Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Côte D'Ivoire Politique/ Mamadou TOURE à propos de la communication du RDR : « Tout va changer… »


Politique

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Politique/-Mamadou-TOURE-a-propos-de-la-communication-du-RDR-:--Tout-va-changer…-

Le Rassemblement des républicains sera en séminaire ce week-end à Yamoussokro pour repenser sa communication. Avant ce rendez-vous, Mamadou Touré, Secrétaire général délégué chargé de la communication et de la mobilisation lève un coin du voile sur ce séminaire et annonce de grands changements.

Vous êtes le Secrétaire général délégué à la mobilisation et à la communication du RDR. Votre parti organise ce samedi 24 février à Yamoussoukro, un séminaire sur la thématique de la communication. A quoi répond l’organisation d’un tel séminaire ?


A l’occasion du congrès qui a été organisé en septembre dernier, une commission a planché sur la communication du RDR. Après avoir fait un diagnostic, cette commission a fait des recommandations. Quand la nouvelle direction a été mise en place et que nous avons été nommés secrétaire général délégué en charge de la communication du parti, nous avons été instruits pour élaborer la stratégie de communication du parti et faire le suivi de sa mise en œuvre. C’est dans cette logique que le Secrétariat général délégué à la communication a proposé l’organisation de ce séminaire qui a été validé par la direction du parti. Nous allons à ce séminaire pour répondre aux attentes qui ont été exprimées à l’occasion du congrès et faire en sorte que le RDR ait une communication innovante et efficace, aussi bien en interne qu’en externe.

Quel sera le contenu des travaux durant ces deux jours de séminaire ?

Vous devez savoir que les travaux ont commencé depuis plusieurs semaines. D’ailleurs, il y a deux semaines de cela, nous avons organisé un pré-séminaire toujours à Yamoussoukro, qui a permis à sept commissions de travailler. Les différents thèmes de ces commissions, les actions et les activités qui en sont sortis, seront proposées à la direction du parti. Après ce pré-séminaire, nous irons à ce séminaire qui réunira les cadres du parti. Ce samedi, il s’agira de soumettre le fruit du travail de l’ensemble des experts et personnes ressources qui ont eu à travailler pendant plusieurs semaines à la validation de l’ensemble des acteurs du parti. Nous aurons un séminaire en une seule journée. Il y aura la cérémonie d’ouverture le matin qui sera précédée par une visite et un recueillement sur la tombe du président Félix Houphouët Boigny. Après les allocutions, nous aurons un panel de haut niveau qui sera animé par des cadres du parti et par des personnes ressources à qui nous avons fait appel. L’après-midi, nous aurons une plénière qui validera les conclusions des différentes commissions qui ont eu à travailler. Au terme de tous ces travaux, nous aurons la cérémonie de clôture à la fin de la journée.

Le thème de ce séminaire est « Une communication innovante pour un RDR nouveau ». Est-ce que ce thème n’est pas en contradiction avec l’esprit du parti unifié ?

Bien au contraire, le RDR nouveau est un RDR résolument engagé pour le RHDP et pour le parti unifié. Tous ces outils qui seront, créés ou développés seront à la disposition du RHDP et du parti unifié quand celui-ci sera mis en place. D’ailleurs, au cours du pré-séminaire, une des commissions a planché sur la communication en rapport avec le RHDP et le parti unifié.

La communication du RDR était très performante quand le parti était dans l’opposition. Mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas et cela a été relevé lors du 3ème congrès. Comment expliquez-vous cet état de fait ?

C’est vrai que le RDR a eu la réputation d’avoir une communication très efficace quand nous étions dans l’opposition. C’est cette communication qui a permis au parti de gagner la bataille de l’opinion dans l’adversité. Cette communication était structurée et je peux vous dire que cette communication était inspirée par le président du parti lui-même et mise en œuvre par différents acteurs, notamment le ministre Ally Coulibaly et d’autres cadres qui ont animé d’une manière ou d’une autre cette communication. Lorsque nous sommes arrivés aux affaires, le constat qui a été fait a ressorti que la communication de notre parti présentait quelques insuffisances. Nous n’emploieront pas la langue de bois à cet effet. Qu’est ce peut expliquer cet état de fait ? Le séminaire permettra de trouver des réponses. Il faut reconnaître que le RDR n’a pas toujours été à la hauteur des attentes au niveau de sa communication. Nous avons une situation inédite. Jamais dans l’histoire de ce pays un régime n’a produit autant de résultats en si peu de temps dans tous les domaines. Mais il se trouve également que jamais dans ce pays, un régime n’a autant été l’objet d’attaques de la part d’adversaires tendant à décrédibiliser ses actions. Le constat, c’est que la voix du RDR et du RHDP n’a pas été souvent audible pour défendre suffisamment ce régime. En interne, il y a eu quelques défaillances au niveau de la communication entre le sommet et la base, entre les instances du parti elles-mêmes et c’est à ces points qui ont été analysés pendant le congrès que des réponses seront apportées au cours de ce séminaire. Nous avons réfléchi et je peux vous dire qu’aujourd’hui, nous avons des réponses et des solutions concrètes à proposer au parti pour inverser cette tendance, permettant ainsi au RDR de reprendre l’initiative en matière de communication.

Le RDR est le parti au pouvoir. Cependant le régime Ouattara fait l’objet de plusieurs attaques et parmi les auteurs de ces attaques, l’on dénombre des militants du RDR. Est-ce que dans le cadre de ce séminaire, des réflexions seront menées pour canaliser les ardeurs des uns et des autres et contrer ces attaques d’où qu’elles viennent ?

Je dirai plutôt le RDR fait parti de la coalition RHDP au pourvoir. Ceci dit, il y a deux choses et cela me permets de revenir la question précédente. C’est vrai qu’avec les TIC, il y a eu beaucoup de mutations. Lorsque le RDR avait une communication performante, nous n’avions pas un tel niveau de développement des réseaux sociaux comme Facebook, You Tube, Twiter etc. Je peux vous dire qu’en son temps, le journal Le Patriote qui soutenait le combat du parti, à lui seul, faisait 48% des ventes de l’ensemble des journaux édités en Côte d’Ivoire. Ceci pour vous dire à quel point nous avions des outils solides. Aujourd’hui, les choses ont évolué et la communication s’est beaucoup plus démocratisée. Les citoyens ont un accès libre à l’information, ce qui est d’ailleurs une opportunité pour la démocratie et pour notre pays. Ce faisant, nos adversaires utilisent ces moyens de communication pour essayer de décrédibiliser les actions qui sont menées. C’est vrai qu’il y a des critiques objectives que nous lisons ça et là. Mais très souvent, il y a des intentions malveillantes derrière certaines critiques tendant à désinformer l’opinion. C’est vrai aussi qu’à un moment donné, les militants ont exprimé beaucoup de mécontentements à l’égard du parti, mais c’est du passé. Vous constaterez que depuis les pré-congrès et le congrès, ces mécontentements se sont beaucoup estompés puisque le parti a commencé à traiter les problèmes posés par les militants. Le manque de cohésion en notre sein à un certain moment donné a aussi favorisé le fait que certains militants du RDR aient utilisé les réseaux sociaux pour attaquer le parti ou certains hauts cadres. Ce problème est aussi réglé en partie par le retour de la cohésion en notre sein puisque la nouvelle direction qui a été mise en place, sur l’orientation du président d’honneur, de la présidente, du premier vice-président et de la secrétaire générale a permis d’inclure tout le monde réduisant ainsi les contradictions ouvertes. Mais nous devons toujours continuer à agir dans le sens de la cohésion au sein de notre parti, et surtout à apporter des réponses aux préoccupations des militants. Nous devons nous donner les moyens de bien relayer les actions du gouvernement auprès des militants. Et ceci sera fait en synergie avec la ministre Anne Ouloto qui est la secrétaire générale déléguée chargée de la vulgarisation de l’action gouvernementale.



Il y a eu des grands débats en Côte d’Ivoire comme l’agrobusiness, la grève des fonctionnaires, les remous sociaux etc. Sur toutes ces questions, l’on a n’a pas entendu le Rdr. Qu’est ce qui explique ce mutisme ?

La vocation d’un parti politique, c’est non seulement d’être une force de proposition, mais c’est aussi d’être au plus près des préoccupations des populations. Lorsque vous prenez les débats publics nationaux, l’on a le sentiment que les partis politiques traditionnels ont des préoccupations qui sont aux antipodes des préoccupations essentielles de nos populations. Ce que les Ivoiriens attendent de nous, c’est la mise en œuvre des différents engagements que nous avons pris et pour lesquels nous avons été plébiscités dans les urnes. Ce que les Ivoiriens attendent de nous, ce ne sont pas ces débats sur l’alternance, la succession etc. Je pense que la communication innovante du Rdr nouveau permettra au parti d’être plus présent de tous ces débats et sur tous les sujets d’intérêt national.

Les militants ne comprennent pas l’absence des cadres du Rdr lors des débats sur les médias internationaux. Y’aura-t-il un changement après ce séminaire ?

Nous allons changer complètement de paradigme. Le Rdr ne sera plus seulement en position défensive, il sera en position offensive, surtout que nous avons de la matière, des résultats que nous pouvons revendiquer avec les autres partis du Rhdp. Nous avons un gouvernement Rhdp qui produit des résultats. Tout n’est pas parfait et il y a encore des marges de progression sur certaines choses. Je vous ai dit précédemment, que ce qui a été obtenu est sans précédent et rien ne pouvait justifier que nous fassions la fine bouche devant nos résultats positifs. Nous allons nous organiser. Souffrez que je ne décline pas ici, toute la stratégie. Je peux vous garantir que vous aurez du point de vue de la communication un autre RDR après ce séminaire.

En marge de ce séminaire, la direction ira s’incliner sur la tombe du Président Félix Houphouët Boigny. Quelle est la portée de cette démarche ?

Foncièrement houphouétistes, il aurait été illogique que nous soyons sur les terres de celui qui est le ciment de notre unité aujourd’hui au niveau du Rhdp, celui qui inspire toute notre philosophie et action politique, sans aller nous recueillir sur sa tombe et prier pour lui. Il faut juste voir en cette démarche la réaffirmation de notre attachement au Président Houphouët Boigny pour qui, nous avons beaucoup d’amour et notre attachement à l’houphouëtisme.

Les sénatoriales sont prévues pour le 24 mars prochain. En tant que porte-parole du RDR et cadre du RHDP, qu’est-ce qui est prévu au niveau de l’alliance RHDP concernant le choix des candidats ?

Nous avons eu une réunion de comité de direction, il y a de cela quelques jours, et cette réunion a été l’occasion pour le ministre Sanogo Mamadou en charge des élections d’instruire les membres de la direction sur le processus à venir. Le RDR a pris note et s’organise en interne. Sur la question de la participation à ces élections en Rhdp, la question devrait être discutée au plus haut niveau du Rhdp pour arrêter une décision et une stratégie communes.

Votre parti a souhaité l’effectivité du parti unifié avant les élections locales. A l’allure où vont les choses, est-ce que ce calendrier peut-être tenu ?

Nous pensons qu’il est possible d’obtenir le parti unifié avant les élections municipales ou les élections des conseils régionaux. C’est un vœu exprimé par le RDR qui estime qu’après la mise en place de la plate-forme des houphouétistes en mai 2005, nous avons fait du chemin. Treize ans, après avoir obtenu un groupement politique qui a été crée en 2015 et après que les différents partis membres du Rhdp aient exprimé avant les élections 2015, leur volonté à aller vers un parti unifié, nous pensons que la suite logique serait d’aller au parti unifié. Et le parti unifié est au-delà des questions électoralistes.Il est le gage d’une stabilité et d’une paix durable en Côte d’Ivoire. C’est cet idéal que nous poursuivons.

Pendant que vous êtes optimistes, votre allié du PDCI estime que ce n’est pas la priorité du moment. Quel jugement faites- vous de cette posture de votre allié ?

Personnellement, il faut éviter de globaliser les choses. Il est vrai que Monsieur Jean-Louis Billon a dit que le parti unifié n’était pas une priorité, je considère que c’est sa position. Le PDCI a de façon constante appelé au parti unifié. Lors du premier appel de Daoukro, le président Henri Konan Bédié a parlé du parti unifié, à l’occasion de l’an 3 de l’appel de Daoukro, le président Henri Konan Bédié a réaffirmé la nécessité d’aller au parti unifié. Je pense qu’il faut dissocier les positions personnelles de certains cadres qui, souvent agissent en fonction de leurs propres intérêts de la position officielle de nos partis politiques. Pour l’heure, les seules positions officielles exprimées par le PDCI vont dans le sens du parti unifié. Maintenant sur le timing et la méthode pour y arriver, les discussions sont en cours au niveau du comité de haut et nous nous en tenons à ça.

Pour terminer, avez-vous un appel à lancer aux séminaristes qui seront à Yamoussoukro ce week end ?

Nous notons un bon engouement des cadres du parti pour ce séminaire. Je m’en réjouis. Je voudrais, très sincèrement exprimer toute ma gratitude à Madame la Secrétaire général du parti, Kandia Camara qui dès le départ a soutenu et porter ce projet. Exprimer aussi notre gratitude au 1er vice président du parti, Amadou Gon Coulibaly et à la présidente de notre parti avec qui nous avons eu une séance de travail et qui nous a donné quelques orientations et qui aussi a porté ce projet. Mes remerciements vont également à l’endroit de l’ensemble de mes collaborateurs, tous ces cadres, ces experts, militants ou proches du parti avec lesquels nous avons travaillé durant plusieurs semaines. Tous ces jeunes qui sont les meilleurs dans leurs domaines et qui ont décidé de mettre leur expertise au service de la communication du Rdr, ceux-là seront le visage nouveau de la communication du Rdr et vous aurez l’occasion de les découvrir après ce séminaire. Nous aurons une véritable machine qui se mettra en place, au service de notre parti, de ses cadres, du Rhdp et de la Côte d’Ivoire. Et cette machine devrait pouvoir accompagner le chef de l’Etat et le gouvernement dans tout ce qui est fait.

L'AUTEUR
Partis Politiques


Autres titres
Gabon Plan de Relance de l’Economie: vers la réduction des effectifs des Cabinets du Président de la République, du Premier Ministre... 
Niger Allocution de SEM Issoufou Mahamadou à l’ouverture du Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial ROME 
Burkina-Faso Déclaration du MPP sur les conclusions de la Conférence nationale sur le système de rémunération des salaires des agents de l’Etat 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Côte D'Ivoire Deuxième réunion ordinaire du conseil d'administration du millénium challenge account-Côte d'Ivoire 
Côte D'Ivoire Soutien au Programme Leadership Féminin: Les jeunes femmes leaders ont travaillé sur l’évaluation de l’impact de leurs projets 
Côte D'Ivoire Alassane Ouattara en vedette à la Une des journaux ivoiriens 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires