Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Mali G5 sahel et politique interne au menu des quotidiens maliens


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

La réunion des ministres et chefs d’état-major des armées des 5 pays sahéliens à Paris, à l’invitation de la ministre française des armées Florence Parly, et la virulente sortie du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keita, contre le chef de file de l’opposition font la une des quotidiens maliens parus mardi.


‘’Les opérations des six premiers mois de la coalition antiterroriste finalisées à Paris’’, titre l’Indépendant, d’après qui aux 5 pays membres du G5 sahel et à la France se sont joints ‘’ 8 pays et trois institutions à savoir l’ONU, l’union africaine et l’union européenne’’.

La réunion de Paris, explique le journal, était en quête d’une feuille de route. Ce fut fait, a-t-il souligné sans entrer dans les détails.

Pour sa part, Le quotidien le Républicain, proche de l’opposition, affiche en manchette : ‘’Dérive totalitaires au Mali : Le président Ibrahim Boubacar Keita IBK menace d’interrompre le budget du chef de file de l’opposition.’’

Le journal rapporte une sortie du président Ibrahim Boubacar Keita lors de ces nombreuses cérémonies de présentations de vœux à l’occasion du nouvel an. ‘’ On donne de l’argent au chef de file de l’opposition, mais il n’arrête pas de nous insulter, de dénigrer tout nos efforts. On n’a pas 500 millions à jeter par la fenêtre. Ce que la loi a consacré peut être changé par la loi’’, a déclaré IBK dans les colonnes du Républicain.

En commentaire de cette sortie, le journal écrit : ‘’Cette nouvelle sortie ratée d’IBK a laissé pantois beaucoup de Maliens: cet argent sert à quoi finalement ? Pour réduire en silence l’opposition ou pour qu’elle fasse correctement son travail ?’’

Le quotidien le Pays aborde également le sujet et rapporte ces déclarations, on ne peut plus claires, du président de la République : ‘’ J’ai donné 500 millions à l’opposition, mais elle passe le clair de son temps à m’insulter. Elle ne sert à rien. Comme c’est la loi qui l’autorise alors, on va revoir. Vous, société civile, ici présente, méritez d’être accompagnée au regard de votre contribution dans la stabilisation du Mali.’’

Et pour montrer qu’il est décidé à ne pas se laisser faire, IBK a, selon le quotidien le Pays, déclaré : ‘’ J’ai trop encaissé, je me suis réveillé et je vais sévir.’’

Pendant ce temps, le quotidien Info-Matin, proche du Rassemblement Pour le Mali (pouvoir) informe qu’un groupe restreint de personnalités influentes du parti a demandé au président IBK de briguer un second mandat en juillet prochain. Jusque-là le président n’a pas dit s’il était candidat à sa propre succession.



Autres titres
Inter Le HCR réclame une action plus résolue des États pour mettre fin à l’apatridie 
Maroc Une visite officielle du pape François prévue en mars prochain 
Sénégal Maouloud: prise de dispositions sécuritaires et sanitaires dans les sites et foyers religieux 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Mali Réorganisation administrative du territoire: le Premier Ministre a procédé au lancement de la concertation régionale de Bamako 
Mali Logements sociaux: expulsion des mauvais payeurs 
Mali DDR-Intégration accélérés: les Maliens franchissent une autre étape historique vers la paix 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires