Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Burkina-Faso Le décès du cinéaste Idrissa Ouédraogo monopolise la Une des quotidiens burkinabè


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les journaux burkinabè de ce lundi consacrent essentiellement leurs unes au décès, la veille à Ouagadougou, du réalisateur Idrissa Ouédraogo.

«Décès du cinéaste Idrissa Ouédraogo : La dernière scène de Maestro (Surnom de Idrissa Ouédraogo) du 7e art africain», affiche en première page le quotidien national Sidwaya qui informe que l’icône du cinéma burkinabè et africain est décédée le dimanche 18 février à Ouagadougou, des suites d’une maladie à l’âge de 64 ans.

De son côté, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, précise que le réalisateur a été «terrassé par un Accident vasculaire cérébral (AVC) ».

Sous le titre «Décès Idrissa Ouédraogo: Moteur…, ça ne tourne plus», le journal rappelle que le grand réalisateur burkinabè a été Etalon d’or de Yennega en 1991 avec son film ’’Tilaï’’, par ailleurs, Grand prix du jury à Cannes, en 1990.

Quant à Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, il mentionne en manchette : «Le maestro ne réalisera pas +Boukary Koutou+ ».

Selon le confrère, ces dernières années, Idrissa Ouédraogo avait le scénario d’un long métrage intitulé ‘’Boukary Koutou’’ qui lui tenait à cœur et dont souvent il racontait ‘’l’intro’’.

Le journal Le Quotidien, pour sa part, fait observer que «le monde du cinéma pleure la disparition d’un génie», avant de relever dans son éditorial qu’«encore un grand est parti dans l’anonymat».

L’éditorialiste s’interroge: «Qu’a-t-on fait pour lui (Idrissa Ouédraogo) pour mettre son expertise au service de la Nation ?». Et de souligner qu’il faut en finir avec l’«hypocrisie nationale».

Pour l’éditorialiste du Quotidien, il est urgent de mettre en place une politique de suivi de toutes les personnes physiques et morales ayant contribué à bâtir le Burkina Faso.

«Cette reconnaissance de l’œuvre des aînés est un devoir national», conclut-il.



Autres titres
Togo L’agression d’un opposant alimente les sites d’informations togolais 
Togo La presse électronique s’impatiente de l’arrivée des facilitateurs au Togo 
Sénégal Les quotidiens anticipent le match Sénégal-Japon 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Burkina-Faso Développement, diplomatie et sport se côtoient dans la presse en ligne burkinabè 
Burkina-Faso Lutte contre les produits prohibés: le CPD-Loumana met fin au parcours d’un trafiquant 
Burkina-Faso Agriculture et personnes handicapées au menu des quotidiens burkinabè 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires