Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Niger JAC: Tillabéri contre les mesures anti-sociales de la loi des finances 2018


Société

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
JAC:-Tillaberi-contre-les-mesures-anti-sociales-de-la-loi-des-finances-2018

Déclaration du cadre de concertation et d’actions citoyennes de la société civile nigérienne indépendante, section régionale de Tillabéri à l’occasion de la marche pacifique du samedi 24 février 2018 contre les mesures anti-sociales de la loi des finances 2018 et la mal gouvernance

Mesdames, mesdemoiselles et messieurs ;
Chers citoyens du Niger ;
Vaillante population de Tillabéri ;

Votre forte mobilisation suite à l’appel lancé par notre cadre, prouve à suffisance votre prise de conscience et votre détermination à arracher vos droits. C’est alors le lieu pour moi de vous magnifier toute la gratitude et la reconnaissance du cadre.
Mesdames et messieurs ;

Maintenant un trimestre que les structures de la société civile nigérienne indépendantes et soucieuses du bien-être des nigériens, mènent une série d’actions citoyennes pour amener le gouvernement et ses députés marionnettes à passer en seconde lecture la loi des finances 2018 qui ne fait pas l’unanimité des nigériens. En effet, avant l’adoption de cette loi scélérate, satanique et anti-sociale, les organisations de la société civile avaient adressé une note à l’intention des députés afin d’attirer leur attention sur la batterie des mesures impopulaires contenues de cette loi. Des observations sur lesquelles tous étaient unanimes et qu’il faille revoir pour le bonheur du peuple nigérien déjà meurtri avec un pouvoir d’achat extrêmement faible.

A la stupéfaction des organisations de la société civile et de l’ensemble du peuple nigérien et à la satisfaction des princes qui nous gouvernent, cette maudite loi fut votée dans son intégralité par les représentants du gouvernement qui usurpent le titre des représentants du peuple. Mais cela ne nous surprend guerre quand on sait les conditions dans lesquelles bon nombre d’entre eux sont arrivés à l’hémicycle.

Mesdames et messieurs
Chers camarades de lutte ;
Permettez-moi de vous citer à titre d’exemple, certaines mesures que nous qualifions d’anti-sociales dans cette loi. D’abord, la taxe d’habitation imposée sur les compteurs liés au réseau d’électricité ou à tout système autonome d’énergie électrique ; l’imposition de la TVA sur les produits agricoles locaux après acquisition par les commerçants auprès des producteurs ruraux. Ce qui rehaussera du coup le prix de vente de ces produits que les mêmes producteurs retourneront payer chez ces commerçants pendant la période de soudure. Nous ne pouvons pas aussi nous taire sur la reconduction de la TVA sur des produits de premières nécessités jadis exonérés. Il s’agit entres autres du lait, la farine de blé, les engrais, les cahiers, les ardoises, des matériels agricoles, des matériels informatiques …etc.

Ensuite, nous pouvons passer à l’abrogation des certaines taxes qui rapportent beaucoup d’argent à l’Etat comme la Taxe sur la Terminaison du Trafic International (TATTIE) sans oublier entre autres mesures les dispositions relatives à l’apposition de timbre sous peine de non validité sur toute légalisation de document ou de signature quelque soit le fonctionnaire ou l’officier ministériel . Ainsi la légalisation qui se faisait à 100F par document est aujourd’hui à 300F car en dehors des 100F de prestation, il faut apposer sur chaque document un timbre de 200F.

A titre d'exemple la légalisation de 10 documents qui se faisait à 1000F passe à 3 000F soit le triple. Les commerçants, les artisans doivent également s’attendre à une situation pareille avec une lourde imposition. La liste est longue et loin d’être achevée.

Mesdames et messieurs,
Chers camarades,
Il n'est un secret pour personne que le Niger va mal, très mal d’ailleurs. En effet, le régime actuel n’a trouvé de mieux pour le peuple nigérien que le mépris, l’endettement, le népotisme, la mal gouvernance, le passe droit, la corruption, la gabegie, la démolition de l’école publique nigérienne qui leur a tout donné, le tout soutenu en toile de fond par une injustice et une impunité jamais égalées. Aujourd'hui, plusieurs acteurs de la société civile, hommes des médias et des nigériens lambda croupissent dans les geôles des prisons pour avoir exprimé leur opinion ou pour avoir dit non aux comportements peu orthodoxes de ce régime tortionnaire qui se cache derrière une démocratie déguisée. Dans tout le cas, qu’ils se rassurent, le peuple nigérien est maintenant mûr d’esprit et n’acceptera plus jamais qu’on lui marche dessus.

Mesdames et messieurs ;
Chers compagnons de lutte ;
Nous voudrons profiter de cette tribune pour faire un peu le tour des préoccupations purement régionales. En effet il est très palpable de constater avec regret que plusieurs couches socioprofessionnelles vivent d'épineux problèmes au quotidien.

Les commerçants par exemple malgré leur conformité envers la fiscalité se plaignent toujours d’être lésés dans la passation des marchés publics au profit de ceux n'exerçant pas dans la région. La capitale de la région ne dispose pas de marché moderne comparativement aux autres régions du Niger. Les artisans ne profitent pas de leur savoir faire ; les jeunes ne profitent pas non plus de leurs compétences intellectuelles ou physiques car les processus de recrutement sont toujours ambigus. La situation des agents du centre régional des œuvres universitaires de Tillabéri qui auraient fait trois ans sans tenues de Travail et que certains se seraient même reconverti en conducteur de taxi moto.etc.

Mesdames et messieurs ;
L’heure n’est plus au relâchement mais à la détermination pour imposer une conduite à ce régime de pseudos intellectuels. En effet, même le régime dit ''des instituteurs'' n’a pas clochardisé le peuple comme c'est le cas aujourd'hui. Mais, nous devrons cependant comprendre qu’un régime aussi riche en individualité soit-il, quand il manque de vision n’est que cauchemar du peuple.
Mesdames et messieurs ;

Je voudrais pour terminer, vous réitérer toute notre gratitude et toute notre reconnaissance pour votre forte mobilisation. Je vous demande aussi de rester mobiliser pour les éventuels mots d’ordre à venir.

Enfin, je vous demande de rendre aux comploteurs contre les actions citoyennes, la pièce de leur monnaie en boycottant toute action de nature à tromper et à trahir davantage le peuple Nigérien.

Vive le Niger uni et fort !
Vive les OSC indépendantes !
Vive les vaillantes populations de Tillabéri !
Je vous remercie !



Autres titres
Afrique du Nord L’Algérie fait marche arrière sur la concession des terres agricoles aux étrangers 
Bénin Mort massive de poissons dans le lac Toho 
Maroc La lutte contre la corruption et la hausse des prix à la Une des quotidiens marocains 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Niger Les travaux de réhabilitation de la Voie Express lancés 
Niger Évacuation sanitaire du détenu Ali Idrissa: Après investigation, la CNDH donne sa version des faits 
Niger Le Président de la République SEM Issoufou Mahamadou reçoit l’artiste humoriste nigérien "Mamane, Le Gondwanais" 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires