Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Cameroun Les journaux camerounais aux couleurs des sénatoriales


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

La veillée d’armes pour les élections sénatoriales du 25 mars prochain est en bonne place en couverture des journaux camerounais parus vendredi.

Pour Baromètre Communautaire, ce scrutin constitue un vrai casse-tête pour Paul Biya : comme en 2013, toute la classe politique reste accrochée aux lèvres du chef de l’État et président national du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir) qui, seul, décide de qui sera sénateur ou pas en 2018.

Pour cette publication, avec une majorité obèse dans les conseils municipaux à travers le pays, qui constituent le corps électoral pour ce type de scrutin, cette formation peut s’arroger tous les sièges ou décider d’en octroyer quelques miettes à des alliés, qui doivent toutefois lui donner des gages de soumission et de fidélité sans faille.


Le délai de dépôt des dossiers de candidature étant fixé au 22 février, l’autre casse-tête, au sein des partis politiques, consiste, selon le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune (CT), à respecter le quota de représentativité de deux femmes titulaires par liste, ou rien, sans oublier l’autre facteur limitant qu’est l’argent, soit 7 millions FCFA à trouver par région et par liste.

Et quand bien même ces écueils auront été franchis, il restera la bataille des investitures qui aura bien lieu, prévient L’Essentiel, aussi bien à la base qu’au niveau du comité central du RDPC, instance d’arbitrage et de toutes les manipulations où aucun dignitaire ne veut faire de place à l’autre dans leurs fiefs respectifs.

Et déjà des listes s’affrontent en rase campagne, confirme Mutations pour qui les méthodes employées par certains protagonistes, à la limite du conventionnel, laisseront des séquelles appelées à se répercuter sur les élections présidentielle, législatives et municipales également prévues cette année

Cette veillée d’armes fratricide, signe d’une montée progressive de la tension, se vérifie déjà dans la composition des listes proposées par le parti aux affaires dans les trois régions septentrionales, et que publie L’œil du Sahel.

Pendant ce temps, signale CT, les responsables d'Elections Cameroon (ELECAM), organisme en charge de l’organisation des scrutins et opérations référendaires, tenaient un conclave la veille pour une consultation libre et transparente le 25 mars.

Cette institution a également l'intention d'organiser des formations avec les parties prenantes sur la gestion des élections, ajoute la publication qui rappelle que le 14 avril 2013, le Cameroun a connu sa toute première élection sénatoriale au cours de laquelle 70 sénateurs ont été élus et 30 nommés par décret présidentiel, pour un mandat de cinq ans.

Ce que CT ne relaie pas, et que Le Jour se charge de signaler, ce sont les inquiétudes que soulèvent les dirigeants d’ELECAM quant au bon déroulement des opérations dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, devenues un chaudron depuis plus d’un an et le début des revendications sécessionnistes anglophones, marquées par des assauts sanglants sur des forces de maintien de l’ordre et des civils.

Les risques sécuritaires sont réels, souligne le journal, et la tension montera à mesure qu’approchent les sénatoriales, dans une zone que les séparatistes comptent arracher à l’État du Cameroun pour instaurer leur république d’Ambazonie.



Autres titres
Maroc Immigration: régulation de situation pour plus de 50 000 immigrés 
Maroc Le Pacte sur les migrations adopté par plus de 160 gouvernements à Marrakech 
Inter 164 millions de personnes dans le monde sont des travailleurs migrants (OIT) 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Cameroun La tension du retrait de la CAN 2019 ne retombe pas dans les journaux camerounais 
Cameroun La politique s’impose en couverture des journaux camerounais 
Cameroun Les journaux camerounais à fond sur le camouflet de la CAN 2019 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires