Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Maroc Politique, économie, social et sport au menu des quotidiens marocains


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

Les quotidiens marocains parus ce mardi consacrent de larges commentaires au discours du Roi Mohammed VI adressé au Sommet de l’UA, les investissements marocains en Afrique, le Fonds d’entraide familiale et à la réussite du CHAN-2018.

+Akhbar Al Yaoum+ écrit que le discours du Roi Mohammed VI au 30ème Sommet de l’Union africaine (UA), dont lecture a été donnée par le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, à Addis-Abeba, est, en effet, un véritable plaidoyer, conçu en concertation avec de nombreux leaders africains, pour une gestion de la question de la migration préservant la dignité des migrants, garantissant le respect de leurs droits et l’amélioration des conditions d’accueil au sein de leur continent, tout en apportant un éclairage, chiffres à l’appui, sur la problématique.


Selon la publication, le plaidoyer royal a été conçu selon une approche inclusive et participative. « La migration africaine est d’abord intra-africaine. Sur le plan mondial, la migration représente moins de 14% de la population. A l’échelle africaine, 4 migrants africains sur 5 restent dans le continent», a souligné le Souverain.

Et de préciser que « la migration n’appauvrit pas les pays d’accueil puisque 85% des revenus des migrants restent dans ces pays». De même, a ajouté le Roi, « la migration est un phénomène naturel qui constitue la solution et non pas le problème. Nous devons adopter une perspective positive sur la question de la migration en mettant en avant la logique humaniste de responsabilité partagée et de solidarité ».

A ce propos, «le leader de l’Union africaine sur la question de la migration» a proposé la création d’un Observatoire africain de la migration, dont le travail sera basé sur le triptyque «comprendre, anticiper et agir». Cette instance aura pour mission de «développer l’observation et l’échange d’informations entre les pays africains, afin de favoriser une gestion maîtrisée des flux migratoires. Le Maroc propose d’abriter cet Observatoire».

Au registre économique, +L’Economiste+ regrette que la majorité des accords conclus en Afrique aient été négociés sans analyse de leurs implications sur la souveraineté des Etats signataires.Le potentiel de l’Afrique est indéniable, mais il y persiste certains freins entravant l’investissement étranger.

Pour Hamed El-Kady, responsable de la politique d’investissement international à la Cnuced cité par le quotidien, « le manque de transparence, d’études de faisabilité et les dispositions vagues et imprécises engendrent des différends et des poursuites judiciaires contre les Etats».

Vieillissants, ces traités sont axés sur la protection des investissements de manière déséquilibrée, exposant les Etats au risque d'être poursuivis par les investisseurs dans le cadre d’actions d'arbitrage.

Aujourd’hui, de nombreux pays ont lancé un processus de réforme de leurs modèles d’accords, pour mieux protéger les investissements et le droit des Etats à légiférer.

L’environnement des affaires est l’autre principale entrave aux investissements. La corruption, la mauvaise réglementation, le manque de cohérence politique et les faiblesses institutionnelles y sont pour beaucoup. Sans oublier le manque d’infrastructures. Un tiers de la population n’a pas d’accès fiable à l'énergie, rappelle d'ailleurs le quotidien. Pire, 30 pays sur les 54 pays africains subissent des pannes d'électricité constantes. Le manque d’infrastructures affecte à 40% la productivité du continent. La demande en infrastructures est estimée, souligne le journal, à 93 milliards de dollars par an sur une décennie.

Au volet social, +Al Ahdath Al Maghribia+ rapporte que la commission de la justice, de la législation et des droits de l'Homme à la Chambre des représentants entame enfin l'examen d'un projet de loi qui traîne dans ses tiroirs depuis plus d'un an et porte sur la réforme du Fonds d'entraide familiale.

L'une des principales nouveautés de ce projet de loi élaboré par le ministère de la Justice, explique le journal, porte sur l'élargissement des bénéficiaires des prestations de ce fonds dédié à réduire les disparités sociales et à lutter contre la précarité. Ainsi, une fois adopté ce projet de loi, pourront prétendre aux prestations de ce fonds les épouses démunies, les mères abandonnées, les enfants mineurs qui n'ont pas de tuteur légal, les femmes ayant opté pour la Kafala, ainsi que leurs enfants adoptifs.

Ce projet de loi, rappelle le quotidien, a été adopté en conseil de gouvernement en date du 7 décembre 2017. Il vise également à faciliter les démarches pour les bénéficiaires, ainsi que la lutte contre les fraudes et les détournements.

Côté sport, +Assabah+ donne la parle au Ghanéen Kwesi Nyantakyi, premier vice-président de la Confédération africaine de football, qui a affirmé que le Maroc a grandement contribué à la valorisation du CHAN, précisant que la candidature du Maroc au Mondial 2026 est celle de tout un continent.

Dans une interview accordée au quotidien, Kwesi a affirmé que le Maroc « a honoré toute l'Afrique, en montrant au monde entier sa capacité d'organiser en un laps de temps, grâce à ses infrastructures sportives et touristiques de très haute qualité, mais aussi à son hospitalité, une compétition sportive continentale ».

La réussite de cette 5e édition est, selon lui, la meilleure jamais enregistrée depuis la mise sur pied du CHAN, et constitue la preuve éclatante que le Royaume peut organiser la plus grande compétition footballistique du monde, à savoir le Mondial auquel il est candidat pour l’édition 2026.



Autres titres
Mauritanie Le HCR se félicite de la délivrance de certificats de naissance aux réfugiés maliens au camp de Mbera 
Au Soudan du Sud, les menaces à la liberté d’expression compromettent les efforts pour une paix durable (ONU) 
Sénégal Circulation interurbaine: vers l’interdiction de rouler la nuit 
Plus de nouvelles





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle
RECHERCHE
Maroc Politique, migration et sport à la Une des quotidiens marocains 
Maroc Quand l’Agence de Presse algérienne APS se fait rappeler à l'ordre par le Chef de la diplomatie, Sergeï Lavrov 
Maroc La justice sociale et le fléau des accidents de la route se bousculent à la Une des quotidiens marocains 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires