Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Côte D'Ivoire Cérémonie de présentation de vœux : allocution du président de la conférence des présidents des universités publiques de Côte d’Ivoire


Education

AFRICAHOTNEWS.COM | | Commenter |Imprimer
Ceremonie-de-presentation-de-vœux-:-allocution-du-president-de-la-conference-des-presidents-des-universites-publiques-de-Cote-d-Ivoire

Madame le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Monsieur le Ministre Saliou Touré, Monsieur le Conseiller du Premier Ministre, Monsieur le Directeur de cabinet, Madame le Directeur de cabinet adjoint, Monsieur le Président de l'ASCAD, Monsieur l'Inspecteur général de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Madame la Directrice générale de l’Enseignement supérieur et de l'insertion Professionnelle, Monsieur le Directeur général de la Qualité et des Évaluations, Mesdames et Messieurs les membres du cabinet, Madame et Messieurs les Présidents des Universités publiques, Messieurs les Directeurs généraux des Grandes Écoles, Mesdames et Messieurs les Vice-présidents, Mesdames et Messieurs les Directeurs des CROU, Mesdames et Messieurs les Doyens des UFR, Mesdames et Messieurs les Directeurs de Centres, Mesdames et Messieurs les Chefs de services, Messieurs les Secrétaires généraux des Syndicats de l’Enseignement supérieur, Mesdames et Messieurs les Enseignants-Chercheurs, Chers collaborateurs du personnel administratif et technique, Chères étudiantes, chers étudiants, Chers amis de la presse, Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Nous sommes réunis, ici, aujourd’hui, pour sacrifier à cette coutume ancestrale française qui obligeait les uns et les autres à marquer leur solidarité en rendant visite, dans les quinze jours qui suivaient le 1er janvier, à leur entourage, aux personnes qui leur étaient chères et à leur supérieur hiérarchique.
Loin d’être une obligation, cette coutume, cousue de solidarité toute africaine, est pour nous un agréable devoir. Et c’est pourquoi, je suis heureux de prendre la parole, au nom des Présidents des universités et des Directeurs généraux des grandes écoles, pour vous présenter, Madame le Ministre, les vœux que tous les acteurs des universités et grandes écoles de Côte d’Ivoire forment pour vous à l’occasion du nouvel An.

Mesdames et Messieurs, comment ne pas être heureux de souhaiter le meilleur à une Dame de conviction, une Dame d'honneur, universitaire dans l'âme, qui a bu jusqu'à la lie le calice de l'éthos de l'universitas ?

Comment ne pas être heureux de souhaiter le meilleur à celle dont le style managérial est fondé sur une démarche d'écoute et un entrelacement des chemins de la science et de la patience du concept ?
Ce style managérial nous enseigne le dépassement des pesanteurs qui desservent l'Enseignement supérieur non par des injonctions ou des jouxtes, mais par la puissance du logos expérimentateur, rédempteur et réconciliateur.

Madame le Ministre, la Communauté universitaire a de nombreuses raisons de vous manifester sa solidarité en ce jour, surtout lorsqu’elle se réfère à ce qu’il est convenu d’appeler les acquis majeurs de l’Enseignement supérieur.

En effet, avant d'être portée à la tête du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, vous aviez déjà dans votre besace, en tant que Présidente de la Conférence des Présidents des Universités publiques de Côte d'Ivoire, des projets inédits, à savoir la création d'un pôle scientifique et d’innovation, le développement d'incubateurs, la création de fermes agro-pastorales et la maximisation des ressources propres des Universités.

Aujourd’hui, je puis vous dire, Madame le Ministre, que la Communauté universitaire est fière de ce qui a été réalisé avec l’appui du Gouvernement et grâce à votre vision d’un Enseignement supérieur de qualité, un Enseignement supérieur, moteur de développement. Je pense à la création de la Direction générale de la Qualité et des Évaluations, à l’amorce méticuleuse du Contrat de performance, à la valorisation de la Recherche par la Revalorisation de la prime de recherche, par la création des Fonds d’Appui à la Recherche et à l’Innovation. Je me réfère également à la réponse au problème de la massification avec la création de deux nouvelles Universités : l’Université de Man et l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire.
Madame le Ministre, grâce à votre forte implication dans la réforme de l’Enseignement supérieur, les Universités peuvent se targuer d’avoir réussi le basculement intégral dans le système LMD avec l’harmonisation progressive et significative des maquettes pédagogiques, l’amélioration substantielle de la qualité de la formation, de la qualité des Ressources humaines par l’institution d’une procédure de recrutement des Enseignants et chercheurs, axée sur le mérite et structurée par une meilleure synergie de toutes les parties prenantes.
Le système LMD ne pouvant s’offrir le luxe de grèves longues et intempestives, vous avez gagné le pari de l’institution du Prix des clubs de Paix dans les Universités et grandes Écoles ainsi que celui de l'approvisionnement des comptes des Universités et grandes Écoles pendant les périodes critiques.

Mesdames et Messieurs, nous nous trouvons bien dans un contexte assez spécifique, celui d'une Gouvernance axée sur une co-construction quasi socratique d'un idéal de Qualité et d'une co-volition à visée révolutionnaire et futurologique, à la lisière du rêve et de la réalité.

Transformer le rêve en réalité est le plus grand défi que l'humanité s'efforce de relever à travers les savoirs herméneutiques et les sciences dans leur diversité.

Il y a quarante-huit heures, dans cette même salle, Madame le Ministre, vous offriez aux étudiants, par la magie du numérique, les premières cartes multiservices, entendez des cartes pouvant servir à la fois comme carte d'étudiant, comme carte bancaire et titre de transport. C'est une grande première dans l'histoire de l'Enseignement supérieur et il fallait une grande âme et une grande Dame aussi pour transformer ce vieux rêve d'étudiant en réalité.
Le rêve, dit-on, est la noblesse de l’âme. Et c’est pourquoi, Madame le Ministre, nous nous plaisons à rêver, pour nos étudiants régulièrement inscrits et avides de savoirs, d’un accès gratuit à des bibliothèques numériques et à l’installation de réseaux WIFI sur tous les Campus. Nous nous plaisons à rêver également d’un Cadre institutionnel nouveau pour les Institutions d'Enseignement supérieur et de Recherche et pour l’Éthique de la Recherche. Nous nous plaisons, enfin, à rêver de l’Autonomie des Universités et grandes Écoles dans le recrutement des Enseignants-chercheurs et chercheurs, de la Finalisation des Contrats de performance, de la construction de nouveaux édifices ultramodernes à caractère social et académique pour une intégration optimale des TIC, conformément aux exigences du système LMD.
Comme un beau rêve qui en appelle un autre, nous rêvons d’un Statut à la hauteur des défis de la mondialisation des cursus et de la compétitivité que doivent relever les universités.

À ce stade de mon propos et fort de ma posture de porte-voix de la Conférence des Présidents des universités et des Directeurs généraux des grandes écoles , je voudrais souhaiter que la Transcendance, l’autre nom de Dieu, qui fait et défait le destin des Hommes, continue de vous installer dans un havre de paix digne et non factice, un climat familial et professionnel harmonieux, de raviver en vous l’énergie vitale qui vous maintiendra longtemps parmi nous, auprès de vos proches et dans votre posture actuelle aux fins de vous permettre de relever les nombreux défis qui vous attendent et vous tiennent particulièrement à cœur. Il s’agit, entre autres, de la normalisation des années académiques, la pacification durable des Universités, la Valorisation hardie des produits de la recherche et le développement de ce qu’il est convenu d’appeler l’Université entrepreneuriale. En effet, une telle Université implique la création de spin-offs académiques, d'Unités de Recherches Industrielles et l'institution d'un nouveau mode de management dont les acteurs se comporteront tous comme des actionnaires au sens saint-simonien du terme. Avec leur Président ou leur Directeur général, enseignants-chercheurs, étudiants, personnel administratif et technique, regarderont tous dans la même direction, travailleront à faire rayonner leur établissement et se regarderont tous comme des frères et sœurs ayant intériorisé les valeurs cardinales qui fondent la vie familiale et professionnelle.

Mesdames et Messieurs,
Un contrat de confiance s'est instauré entre Madame le Ministre, le Professeur Bakayoko Ly Ramata et la communauté universitaire dans toutes ses composantes. Notre présence massive et expressive en est la preuve. Mais pour lui permettre de poursuivre le processus de transformation du rêve en réalité, nous devons tous nous employer à marquer notre ferme engagement à agir dans le sens de l’éthiquement correct et c’est pourquoi, nous nous autorisons à en faire porter la responsabilité à nos dignes syndicalistes, invités à exercer autrement leur droit de grève, c'est-à-dire par des moyens à la fois légaux et ingénieux, propres à faire admirer l'Enseignement supérieur qui est, par définition, condamné à honorer le qualificatif « supérieur » qui accompagne cet ordre d'enseignement, ennemi présomptif du désordre.

Je voudrais, à présent, avec votre permission, Madame le Ministre, exprimer la profonde gratitude de toute la Communauté universitaire au Président de la République et au Premier Ministre pour avoir pris la pleine mesure de vos compétences managériales et scientifiques en portant leur choix sur vous.

Je voudrais également exprimer la profonde gratitude des acteurs de l’Université à Madame le Ministre, qui a bien voulu leur donner l’opportunité de lui exprimer, de vive voix, leurs satisfactions, leurs espoirs et leurs espérances.

Je m’en voudrais si j’oubliais d’adresser des remerciements à tous les collaborateurs de Madame le Ministre qui œuvrent, au quotidien, au bien-être de l’Enseignement supérieur.

Je voudrais, enfin, dire merci à tous ceux qui ont accepté d’effectuer le déplacement pour se joindre à nous dans cette aventure volitive par amour pour l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique.
Je puis vous affirmer, Madame le Ministre, que la Communauté universitaire, regardant ce qui a été fait et ce qui est en passe de se faire, ne peut que regarder dans la même direction que vous. De cette prémisse, la déduction est index sui.

Excellente année 2018, Madame le Ministre.

Je vous remercie


Prof. Lazare POAMÉ

L'AUTEUR
UAO


Autres titres
Burkina-Faso Baccalauréat 2018: les candidats du Soum vont composer en septembre 
Burkina-Faso Ministère de l’enseignement supérieur: Rapport des sorties de suivi-contrôle des institutions privées d’enseignement supérieur (IPES) 
Tchad Coopération: hausse des bourses d’études marocaines aux étudiants tchadiens 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Côte D'Ivoire Treichville/ Activité sportive des populations: Amichia communie avec près de 1000 sportifs 
Côte D'Ivoire Religion, nécrologie et politique se côtoient à la Une des journaux ivoiriens 
Côte D'Ivoire Le Ministre Souleymane Diarrassouba offre des béliers à la communauté musulmane de Yamoussoukro 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires