Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Togo La presse en ligne togolaise dissèque la libération des détenus


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

L’état des lieux sur la libération annoncée des détenus, une des conditions posées par le collectif de l’opposition pour la poursuite des travaux du dialogue politique national, fait ce vendredi l’essentiel des commentaires de la presse en ligne togolaise.

Les travaux de la première journée du dialogue politique togolais avaient été sanctionnés par une décision du gouvernement : celle de libérer 45 des 92 détenus ; mais à ce jour seulement « quelques 41 détenus ont été libérés », rapporte l’Agence Savoir News.

Toutefois le Mouvement Martin Luther King (MMLK), une organisation de la société civile, se dit satisfait de cette libération et Savoir News d’indiquer que l’association « souhaite ardemment voir le reste des militants encore incarcérés et les membres du mouvement Nubueke recouvrer également la liberté ».

Justement, évoquant le cas des jeunes du Mouvement Nubueke arrêté depuis 2017, Africarendezvous écrit qu’ils « devront continuer leur séjour carcéral ». Ils étaient 3 au départ, précise-t-il, avec « un qui aura bénéficié de liberté provisoire sous contrôle judiciaire ».

Les deux autres détenus, Messenth kokodoko et Joseph Eza, sont gardés derrière les barreaux parce qu’étant dans une procédure criminelle, selon les explications du garde des sceaux, cité par le site d’information.

Du côté de l’opposition, Icilomé informe qu’Eric Dupuy, le chargé à la Communication de l'Alliance Nationale pour le Changement (ANC, opposition) regrette « que le militant Étienne Yakanou, qui a perdu sa vie en prison dans l’affaire des incendies des marchés en 2013-2014, ne soit compté parmi ces détenus politiques libérés mercredi », même s’il concède que « les libérations sont une bonne chose ».

Pour lui, il y a toujours une épée de Damoclès qui pèse sur la tête de ces détenus remis en liberté provisoire. « Puisque, précise-t-il, ils ne sont pas libérés totalement. Ils sont libérés provisoirement et les inculpations pèsent sur tous, y compris le chef de file de l’opposition».



Autres titres
Gabon Le lycée d’excellence et la maternité Amissa au centre d’une visite 
Afrique de l'Ouest Enquête sur les prestations d’une filiale de Bolloré en Guinée et au Togo: le Groupe dément « formellement » avoir commis des irrégularités et fait des précisions (Communiqué) 
Cameroun La politique à l’affiche des journaux camerounais 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Togo La presse togolaise scrute la décision du gouvernement sur les nouvelles marches de l’opposition 
Togo Les sites d’informations togolais scrutent la réaction de l'opposition après la session de la CEDEAO 
Togo Politique et diplomatie au menu de la presse togolaise 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires