'environ 230 000 ha en une décennie, soit une perte de 11% de leur superficie. Le coût annuel de cette dégradation est estimé à 490 millions de dollars américains, soit 245 milliards de FCfa, ce qui représente 5% du Produit Intérieur Brut (PIB). A ce rythme de dégradation, nous pouvons effectivement nous faire du souci pour la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) d'ici à 2030, si nous ne rendons pas plus effective la gestion durable de nos terres », a-t-il conclu.



Autres titres
Côte D'Ivoire Opération Grand ménage: de nouvelles recommandations pour améliorer sa mise en œuvre 
Côte D'Ivoire Mécanisme REDD+ en Côte d’ivoire: Près de 6 millions d’hectares de forêt à restaurer d’ici 2030 
Côte D'Ivoire 17ème édition du Grand Ménage: le MINSEDD appelle à éviter de jeter les déchets dans les ouvrages d’évacuation d’eau, pour éviter les inondations 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Bénin Politique et sécurité font la une des journaux béninois 
Bénin Politique et Salon des mines et carrières au menu de la presse béninoise 
Bénin Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération: L’amélioration des performances préoccupe le ministre Agbénonci 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires