Choix de l'éditeur  | Version digest   
Maghreb  |  Afrique de l'Ouest  |  Afrique Centrale  |  Afrique de l'Est  |  Afrique Australe  |  Ocean Indien  
L'actualité de toute l'Afrique en continu
Home | Politique | Sport | Société | Economie | Revue de presse | Opinions   

Cameroun Diversité dans les colonnes de la presse camerounaise


Société

Apanews | | Commenter |Imprimer

La première hécatombe sur la route depuis le début de l’année, la visite d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF) en rapport avec la Coupe continentale des nations (CAN) 2019, la vente publique de produits alimentaires non conformes aux normes, trônaient en bonne place dans les colonnes des journaux camerounais parus lundi.

«Dschang : une vingtaine de morts dans la falaise». Sur fond noir, Le Messager décrit les circonstances du grave accident de la route survenu pendant le week-end dans une localité de l’Ouest, s’étonnant par ailleurs de ce que toutes les initiatives depuis des années, en matière de prévention, soient restées sans effets.

Selon Le Jour, l’accident a en réalité fait 23 morts, sans compter les dizaines de blessés, souvent graves et qui pourraient venir allonger la liste des disparus.

Au moment où une enquête est ouverte et que le chauffeur, qui serait vivant, est recherché, Mutations et L’Essentiel, avec un regard larmoyant sur 2017, appréhendent déjà le «retour des hécatombes» sur les routes du pays.

Selon le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, c’est un car de transport clandestin, aux freins défaillants et affichant une immatriculation provisoire, qui a échoué dans un ravin dans la nuit de samedi.

Pendant ce temps, le secteur des assurances, constate EcoMatin, reste «étonnamment muet» sur le phénomène des accidents routiers : alors que les entreprises qui le constituent sont en première ligne de la couverture des risques, on les a très peu entendues alors que le nombre de morts continue de s’afficher à la hausse.

Mais il n’y a pas que la route qui donne actuellement des insomnies, renchérit Le Messager qui sonne l’alerte, concernant la vente à ciel ouvert d’huiles végétales, de plusieurs marques non conformes aux normes de santé et de sécurité.

«Alerte au poison dans nos assiettes» est le titre d’InfoMatin sur le même sujet, et pour cette publication il est en effet difficile de croire que des denrées, ne remplissant pas les conditions phytosanitaires, aient pu se retrouver sur le marché sans le rôle actif de réseaux internes à la société en charge du contrôle de conformité et à la douane.

«Des sources proches du dossier ne sont pas loin de soupçonner les mêmes acteurs véreux, qui pour de gros intérêts financiers n’hésitent pas à empoisonner à grande échelle.»

Les marques d’huiles végétales mises en cause sont tout simplement à éviter, tranche Le Quotidien de l’Economie qui n’hésite pas afficher les photos desdits produits.

Et ça ne va pas mieux sur le terrain des préparatifs de la CAN de football qu’accueille le pays en 2019, prévient Défis Actuels qui constate qu’à 15 mois du coup d’envoi de la compétition, non seulement une frénésie générale s’est emparée des pouvoirs publics mais que, plus grave, il est clair sur le terrain que plusieurs ratés et improvisations rythment les travaux d’infrastructures.

C’est sans doute conscient de cet état de choses, glisse perfidement L’Anecdote, que le gouvernement a abondamment improvisé, lors la visite des sites de la CAN à Garoua (Nord) par les inspecteurs de la CAF, déployant des tonnes de folklore pour éblouir les visiteurs plutôt que de leur présenter les réalisations concrètes.

Laissons les inspecteurs travailler, constater par eux-mêmes et se concerter avec les autorités locales, avise Cameroon Tribune alors que, pour InfoMatin, «des indiscrétions font état d’un premier satisfecit quant à la réalisation des chantiers d’infrastructures et à leur livraison dans les délais fixés par le cahier de charges.

«Nous sommes quand même des gens qui avons animé la compétition chez les autres, déclare, dans le bihebdomadaire La Météo, l’ex-gardien de but international Joseph Antoine Bell. Nous avons remporté 5 Coupes d’Afrique, nous sommes le seul pays à avoir remporté tous ses trophées à l’étranger, chez les autres. Donc nous sommes un pays que les autres regardent comme étant exceptionnel, parce que nous n’avons pas gagné chez nous, nous avons toujours gagné chez les autres.»

Pour lui, malgré les écueils, il ne fait aucun doute que le Cameroun organisera une CAN mémorable parce qu’il le doit bien au continent.

Sur les prises de position pessimistes, qui se multiplient dans les médias, le ministre des Sports, Bidoung Mkpatt, cité par Repères, appelle lui aussi à faire preuve de patriotisme.



Autres titres
Sénégal Maouloud: prise de dispositions sécuritaires et sanitaires des sites et foyers religieux 
Maroc Politique, social et santé au menu des quotidiens marocains 
Sénégal Le nouveau rebondissement dans l’affaire Karim Wade alimente la presse sénégalaise 
Plus de nouvelles



RECHERCHE
Cameroun VIH-Sida: 16.113 nouveaux séropositifs enregistrés au 3ème trimestre 2018 
Cameroun Économie et liberté de la presse à la une des journaux camerounais 
Cameroun Les journaux camerounais en mode diversité 

TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad

© EXIN MEDIA. | Contactez-nous | Mention légale | Partenaires